Tribune d'Information sur le Rwanda

Rwanda-DRC: A qui profite la reddition de Bosco Ntaganda

Bosco Ntaganda in January 2009

Bosco Ntaganda
Sultani Makenga : un rival écarté

Le premier bénéficiaire est sans doute Sultani Makenga. Le voilà débarrassé de son rival. Bosco Ntaganda, qui était dans le viseur de la communauté internationale, nuisait à l’image de tout le mouvement. Finies les divisions, place à la négociation. Selon la médiation ougandaise, les pourparlers de Kampala pourraient reprendre dès la semaine prochaine. Un calendrier confirmé par le M23, mais pas encore par Kinshasa.

Rwanda : un protégé encombrant

Le Rwanda, de son côté, se débarrasse d’un protégé devenu trop encombrant, sans prendre la responsabilité de son arrestation ou de son transfert à La Haye. Une position très en retrait. Mais selon plusieurs sources, cette reddition a été préparée par les deux pays, dans les heures qui ont suivi l’entrée de Bosco Ntaganda en territoire rwandais. Washington avait régulièrement appelé à l’arrestation du chef de guerre, allant même jusqu’à offrir une récompense de 5 millions de dollars pour toute information conduisant à son arrestation.

Kinshasa : faire un exemple

Côté congolais, cette reddition a valeur d’exemple : Ntaganda serait le premier responsable du Nord-Kivu à être jugé par la CPI, avec l’espoir que cela décourage ceux qui souhaiteraient à l’avenir défier Kinshasa.

Un bémol tout de même. Bosco Ntaganda est un homme qui en sait sans doute beaucoup, à la fois sur le Rwanda et sur le Congo. C’est ce qui l’avait protégé jusque-là. Depuis le premier mandat d’arrêt en 2006, il n’avait jamais été véritablement inquiété.

Share

0 comments

There are no comments yet...

Kick things off by filling out the form below.

Leave a Comment