Tribune d'Information sur le Rwanda

Rwanda-RDC: L’Union Europ�enne examine la question des sanctions contre Kigali sera examin�e

La question des sanctions contre Kigali sera examin�e le 19�novembre.

Alors que le ministre belge des Affaires �trang�res, Didier Reynders, a annonc� sur Twitter, dimanche, la suspension de la coop�ration militaire belge avec le Rwanda en raison de son soutien � la r�bellion congolaise du M23 (1 200 � 1 500 hommes), d��ventuelles sanctions contre Kigali seront examin�es, plus largement, lors du prochain conseil des ministres europ�ens des Affaires �trang�res, � Bruxelles, le 19 novembre.

Ce durcissement de la r�action internationale au r�le jou� par le Rwanda chez son voisin congolais survient alors que Kigali s�ent�te � nier son r�le aupr�s du M23, malgr� le rapport d�experts onusiens et les aveux de rebelles aux mains de la Monusco (casques bleus au Congo).

Le M23 a remport� plusieurs succ�s � ses d�buts, au Nord-Kivu, mais semble avoir arr�t� toute progression depuis septembre : on ne signale plus de ralliements � sa cause et il n�a gu�re conquis de territoire, alors qu�il multiplie les exactions contre la population, y compris tutsie – en d�fense de laquelle ont �t� formul�es certaines des revendications du groupe mutin. La caract�ristique de cette r�bellion est d�ailleurs qu�elle ne dispose pratiquement pas de soutien populaire et qu�elle n�a pu se rallier de chefs coutumiers.

Des observateurs, au Congo, notent que Kigali a aussi tent� de susciter des violences au Sud-Kivu. On signale ainsi que les Rwandais ont fait venir “plusieurs” Banyamulenge (Tutsis du Sud-Kivu) du Canada et tent� de susciter une alliance entre cette population de pasteurs qui s�est rebell�e � plusieurs reprises, ces derni�res ann�es, et les Ma� Ma� Yakutumba (groupe arm� local). En vain – car les populations du Kivu en ont plus qu�assez de la guerre.�M�me la campagne de recrutement de l�arm�e congolaise ne marche pas, malgr� l�absence d�emplois pour les jeunes, souligne une de nos sources.

De l� � conclure que si le Rwanda lui coupait les vivres, le M23 n�existerait plus, il n�y a qu�un pas, que les Occidentaux semblent en passe de franchir, alors que le 1er janvier prochain, le Rwanda aura voix d�lib�rative au Conseil de s�curit� de l�Onu, o� il esp�re vraisemblablement pouvoir bloquer certaines accusations contre lui. Le Rwanda s�y trouve parce qu�aucun autre pays africain n��tait sur les rangs pour lui disputer la place

Si, � Kinshasa, on n�a pas eu la pr�sence d�esprit de pr�senter la candidature du Congo � ce poste tournant mais strat�gique, on n�en a pas moins clairement d�cid� de ne plus c�der aux revendications arm�es des Tutsis congolais. En 2003-2005, ceux de ces derniers qui faisaient partie de l�arm�e rebelle du RCD-Goma ont �t� engag�s par l�arm�e congolaise au sein de�“Brigades int�gr�es”. Laurent Nkunda avait toutefois, avec quelques autres officiers ex-rebelles tutsis, refus� de pr�ter serment au pr�sident Joseph Kabila en raison de revendications non satisfaites et une nouvelle r�bellion �tait n�e, le CNDP (Congr�s national pour la d�fense du peuple).

En 2007, une nouvelle tentative de les int�grer � l�arm�e, le�“mixage�avait fait long feu et le CNDP, reparti en guerre, avait failli prendre Goma, avant d�y renoncer sur pression de Kigali. En 2009, des accords entre Kigali et Kin-shasa mettaient sur pied une collaboration militaire entre les deux pays pour mettre hors d��tat de nuire les FDLR (rebelles hutus rwandais issus des g�nocidaires, parfois utilis�s comme suppl�tifs par l�arm�e congolaise), tandis que le Rwanda incarc�rait Laurent Nkunda et poussait son rempla�ant, Bosco Ntaganda, � rallier l�arm�e congolaise. Au passage, le pr�sident de l�Assembl�e nationale � Kinshasa, Vital Kamerhe, passera � la trappe pour avoir critiqu� cet accord, gr�ce auquel 7 000 CNDP ont int�gr� les rangs de l�arm�e nationale.

Au printemps, toutefois, redoutant d��tre livr� par Kinshasa � la Cour p�nale internationale (pour des m�faits ant�rieurs), Bosco Ntaganda s��tait mutin� avec 300 hommes; Kinshasa avait r�pliqu� en arr�tant les op�rations anti-FDLR – au grand m�contentement de Kigali. Le 6 mai, Ntaganda disparaissait de la sc�ne et le M23 �tait officiellement cr��. Mais la “mayonnaise” n�a jamais pris, m�me appuy�e sur le non-respect par Kinshasa de certaines clauses des accords de 2009.

Kigali semble engag� sur une voie sans issue.

Source: Lalibre.be

Share

2 comments

1 Sit-in � Bruxelles pour les sanctions de l’Union Europ�enne contre Kagame et le M23 | Rwandinfo_FR from Houston, TX, United States { 11.17.12 at 06:36 }

[...] by Chief Editor Lire aussi: Rwanda-RDC: L�Union Europ�enne examine la question des sanctions contre Kigali sera examin�e [...]

2 KABARE from Congo, The Democratic Republic of the { 11.19.12 at 02:27 }

Maintenant, si vous en tant que l`auteur de cet article �tes au courant de cette nouvelle de l`agression d`un pays ind�pendant, pourquoi les N.U ne prennent pas des sanctions contre le pays agresseur ou les autorit�s du pays agresseur?

Leave a Comment