Tribune d'Information sur le Rwanda

Posts from — juin 2011

Rwanda: Victoire Ingabire prouve encore son courage et sa d´┐Żtermination

Ce qui restera dans les annales comme un des gestes les plus beaux d´┐Żune prisonni´┐Żre politique, c´┐Żest quand elle a lev´┐Ż ses deux bras encore menott´┐Żes, les deux pouces en l´┐Żair comme pour dire ´┐Ż la foule : ´┐Ż Nous d´┐Żfendons la bonne cause et nous vaincrons ´┐Ż.

Victoire Ingabire en menottes, exhortant au courage

Victoire Ingabire en menottes, exhortant au courage devant le Tribunal le 20/06/2011
(Photo Umuvugizi.com)

Le lundi 20 juin 2011, l´┐Żopposante rwandaise Madame Victoire Ingabire d´┐Żtenue ´┐Ż Kigali depuis octobre 2010 pour avoir voulu faire enregistrer son parti FDU et se pr´┐Żsenter contre le dictateur Paul Kagame ´┐Ż l´┐Ż´┐Żlection pr´┐Żsidentielle d´┐Żao´┐Żt 2010, devait compara´┐Żtre devant la Haute Cour de Kigali pour le d´┐Żbut de ce proc´┐Żs politique.

A son arriv´┐Że au tribunal o´┐Ż ´┐Żtait mass´┐Że une foule de sympathisants et d´┐Żadmirateurs, elle a ´┐Żtonn´┐Ż par son assurance et la d´┐Żtermination affich´┐Żes sur son visage malgr´┐Ż plusieurs mois pass´┐Żs dans la sinistre prison connue sous l´┐Żappellation de ´┐Ż´┐Ż1930´┐Ż´┐Ż allusion ´┐Ż l´┐Żann´┐Że de sa construction.

Mais ce qui restera dans les annales comme un des gestes les plus beaux d´┐Żune prisonni´┐Żre politique, c´┐Żest quand elle a lev´┐Ż ses deux bras encore menott´┐Żes, les deux pouces en l´┐Żair comme pour dire ´┐Ż la foule :´┐Ż´┐Ż´┐ŻNous d´┐Żfendons la bonne cause et nous vaincrons´┐Ż´┐Ż. Ses ge´┐Żliers d´┐Żploy´┐Żs en masse n´┐Żen croyaient pas leurs yeux.

Finalement, la Haute Cour a acc´┐Żd´┐Ż ´┐Ż la demande de la d´┐Żfense qui, lors de sa comparution en mai dernier, avait demand´┐Ż en vain, que le proc´┐Żs soit report´┐Ż au moins en septembre 2011. La d´┐Żfense demandait en effet un d´┐Żlai raisonnable pour pouvoir ´┐Żtudier le dossier d´┐Żaccusation qui contient pas moins de 2500 pages r´┐Żdig´┐Żes pour l´┐Żessentiel en kinyarwanda alors que deux des avocats de Victoire Ingabire, de nationalit´┐Ż anglaise, ne ma´┐Żtrisent pas cette langue.

Ecoutez Victoire Ingabire plaidant pour le report du proc´┐Żs pour permettre ´┐Ż son ´┐Żquipe de se pr´┐Żparer

S´┐Żadressant ´┐Ż la cour, la pr´┐Żsidente du parti FDU-Inkingi s´┐Żest dite pr´┐Żte ´┐Ż se d´┐Żfendre contre les t´┐Żmoins de l´┐Żaccusation que sont Vital Uwumuremyi, Tharcisse Nditurende, Noel Habiyaremye et Karuta, des anciens rebelles des Forces de Lib´┐Żration du Rwanda (FDRL) selon le Parquet. Ils ont d´┐Żj´┐Ż plaid´┐Ż coupables et souhaitent un proc´┐Żs imm´┐Żdiat. Poursuivant son intervention, Victoire Ingabire a fait savoir que certains de ses droits sont bafou´┐Żs notamment le fait de ne pas lui permettre de communiquer avec sa famille, ni par ´┐Żcrit, ni par t´┐Żl´┐Żphone ou le fait de la maintenir dans des menottes au sein du Tribunal. Les juges ont estim´┐Ż qu´┐Żeffectivement devant les juges, l´┐Żaccus´┐Ż ne doit pas ´┐Żtre menott´┐Ż mais ils n´┐Żont pas pris une d´┐Żcision ´┐Ż ce sujet.

Vu les vacances judiciaires qui approchent, le proc´┐Żs a ´┐Żt´┐Ż report´┐Ż au 5 septembre 2011. Les juges ont fait savoir qu´┐Ż´┐Ż cette date, aucune autre raison ne pourra plus ´┐Żtre ´┐Żvoqu´┐Że pour reporter le proc´┐Żs.

Jane Mugeni
[Echos d'Afrique]

Sur le m´┐Żme sujet:
Rwanda: Proc´┐Żs contre l´┐Żopposante politique Victoire Ingabire

juin 21, 2011   No Comments

Rwanda: Proc´┐Żs contre l’opposante politique Victoire Ingabire

par Dr Emmanuel Mwiseneza

Victoire Ingabire

Victoire Ingabire Umuhoza

Tout le monde attend le proc´┐Żs intent´┐Ż contre Mme Victoire Ingabire Umuhoza, Pr´┐Żsidente des FDU-Inkingi, parti d´┐Żopposition que les autorit´┐Żs rwandaises refusent toujours de reconna´┐Żtre. Officiellement, elle est accus´┐Że : d´┐Żid´┐Żologie du g´┐Żnocide, de collaboration avec un groupe terroriste, de divisionnisme, de propagation des rumeurs visant ´┐Ż soulever la population contre le pouvoir, de cr´┐Żation d´┐Żune arm´┐Że rebelle, de vouloir renverser le pouvoir par la force. Mais derri´┐Żre ce maquillage judiciaire, se cachent en r´┐Żalit´┐Ż des motifs politiques de la dictature du FPR comme nous allons le d´┐Żmontrer.

a. Motifs politiques :

Depuis l´┐Żinstallation du pouvoir dirig´┐Ż par le FPR-Inkontanyi, ses responsables ont instaur´┐Ż une tradition d´┐Żorganiser des proc´┐Żs judiciaires dans le but d´┐Ż´┐Żcarter des opposants r´┐Żels ou suppos´┐Żs. D´┐Żs l´┐Żentr´┐Że en fonction, le r´┐Żgime de Paul Kagame a jet´┐Ż en prison des centaines des milliers de personnes accus´┐Żes ´┐Ż tort ou ´┐Ż raison de participation au g´┐Żnocide. Si parmi ces prisonniers il y avait des personnes qui auraient pu participer au g´┐Żnocide, petit ´┐Ż petit, des personnes furent faussement accus´┐Żes de ce crime dans le but de les exproprier de leurs biens ou pour les mettre hors jeu politiquement. C´┐Żest aussi ce que dit en substance le dernier communiqu´┐Ż de l´┐Żorganisation Amnesty International[1].

Toutes les personnes qui ont, ´┐Ż un moment ou un autre, essay´┐Ż de contredire les tenants du pouvoir, ont ´┐Żt´┐Ż poursuivies soit pour g´┐Żnocide, soit pour id´┐Żologie du g´┐Żnocide et ce, m´┐Żme apr´┐Żs plusieurs ann´┐Żes de bons et loyaux services envers ce r´┐Żgime. Les exemples ne manquent pas : l´┐Żex-premier ministre Pierre C´┐Żlestin Rwigema, l´┐Żex-pr´┐Żsident du parlement Alfred Mukezamfura ou encore l´┐Żancien s´┐Żnateur Safari Stanley furent poursuivis et condamn´┐Żs pour g´┐Żnocide, alors qu´┐Żils avaient occup´┐Ż ces hautes fonctions pendant plusieurs ann´┐Żes. Tous ceux qui ont voulu se montrer critiques ou qui ont voulu quitter le FPR officiellement pour cr´┐Żer un parti d´┐Żopposition tels que l´┐Żancien Pr´┐Żsident Pasteur Bizimungu, l´┐Żancien ministre Charles Ntakirutinka, l´┐Żex-candidat ´┐Ż l´┐Ż´┐Żlection pr´┐Żsidentielle de 2003, le docteur Th´┐Żoneste Niyitegeka, ont ´┐Żt´┐Ż poursuivis pour des crimes fabriqu´┐Żs de toutes pi´┐Żces. La r´┐Żalit´┐Ż est pourtant tout autre : les motifs politiques sont les principales raisons de ces proc´┐Żs.

Lorsque Mme Victoire Ingabire arrive au Rwanda le 16 janvier 2010, le r´┐Żgime est d´┐Żcontenanc´┐Ż devant la d´┐Żtermination de cette dame qui ne m´┐Żche pas les mots pour d´┐Żnoncer le mus´┐Żlement de la presse, les injustices sociales, des proc´┐Żs in´┐Żquitables et un deuil discriminatoire. D´┐Żfier le g´┐Żn´┐Żral Paul Kagame et aspirer ´┐Ż ´┐Żtre son challenger aux ´┐Żlections pr´┐Żsidentielles, ne pouvait qu´┐Żattirer les foudres contre la Pr´┐Żsidente des FDU-Inkingi. Le r´┐Żgime du FPR n´┐Ża pas l´┐Żsin´┐Ż de moyens pour trainer Mme Ingabire dans la boue tout en se cachant derri´┐Żre les motifs judiciaires.

i. Pers´┐Żcution de Mme Victoire Ingabire Umuhoza d´┐Żs son arriv´┐Że au Rwanda

Lorsque les FDU-Inkingi annonc´┐Żrent leur intention d´┐Żaller s´┐Żimplanter au Rwanda en vue de participer aux ´┐Żlections pr´┐Żsidentielles d´┐Żao´┐Żt 2010, les actes d´┐Żintimidation et autres menaces commenc´┐Żrent pour dissuader les FDU-Inkingi de rentrer au Rwanda. Les premi´┐Żres tentatives furent ´┐Żvidemment le refus d´┐Żoctroi des passeports aux candidats potentiels au retour au Rwanda en vue d´┐Ży implanter le parti. Ce refus n´┐Żentama en rien la d´┐Żtermination des FDU-Inkingi ´┐Ż rentrer au Rwanda pour y exercer les droits politiques reconnus par la Constitution en vigueur au Rwanda. Le gouvernement rwandais recourut alors aux m´┐Żdias qu´┐Żil contr´┐Żle pour diaboliser Mme Victoire Ingabire Umuhoza et au lobbying pour l´┐Żaccuser d´┐Żavoir os´┐Ż participer, avec des repr´┐Żsentants des FDLR, ´┐Ż une r´┐Żunion sur la r´┐Żconciliation des Rwandais. Comble de l´┐Żironie, le FPR avait ´┐Żt´┐Ż aussi convi´┐Ż et ´┐Żtait repr´┐Żsent´┐Ż ´┐Ż cette r´┐Żunion organis´┐Że ´┐Ż Barcelone par une ONG espagnole. Pourtant, tout le monde reconna´┐Żt que les FDLR font parti de l´┐Ż´┐Żquation ´┐Ż r´┐Żsoudre pour garantir une paix durable ´┐Ż la r´┐Żgion des Grands Lacs en g´┐Żn´┐Żral et au Rwanda en particulier.

Les appels au lynchage de la Pr´┐Żsidente des FDU-Inkingi furent lanc´┐Żs par les plus hautes autorit´┐Żs de l´┐ŻEtat. L´┐Żunique quotidien rwandais, le pro-gouvernemental The New Times (TNT), se consacra ´┐Ż une s´┐Żrie d´┐Ż´┐Żditoriaux et d´┐Żarticles, qui chaque jour, d´┐Żform´┐Żrent, transform´┐Żrent les discours de Mme Ingabire, la d´┐Żnigr´┐Żrent, la trait´┐Żrent de tous les noms d´┐Żoiseaux, l´┐Żaccus´┐Żrent de d´┐Żfendre la th´┐Żse du double g´┐Żnocide, de propager l´┐Żid´┐Żologie g´┐Żnocidaire, de pr´┐Żcher le divisionnisme, de porter atteinte ´┐Ż l´┐Żunit´┐Ż nationale, de collaborer avec les FDLR, etc. Les autres m´┐Żdias de l´┐ŻEtat ou qui sont proches du pouvoir embo´┐Żt´┐Żrent le pas ´┐Ż TNT et relay´┐Żrent les appels au lynchage ´┐Ż son encontre. Son seul crime : avoir os´┐Ż ´┐Żvoquer les poursuites contre les personnes responsables des massacres, crimes de guerre et crimes contre l´┐Żhumanit´┐Ż commis contre les Hutus ´┐Ż l´┐Żinstar des responsables du g´┐Żnocide contre les Tutsis. Elle est ´┐Ż coupable ´┐Ż d´┐Żavoir appel´┐Ż ´┐Ż lutter contre l´┐Żimpunit´┐Ż en pointant du doigt des crimes commis par l´┐Żarm´┐Że du FPR. Or ces crimes ont ´┐Żt´┐Ż confirm´┐Żs par ailleurs par le rapport de l´┐ŻONU ´┐Ż Mapping exercice ´┐Ż publi´┐Ż le 1 octobre 2010.

Le 3 f´┐Żvrier 2010, elle sera agress´┐Że dans l´┐Żenceinte du bureau administratif du Secteur Kinyinya. Comme cela ne suffisait pas pour d´┐Żcourager la pr´┐Żsidente des FDU-Inkingi, la police prit le relais et commen´┐Ża ´┐Ż la convoquer quasi-quotidiennement pour des interrogatoires qui dureront des fois jusqu´┐Ż´┐Ż 10 heures par jour. L´┐Ż´┐Żpreuve d´┐Żusure psychologique entre alors en marche. Lorsqu´┐Żelle voulut prendre l´┐Żavion pour aller rendre visite ´┐Ż sa famille, la police l´┐Żen emp´┐Żcha alors qu´┐Żaucun ordre de quitter le territoire ne lui avait ´┐Żt´┐Ż intim´┐Ż pr´┐Żc´┐Żdemment. Le 22 avril 2010, elle est plac´┐Że en r´┐Żsidence surveill´┐Że. En r´┐Żalit´┐Ż, les torts majeurs reproch´┐Żs ´┐Ż Madame Victoire Ingabire Umuhoza et son parti sont ceux d´┐Żavoir os´┐Ż cr´┐Żer un parti d´┐Żopposition et d´┐Żavoir demand´┐Ż que les personnalit´┐Żs politiques et militaires au sein du r´┐Żgime coupables pr´┐Żsum´┐Żs de crimes de guerre et de crimes contre l´┐Żhumanit´┐Ż soient d´┐Żf´┐Żr´┐Żs devant la justice.

ii. Pers´┐Żcution des autres membres des FDU-Inkingi

En m´┐Żme temps que la campagne de diabolisation et d´┐Żagression contre Mme Ingabire s´┐Żintensifiait, les autres membres du parti qui ont os´┐Ż s´┐Żaffirmer comme tels ou soup´┐Żonn´┐Żs de l´┐Ż´┐Żtre, furent ´┐Ż leur tour pers´┐Żcut´┐Żs, renvoy´┐Żs de leur travail, battus et certains furent emprisonn´┐Żs ou port´┐Żs disparus. Alors qu´┐Żils se pr´┐Żparaient ´┐Ż participer ´┐Ż une manifestation organis´┐Że par l´┐Żopposition[2] en date du 24 juin 2010, des centaines de membres des FDU- Inkingi ont ´┐Żt´┐Ż interpell´┐Żs et battus par des policiers ´┐Ż Gishushu (Remera) ainsi que devant le minist´┐Żre de la Justice ´┐Ż Kimihurura. Ils se rendaient ´┐Ż une manifestation pacifique devant le minist´┐Żre pour demander au gouvernement de lever : le refus d´┐Żenregistrement des FDU-Inkingi ; les mesures restrictives et les fausses accusations contre leur pr´┐Żsidente Mme Victoire Ingabire Umuhoza plac´┐Ż en r´┐Żsidence surveill´┐Że depuis le 22 avril 2010 et priv´┐Że de ses droits publics ´┐Żl´┐Żmentaires.

Deux membres du comit´┐Ż ex´┐Żcutif provisoire des FDU-Inkingi, M. SylvainSibomana, Secr´┐Żtaire g´┐Żn´┐Żral, et Mme Alice Muhirwa, furent arr´┐Żt´┐Żs et tortur´┐Żs par les ´┐Żl´┐Żments de la police nationale. Mme Alice Muhirwa sera hospitalis´┐Że plusieurs jours suite ´┐Ż ces maltraitances. D´┐Żautres responsables des FDU-Inkingi notamment ceux de la Ville de Kigali furent ´┐Żgalement battus, arr´┐Żt´┐Żs et mis en cachot avec des membres du PS-Imberakuri dont leur pr´┐Żsident Me Bernard Ntaganda. Derri´┐Żre les accusations criminelles port´┐Żes ´┐Ż l´┐Żencontre de tous ces membres, se cachent des motifs politiques : aucun citoyen n´┐Ża le droit de manifester pacifiquement contre le r´┐Żgime et les lois liberticides taill´┐Żes sur mesure afin de se maintenir ind´┐Żfiniment au pouvoir.

iii. Refus d´┐Żenregistrement du parti FDU-Inkingi

Les FDU-Inkingi sont un parti d´┐Żopposition fond´┐Ż en exil et qui a pris la d´┐Żcision de rentrer au Rwanda, y exercer ses droits politiques reconnus par la Constitution rwandaise et ce d´┐Żautant plus que les autorit´┐Żs rwandaises n´┐Żarr´┐Żtent pas de crier au monde entier que les portes sont ouvertes pour tous les r´┐Żfugi´┐Żs qui souhaitent rentrer dans leur pays. Lorsqu´┐Żelle arrive au Rwanda, Mme Ingabire entame directement les d´┐Żmarches administratives en vue de faire enregistrer les FDU-Inkingi, qui entre-temps avaient pu recruter les membres ´┐Ż l´┐Żint´┐Żrieur du pays. Comme le pr´┐Żvoit la loi rwandaise sur les partis politiques[3], pour ´┐Żtre agr´┐Ż´┐Ż, chaque formation politique doit tenir une Assembl´┐Że Constituante, r´┐Żunissant les repr´┐Żsentants du parti de chaque district, selon une r´┐Żpartition impos´┐Że par cette loi.

Les FDU-Inkingi ont demand´┐Ż ´┐Ż plusieurs reprises l´┐Żautorisation de tenir la Constituante, mais chaque fois cela leur fut refus´┐Ż. Dans un premier temps, les autorit´┐Żs locales pr´┐Żtendirent qu´┐Żil fallait d´┐Żabord la permission de la police, ce que cette derni´┐Żre rejeta, avant de se rabattre comme toujours sur des crimes suppos´┐Żs de Mme Ingabire, alors m´┐Żme que lors des premi´┐Żres demandes, elle ne faisait jusqu´┐Żalors l´┐Żobjet d´┐Żaucune inculpation. Lorsque l´┐Żautorisation fut demand´┐Że par le premier vice-pr´┐Żsident du Comit´┐Ż Ex´┐Żcutif Provisoire, ce fut la m´┐Żme rengaine, alors que lui non plus, ne faisait l´┐Żobjet d´┐Żaucune poursuite. L´┐Ż´┐Żvidence finit par s´┐Żimposer, le r´┐Żgime en place ne voulait d´┐Żaucune mani´┐Żre la reconnaissance d´┐Żun v´┐Żritable parti d´┐Żopposition, mais pour tromper l´┐Żopinion, ce fut toujours les motifs criminels suppos´┐Żs de la pr´┐Żsidente de Mme Ingabire qui furent mis en exergue.

b. Transformations des motifs politiques en raisons criminelles

Ce que tout le monde redoutait depuis un certain temps, notamment depuis l´┐Żentr´┐Że en sc´┐Żne du Pr´┐Żsident Kagame, arriva. R´┐Żpondant ´┐Ż une ´┐Żni´┐Żme convocation de la police anti-criminelle (CID), Mme Ingabire f´┐Żt arr´┐Żt´┐Że le 21 avril 2010 vers 9 h GMT. Stupeur et consternation s´┐Żinstall´┐Żrent parmi ceux qui luttent pour la d´┐Żmocratie et qui r´┐Żvaient d´┐Żune amorce d´┐Żun changement d´┐Żmocratique et pacifique. Le m´┐Żme jour, elle fut pr´┐Żsent´┐Że au parquet pour lui signifier qu´┐Żelle ´┐Żtait inculp´┐Że pour id´┐Żologie du g´┐Żnocide, divisionnisme et collaboration avec un mouvement terroriste, les FDLR. Sa maison fut fouill´┐Że de fond en comble, ses ordinateurs, t´┐Żl´┐Żphones portables, flashs disc, SIM cards, CD´┐Żs, documents divers furent emport´┐Żs par la police et elle fut emmen´┐Że au cachot o´┐Ż elle passa la nuit. Par ces documents la police a pu se procurer tout le fonctionnement des FDU-Inkingi, les noms de leurs membres qu´┐Żelle a commenc´┐Ż ´┐Ż intimider et ´┐Ż harceler. Le 22 avril 2010, Mme Ingabire sera mise en libert´┐Ż sous contr´┐Żle judiciaire. Les harc´┐Żlements vont cependant continuer jusqu´┐Ż´┐Ż sa seconde arrestation le 14 octobre 2010 apr´┐Żs une semaine de si´┐Żge. Elle fut d´┐Żabord d´┐Żtenue ´┐Ż la station de police de Kicukiro avant d´┐Ż´┐Żtre transf´┐Żr´┐Że ´┐Ż la prison centrale de Kigali, appel´┐Że ´┐Ż 1930 ´┐Ż, o´┐Ż elle est d´┐Żtenue jusqu´┐Żaujourd´┐Żhui.

c. Les chefs d´┐Żaccusation :

i. L´┐Żid´┐Żologie du g´┐Żnocide :

´┐Ż Moi et ma formation politique FDU-Inkingi, fond´┐Że en 2006, reconnaissons qu´┐Żen 1994 il y a eu au Rwanda un g´┐Żnocide contre les Tutsi. Nous reconnaissons aussi qu´┐Żavant 1994, en 1994 et apr´┐Żs 1994, il y a eu au Rwanda des crimes de guerre et des crimes contre l´┐Żhumanit´┐Ż ayant vis´┐Ż les autres composantes de la population rwandaise. Ce sont des faits concrets auxquels nous avons assist´┐Ż et qui ont ´┐Żt´┐Ż reconnus par l´┐ŻOrganisation des Nations Unies dans sa R´┐Żsolution 955 du 08 novembre 1994. Nous affirmons aussi sans ambages que toute personne ayant une responsabilit´┐Ż dans ces crimes, qu´┐Żelle ait fait partie de l´┐Żancien r´┐Żgime ou qu´┐Żelle fasse partie du r´┐Żgime actuel, doive r´┐Żpondre de ses actes devant la justice. Tous ces deux crimes sont graves et sont imprescriptibles mais nous n´┐Żavons jamais cherch´┐Ż ´┐Ż les comparer ni ´┐Ż exon´┐Żrer les responsabilit´┐Żs des uns par les responsabilit´┐Żs des autres. Nous reconnaissons aussi que le crime de g´┐Żnocide est le degr´┐Ż le plus haut de l´┐Żinhumanit´┐Ż. Nous militons pour que la souffrance de tous les rescap´┐Żs soit suffisamment reconnue et qu´┐Żune indemnisation sp´┐Żciale leur soit accord´┐Że ´┐Ż, Mme Victoire Ingabire Umuhoza, Communiqu´┐Ż des FDU-Inkingi du 03 mai 2010.

Cette d´┐Żclaration est on ne peut plus claire et reprend ce que les FDU-Inkingi et sa pr´┐Żsidente ont toujours dit publiquement. Il n´┐Ży a aucun doute sur la reconnaissance du g´┐Żnocide par les FDU-Inkingi et par sa pr´┐Żsidente. Elle est donc victime de la d´┐Żlation mensong´┐Żre du FPR qui veut liquider tout leader d´┐Żopinion en se servant de la loi n´┐Ż18/2008 du 23/07/2008 sur l´┐Żid´┐Żologie g´┐Żnocidaire. Cette loi a ´┐Żt´┐Ż con´┐Żue d´┐Żune fa´┐Żon voulue vague et ambig´┐Że comme outil de chantage, pour la faire peser comme l´┐Ż´┐Żp´┐Że de Damocl´┐Żs, sur toute personne qui ne partage pas la pens´┐Że unique du FPR ou qui se hasarde ´┐Ż affirmer que le FPR a commis des crimes contre l´┐Żhumanit´┐Ż, voire m´┐Żme des actes qui pourraient ´┐Żtre qualifi´┐Żs de g´┐Żnocide contre les hutus (Proc´┐Żs Peter Erlinder, V. Ingabire Umuhoza, Deo Mushayidi, Paul Rusesabagina, Ntaganda Bernard, etc. ).

Toute diff´┐Żrence de point de vue sur les faits av´┐Żr´┐Żs de notre histoire r´┐Żcente, toute ´┐Żvocation des crimes et des victimes du FPR pendant le conflit de 1990 ´┐Ż 1994 et apr´┐Żs, peut ´┐Żtre assimil´┐Ż ´┐Ż l´┐Żid´┐Żologie du g´┐Żnocide. Le ministre rwandais de la justice Tharcisse Kagarurama avait lui-m´┐Żme reconnu que cette loi posait probl´┐Żme, cela apr´┐Żs que les organisations de d´┐Żfense des droits de l´┐Żhomme telle que l´┐Żorganisation Amnesty International avaient ´┐Żmis des r´┐Żserves fortes dans ce sens, mais depuis lors rien n´┐Ża chang´┐Ż[4].

ii. Divisionnisme :

Les FDU-Inkingi sont une formation d´┐Żopposition. Cela n´┐Żest nullement un myst´┐Żre que sur le plan de la gouvernance du pays et de la coh´┐Żsion nationale les FDU-Inkingi sont en opposition totale avec le r´┐Żgime. Notre formation ne peut pas accepter de se ranger derri´┐Żre le parti qui dirige actuellement le pays sous pr´┐Żtexte que ne pas avoir la m´┐Żme vision que le FPR est volontairement assimil´┐Ż ´┐Ż du divisionnisme. La Constitution de notre pays, que le r´┐Żgime du FPR a mise en place lui-m´┐Żme, reconna´┐Żt le multipartisme, les citoyens ont en principe le droit d´┐Żavoir des projets politiques concurrents de ceux du parti au pouvoir. Dire au monde entier que les Rwandais sont sous le joug de la peur et d´┐Żun totalitarisme politique d´┐Żun autre ´┐Żge, d´┐Żnoncer une justice qui est sous la coupole de l´┐Żex´┐Żcutif et des tribunaux populaires ´┐Żgacaca´┐Ż qui ne permettent pas l´┐Żassistance par un conseil, d´┐Żnoncer la famine criante dans les campagnes rwandaises et les bidonvilles, regretter que les soins de sant´┐Ż de base fassent d´┐Żfaut malgr´┐Ż l´┐Żaffiliation obligatoire ´┐Ż une mutuelle de sant´┐Ż, et que l´┐Żacc´┐Żs aux ´┐Żcoles secondaires et sup´┐Żrieures soit soumis ´┐Ż des crit´┐Żres discriminatoires, condamner les violations graves du droit humanitaire et le pillage massif des ressources naturelles du Congo et demander que les auteurs de tels crimes soient poursuivis; c´┐Żest cela que le r´┐Żgime appelle le divisionnisme et qui est reproch´┐Ż ´┐Ż la pr´┐Żsidente des FDU-Inkingi.

iii. Collaboration avec un groupe terroriste :

La d´┐Żcision de rentrer pacifiquement faire la politique au Rwanda et contre un r´┐Żgime que nous savions dictatorial et irrespectueux des droits fondamentaux des citoyens n´┐Ża pas ´┐Żt´┐Ż simple et n´┐Ża pas ´┐Żt´┐Ż prise ´┐Ż la l´┐Żg´┐Żre. Tous les scenarii pour r´┐Żsoudre les probl´┐Żmes politiques du Rwanda ont ´┐Żt´┐Ż examin´┐Żs avec leurs cons´┐Żquences, et bien que nous trouvions la voie pacifique sem´┐Że de beaucoup d´┐Żemb´┐Żches, elle nous est parue la meilleure solution ´┐Ż long terme, car elle est la seule capable de garantir une alternance sans nouvelle effusion de sang et en pr´┐Żservant le tissu social rwandais.

En tant que politique, Mme Ingabire a effectivement rencontr´┐Ż un d´┐Żl´┐Żgu´┐Ż des FDLR, ´┐Ż Barcelone en Espagne ; la rencontre ´┐Żtait facilit´┐Że par des Organisations Non-Gouvernementales de ce pays. Beaucoup de participants ont pris part ´┐Ż cette rencontre, parmi lesquels une d´┐Żl´┐Żgation venue du Rwanda dont un parmi eux s´┐Żest d´┐Żclar´┐Ż ouvertement d´┐Żappartenance FPR[5]. Les FDLR sont des Rwandais comme les autres, elles ont besoin d´┐Ż´┐Żtre rassur´┐Żes pour regagner le bercail sans avoir peur d´┐Ż´┐Żtre accus´┐Żes arbitrairement, et il n´┐Ży a rien d´┐Żanormal ´┐Ż ce qu´┐Żils participent ´┐Ż une r´┐Żunion ayant pour objet la r´┐Żconciliation.

Les FDU-Inkingi sont en d´┐Żsaccord total avec la politique du gouvernement de ´┐Ż d´┐Żbauchage ´┐Ż de quelques dirigeants des FDLR, tout en privil´┐Żgiant l´┐Żusage de la force contre tous les autres, comme si le gouvernement n´┐Żavait aucun int´┐Żr´┐Żt ´┐Ż ce que le probl´┐Żme des FDLR soit r´┐Żsolu une fois pour toutes. Nous savons par exp´┐Żrience, que jamais le seul usage de la force n´┐Ża contribu´┐Ż ´┐Ż r´┐Żsoudre les probl´┐Żmes ayant des origines politiques. C´┐Żest cette position politique qui vaut ´┐Ż la pr´┐Żsidente des FDU-Inkingi d´┐Ż´┐Żtre accus´┐Że de collaboration avec un mouvement ´┐Ż terroriste ´┐Ż.

iv. Propagation des rumeurs visant ´┐Ż soulever la population contre le pouvoir :

Les FDU-Inkingi sont une formation qui s´┐Żint´┐Żresse d´┐Żabord ´┐Ż la population. Lorsqu´┐Ż elles montrent tous les probl´┐Żmes auxquels la population est confront´┐Że, ce n´┐Żest pas elles qui doivent ´┐Żtre accus´┐Żes de soulever la population contre le pouvoir. C´┐Żest au contraire ce m´┐Żme pouvoir qui est ´┐Ż l´┐Żorigine du m´┐Żcontentement de la population, qui doit ´┐Żtre d´┐Żnonc´┐Ż, ´┐Ż cause de sa politique qui privil´┐Żgie les int´┐Żr´┐Żts d´┐Żun groupe d´┐Żindividus au d´┐Żtriment du reste de la population, exerce une justice politique qui fait la chasse aux sorci´┐Żres, d´┐Żveloppe la d´┐Żlation pour semer la haine et les ranc´┐Żurs entre les citoyens pour continuer ´┐Ż r´┐Żgner sur les divisions, ravage les cultures des agriculteurs pour les affamer et les maintenir dans la d´┐Żpendance. Ce n´┐Żest donc pas un crime pour une formation d´┐Żopposition de pointer du doigt les probl´┐Żmes majeurs auxquels la population fait face et auxquels le parti veut proposer des solutions alternatives.

v. Cr´┐Żation d´┐Żune arm´┐Że rebelle pour renverser le pouvoir par la force :

Connaissant les ant´┐Żc´┐Żdents qu´┐Żil a cr´┐Ż´┐Żs lui-m´┐Żme, contrairement ´┐Ż l´┐Żassertion pr´┐Żtendant qu´┐Żil se soucie de l´┐Żint´┐Żr´┐Żt de la s´┐Żcurit´┐Ż du peuple rwandais, le FPR cherche ´┐Ż prot´┐Żger ´┐Ż tout prix son syst´┐Żme, et crie au loup chaque fois qu´┐Żun opposant ose se d´┐Żclarer ouvertement contre son totalitarisme. En effet, ce r´┐Żgime, parce qu´┐Żil ne croit pas du tout en l´┐Żalternance politique par des voies pacifiques et d´┐Żmocratiques, a peur qu´┐Żune autre organisation ne cherche ´┐Ż r´┐Ż´┐Żditer ses exploits de conqu´┐Żte du pouvoir par les armes. Le G´┐Żn´┐Żral Paul Kagame, ´┐Ż cause de sa gouvernance dictatoriale et des graves crimes contre l´┐Żhumanit´┐Ż qu´┐Żil est soup´┐Żonn´┐Ż d´┐Żavoir personnellement ou par d´┐Żl´┐Żgation commis, sait pertinemment qu´┐Żil ne peut pas gagner des ´┐Żlections libres et transparentes.

Les accusations selon lesquelles la pr´┐Żsidente des FDU-Inkingi serait impliqu´┐Że dans des actions militaires et dans la formation de groupes terroristes sont mensong´┐Żres et des pures affabulations. Le procureur de la R´┐Żpublique appuie toute son accusation sur les d´┐Żclarations d´┐Żun autre accus´┐Ż devenu t´┐Żmoin cl´┐Ż, un certain Vital Uwumuremyi, qui affirme qu´┐Żil aurait propos´┐Ż ´┐Ż madame Victoire Ingabire la cr´┐Żation d´┐Żun mouvement rebelle CDF, et qu´┐Żelle aurait accept´┐Ż le plan, et pay´┐Ż quelques milliers de dollars pour une ´┐Żtude de faisabilit´┐Ż. Personne dans la r´┐Żgion n´┐Żest au courant de ce mouvement. Le m´┐Żme t´┐Żmoin cl´┐Ż a fourni une liste de complices, eux aussi ex-membres des FDLR, qui par hasard ´┐Żtaient d´┐Żj´┐Ż en prison avant le retour de l´┐Żaccus´┐Że principale au Rwanda.

Autour des d´┐Żclarations de ces accus´┐Żs-t´┐Żmoins, le minist´┐Żre public a construit une double accusation de cr´┐Żation d´┐Żune r´┐Żbellion, d´┐Żactes terroristes pour tenter de renverser le r´┐Żgime par la force. Heureusement que le ridicule ne tue pas ! Le parquet rwandais a m´┐Żme pr´┐Żtendu que le puits perdu de sa maison de location destin´┐Ż ´┐Ż collecter des eaux de pluies serait une tranch´┐Że militaire. Aussi, ces d´┐Żlations soutenues par des prisonniers qui se rach´┐Żtent ou sont pay´┐Żs aux gros sous par les services secrets, sont-elles d´┐Żnu´┐Żes de tout fondement et sont devenues monnaies courantes pour neutraliser ou emprisonner tous les opposants au r´┐Żgime du G´┐Żn´┐Żral Kagame[6]. C´┐Żest ainsi que D´┐Żo Mushayidi, Bernard Ntaganda, Paul Rusesabagina, et caetera font tous l´┐Żobjet du m´┐Żme chef d´┐Żaccusation que Mme Victoire Ingabire Umuhoza.

vi.Complicit´┐Ż dans les actes visant ´┐Ż renverser le pouvoir par la force :

Toute formation d´┐Żopposition s´┐Żinscrit dans la ligne de remplacement du pouvoir auquel il est oppos´┐Ż. En choisissant de rentrer au Rwanda pour y faire la politique, les FDU-Inkingi ont annonc´┐Ż clairement leur intention de remplacer le pouvoir du FPR par un pouvoir issu des urnes, c´┐Żest-´┐Ż-dire issu du choix du peuple. Pour des raisons que nous avons expliqu´┐Żes, les FDU-Inkingi ont cependant exclu l´┐Żusage de la force et ont choisi la voie pacifique, la seule nous semble ´┐Żtre la meilleure solution ´┐Ż long terme. Les FDU-Inkingi n´┐Żont donc rien avoir avec ceux qui pr´┐Żpareraient le renversement du pouvoir par la force. C´┐Żest de nouveau un crime fabriqu´┐Ż de toutes pi´┐Żces pour emp´┐Żcher les FDU-Inkingi d´┐Ż´┐Żtre en comp´┐Żtition pour le pouvoir.

d. Ing´┐Żrences de l´┐Żex´┐Żcutif et des autorit´┐Żs politiques dans le dossier judiciaire

Dans un Etat de droit digne de ce nom, le syst´┐Żme ex´┐Żcutif est garant du respect de la Constitution. La Constitution rwandaise reconna´┐Żt l´┐Żind´┐Żpendance du syst´┐Żme judiciaire et l´┐Ż´┐Żgalit´┐Ż de tous les citoyens devant la loi. La pr´┐Żsomption d´┐Żinnocence est par ailleurs reconnue par la loi aussi longtemps qu´┐Żil n´┐Ży a pas eu de condamnation par un tribunal comp´┐Żtent.

M´┐Żme si l´┐Żind´┐Żpendance de la justice rwandaise est sujette ´┐Ż caution, les plus hautes autorit´┐Żs rwandaises, ´┐Ż commencer par la premi´┐Żre d´┐Żentre-elles, le Pr´┐Żsident de la R´┐Żpublique, le G´┐Żn´┐Żral Paul Kagame, n´┐Żont pas attendu que la justice se prononce dans le dossier de Mme Ingabire pour l´┐Żaccuser sans nuance aucune des crimes invent´┐Żs de toutes pi´┐Żces.

Le ballet des attaques fut initi´┐Ż d´┐Żs le lendemain de son arriv´┐Że au Rwanda par le ministre de la s´┐Żcurit´┐Ż int´┐Żrieure et pr´┐Żsident du Parti D´┐Żmocratique Id´┐Żal, un parti-satellite du FPR, Sheikh Mussa Fazil Harerimana. Dans son interview dans le quotidien ind´┐Żpendant pro-gouvernemental, The New Times[7], le ministre Harerimana charge Mme Ingabire et l´┐Żaccusa de r´┐Żvisionniste et de n´┐Żgationniste et la mena´┐Ża de poursuites pour la simple raison qu´┐Żelle avait os´┐Ż dire que les victimes hutues du conflit rwandais devaient elles aussi ´┐Ż l´┐Żinstar des victimes du g´┐Żnocide des Tutsis, ´┐Żtre honor´┐Żes dignement. Voil´┐Ż la dialectique du FPR , ´┐Żvoquer les victimes hutues est assimil´┐Że ´┐Ż nier le g´┐Żnocide des Tutsis!

Dans le m´┐Żme ordre d´┐Żid´┐Żes, le Secr´┐Żtaire Ex´┐Żcutif de la Commission Nationale de Lutte contre le G´┐Żnocide (CNLG), Jean de Dieu Mucyo s´┐Żen est pris violemment ´┐Ż Mme Ingabire qu´┐Żil accusa de divisionniste et en appela aux autorit´┐Żs pour trouver une suite appropri´┐Że. Le m´┐Żme discours fut poursuivi ensuite les partis satellites du FPR. M. Jean Damasc´┐Żne Ntawukuriryayo, pr´┐Żsident du Parti Social D´┐Żmocratique (PSD) et porte-parole du S´┐Żnat d´┐Żalors, qui insinua que Mme Ingabire semait le doute sur l´┐Żexistence du g´┐Żnocide commis contre les Tutsis., Ensuite M. Protais Mitali, pr´┐Żsident du Parti Lib´┐Żral, qui accusa Mme Ingabire de jouer la carte ethnique[8].

A tout seigneur tout honneur, la palme d´┐Żor revient enfin au Pr´┐Żsident Paul Kagame lui-m´┐Żme. Dans un discours tr´┐Żs remont´┐Ż prononc´┐Ż le 07 avril 2010, ´┐Ż l´┐Żoccasion de la comm´┐Żmoration du g´┐Żnocide, le pr´┐Żsident Paul Kagame traita publiquement Mme Victoire Ingabire Umuhoza de ´┐Ż hooligan que les Occidentaux veulent placer ´┐Ż la t´┐Żte du pays ´┐Ż[9].

Dans plusieurs sorties publiques, le pr´┐Żsident de la R´┐Żpublique se prit ´┐Ż elle, allant jusqu´┐Ż´┐Ż d´┐Żclarer que Mme Ingabire allait se heurter ´┐Ż un ´┐Ż mur de lois ´┐Ż qui l´┐Żemp´┐Żchera de se pr´┐Żsenter ´┐Ż l´┐Ż´┐Żlection pr´┐Żsidentielle. Il n´┐Żh´┐Żsita pas ´┐Ż d´┐Żclarer que ´┐Ż nous nous sommes battus et ce que nous [le FPR, ndlr] avons obtenu par les armes, ils ne nous le prendront pas par les urnes ´┐Ż. Dans un autre discours, il d´┐Żclara que l´┐Żespace politique au Rwanda ´┐Żtait pleine. D´┐Żs lors que le Pr´┐Żsident de la R´┐Żpublique parle en ces termes, on comprend ais´┐Żment le lien entre la politique et la justice ainsi que la marge de man´┐Żuvre qui reste ´┐Ż cette derni´┐Żre, qui d´┐Żsormais peut se mettre au travail pour ex´┐Żcuter les ordres venus de la pr´┐Żsidence de la R´┐Żpublique.

e. Conclusion

Comme nous venons de le montrer tout au long de ce document, le proc´┐Żs intent´┐Ż ´┐Ż Mme Victoire Ingabire Umuhoza est un proc´┐Żs politique destin´┐Ż ´┐Ż ´┐Żcarter un concurrent politique dans le but de p´┐Żrenniser la dictature du parti-Etat, le FPR. D´┐Żs que les FDU-Inkingi ont annonc´┐Ż leur intention de rentrer faire la politique au Rwanda, les attaques de toutes sortes ont commenc´┐Ż et aucune initiative n´┐Ża ´┐Żt´┐Ż laiss´┐Że de c´┐Żt´┐Ż pour dissuader les FDU-Inkingi de rentrer au Rwanda. Du refus des passeports aux membres du parti qui souhaitaient rentrer au Rwanda avec la pr´┐Żsidente pour implanter le parti, aux accusations sans fondement de collaboration avec les rebelles des FDLR op´┐Żrant ´┐Ż l´┐ŻEst de la R´┐Żpublique D´┐Żmocratique du Congo, rien n´┐Ża ´┐Żt´┐Ż laiss´┐Ż au hasard. Voyant la d´┐Żtermination toujours intacte de la Pr´┐Żsidente des FDU-Inkingi, les strat´┐Żges du r´┐Żgime ont opt´┐Ż pour la transformation sournoise des motifs politiques en raisons criminelles pour barrer la route aux FDU-Inkingi et ´┐Ż Mme Ingabire, leur pr´┐Żsidente. La transformation de son discours au m´┐Żmorial de Gisozi, la campagne m´┐Żdiatique haineuse men´┐Że par une presse du r´┐Żgime partisane, l´┐Żing´┐Żrence des autorit´┐Żs dans le dossier judiciaire, les attaques physiques dirig´┐Żes contre Mme Ingabire dans les locaux administratifs du secteur Kinyinya, alors qu´┐Żelle y avait ´┐Żt´┐Ż invit´┐Że par les autorit´┐Żs pour des d´┐Żmarches administratives, le changement permanent des charges port´┐Żes contre elles, la fabrication des t´┐Żmoins et des preuves par le procureur et les services secrets, le refus de laisser Mme Ingabire s´┐Żentretenir avec ses avocats en toute libert´┐Ż, etc. sont autant d´┐Ż´┐Żl´┐Żments qui nous permettent de conclure que ce proc´┐Żs est politique et que sa solution ne peut ´┐Żtre que politique.

Comme l´┐Ża dit le professeur Filip Reyntjens (chronique politique du Rwanda 2009-2010, Anvers, mai 2010), Mme Ingabire est en fin de compte victime d´┐Żavoir publiquement mis en cause les fondements m´┐Żme du pouvoir en s´┐Żattaquant ´┐Ż trois monopoles du FPR: a) le statut du FPR comme ´┐Żautorit´┐Ż morale´┐Ż, b) le statut des Tutsis comme ´┐Żseuls victimes´┐Ż du g´┐Żnocide rwandais, c) le statut des Hutus comme ´┐Żcriminels´┐Ż. Ces trois piliers constituent en fait la base de la l´┐Żgitimit´┐Ż interne et internationale du FPR. Son r´┐Żgime a donc vu l´┐Ż´┐Żmergence d´┐Żune r´┐Żelle opposition ´┐Ż l´┐Żint´┐Żrieur du pays, qui revendique l´┐Żouverture de l´┐Żespace politique, comme une menace d´┐Żune situation que le FPR consid´┐Żrait comme acquise, ´┐Ż savoir : le contr´┐Żle total de la politique et de la soci´┐Żt´┐Ż rwandaise.

Mais alors, un pouvoir qui s´┐Żest impos´┐Że par la force et par cons´┐Żquent ill´┐Żgitime, peut-il rendre justice ? Un pouvoir totalitaire us´┐Ż, pr´┐Żsum´┐Ż criminel, n´┐Żpotiste, client´┐Żliste, incapable de r´┐Żsoudre l´┐Ż´┐Żpineux probl´┐Żme de la r´┐Żconciliation nationale et la plupart des probl´┐Żmes auxquels sont confront´┐Żs nos concitoyens, ne m´┐Żrite-t-il pas plut´┐Żt d´┐Ż´┐Żtre remplac´┐Ż par un pouvoir choisi par le peuple ? Nous tenterons prochainement d´┐Żapporter une esquisse de r´┐Żponse ´┐Ż toutes ces interrogations

Pour le Comit´┐Ż de coordination FDU-Inkingi
Dr Emmanuel Mwiseneza
D´┐Żl´┐Żgu´┐Ż ´┐Ż l´┐ŻInformation et ´┐Ż la Communication


[1] Amnesty International on Saturday called on Rwanda to stop using a law aimed preventing ´┐Ż´┐Żgenocide ideology´┐Ż´┐Ż to stifle dissent and charge critics and journalists, in http://news.yahoo.com/s/afp/20110618/wl_africa_afp/rwandapoliticsrightsmedia_20110618152919

[2] Cette manifestation dont l´┐Żautorisation avait ´┐Żt´┐Ż demand´┐Że par le Parti PS-Imberakuri fond´┐Ż par Me Bernard Ntaganda, aujourd´┐Żhui lui-m´┐Żme en prison, fut r´┐Żprim´┐Że sauvagement par la police avant m´┐Żme qu´┐Żelle n´┐Żait lieu.

[3] Loi organique n´┐Ż 19/2007 du 04/05/2007, compl´┐Żtant la loi organique n´┐Ż 16/2003 du 27/06/2003 : m´┐Żme si cette loi est con´┐Żue sur mesure pour dissuader les autres partis politiques de voir le jour, les FDU-Inkingi avaient d´┐Żcid´┐Ż de la respecter et avaient r´┐Żussi ´┐Ż remplir les conditions draconiennes impos´┐Że par cette loi.

[4] ´┐Ż R´┐Żagissant ´┐Ż ce texte, le ministre rwandais de la Justice Tharcisse Karugarama a estim´┐Ż que ces lois ont ´┐Żt´┐Ż vot´┐Żes dans l´┐Żint´┐Żr´┐Żt du Rwanda pour ´┐Żviter la r´┐Ż´┐Żdition du g´┐Żnocide perp´┐Żtr´┐Ż contre les Tutsi en 1994. ´┐Ż´┐ŻComme d´┐Żautres pays ´┐Ż travers le monde, le Rwanda a des lois sur l´┐Żid´┐Żologie du g´┐Żnocide pour que nous ne retournions jamais ´┐Ż la haine et au divisionnisme du passÚá╗, a expliqu´┐Ż M. Karugarama, dans un communiqu´┐Ż officiel d´┐Żnon´┐Żant un rapport ´┐Ż´┐Żinexact et partisan´┐Ż´┐Ż. ´┐Ż´┐ŻToutefois, dans le processus de reconstruction de notre pays et de d´┐Żveloppement de notre syst´┐Żme de justice, nous sommes en train d´┐Żamender tous nos textes de loi´┐Ż´┐Ż, a-t-il expliqu´┐Ż. ´┐Ż´┐ŻAinsi, les lois sur l´┐Żid´┐Żologie du g´┐Żnocide et le divisionnisme sont actuellement en cours de r´┐Żvision et nous les amenderons dans l´┐Żint´┐Żr´┐Żt du Rwanda´┐Ż´┐Ż, a ajout´┐Ż ce responsable, sans pr´┐Żciser la nature de cette r´┐Żvision. ´┐Ż, (Rwanda: Amnesty demande la r´┐Żvision des lois sur “l’id´┐Żologie du g´┐Żnocide”)

[5] http://www.veritasrwandaforum.org/dialeg/COMMUNIQUE_FINAL_DIALOGUE_INTRA.pdf

[6] Rwanda: Stop Attacks on Journalists, Opponents

[7] The New Times, Monday 18th January 2010

[8] Idem

[9] http://www.rnanews.com/index.php?option=com_content&view=article&id=3115:qforeigners-imposing-hooligans-like-ingabire-on-rwandaq&catid=17:politics&Itemid=36

juin 21, 2011   No Comments

La veuve Habyarimana et deux autres Rwandais portent plainte contre la “Grande traque”, un documentaire programm´┐Ż sur France 2

Trois Rwandais ont port´┐Ż plainte en r´┐Żf´┐Żr´┐Ż ´┐Żau tribunal de Paris contre le documentaire “G´┐Żnocide au Rwanda : des ´┐Żtueurs parmis nous ?”, dont la diffusion est programm´┐Że pour mardi 28 ´┐Żjuin par la cha´┐Żne de t´┐Żl´┐Żvision publique France 2.

La veuve du pr´┐Żsident Habyarimana, Agathe Kanziga, a d´┐Żpos´┐Ż la ´┐Żpremi´┐Żre une plainte contre la soci´┐Żt´┐Ż France T´┐Żl´┐Żvisions et la ´┐Żsoci´┐Żt´┐Ż de production Tony Comiti. Elle a ´┐Żt´┐Ż rejointe par les deux ´┐Żautres Rwandais interview´┐Żs par le r´┐Żalisateur Manolo d’Arthuis, dans le cadre d’un documentaire t´┐Żl´┐Żvis´┐Ż produit pour l’´┐Żmission La Grande Traque.

“Notre objectif n’est pas de faire condamner ou d’emp´┐Żcher la diffusion de ce documentaire, assure l’avocat d’Agathe Habyarimana, ´┐ŻMe Philippe Meilhac. Tout ce que l’on demande aujourd’hui c’est de le visionner, afin de pouvoir voir s’il y a violation ou non de la ´┐Żpr´┐Żsomption d’innocence. Malgr´┐Ż plusieurs demandes, on nous le refuse.”

“Il nous a fallu six mois d’enqu´┐Żte pour r´┐Żaliser ce documentaire et filmer, bien s´┐Żr avec leur accord, trois pr´┐Żsum´┐Żs g´┐Żnocidaires vivant ´┐Żsur le sol fran´┐Żais”, explique Manolo d’Arthuys.

Agathe Habyarimana a ´┐Żt´┐Ż film´┐Że “en pr´┐Żsence de son avocat et de deux ´┐Żmembres de sa famille”, tandis que le m´┐Żdecin Charles Twagira ´┐Żtait “chez lui et sans avocat”, et l’ex-officier de l’arm´┐Że rwandaise ´┐ŻMarcel Bivugabagabo “dans un presbyt´┐Żre et sans avocat”, pr´┐Żcise le ´┐Żr´┐Żalisateur.

“J’ai re´┐Żu M. d’Arthuys il y a presque un an, je lui ai permis de ´┐Żvoir ma cliente, poursuit Me Meilhac. Ce qui m’inqui´┐Żte profond´┐Żment ´┐Żc’est que l’on est sur un sujet grave, qu’en terme de proc´┐Żdure on ´┐Żest au tout d´┐Żbut, et je suis un peu surpris de la fa´┐Żon dont on ´┐Żpr´┐Żsente l’´┐Żmission. On a l’impression que c’est totalement ´┐Ż charge.”

Un communiqu´┐Ż de France T´┐Żl´┐Żvisions, cit´┐Ż par les plaignants, annonce ´┐Żen effet : “Seize ans apr´┐Żs les faits, la justice rwandaise et la ´┐Żjustice internationale ont jug´┐Ż et condamn´┐Ż de nombreux responsables. ´┐ŻMais combien sont encore en libert´┐Ż ? Alors que certains se cachent ´┐Żen Afrique, d’autres vivent en toute impunit´┐Ż en Europe, notamment en ´┐ŻFrance o´┐Ż Manolo d’Arthuys les a retrouv´┐Żs.”

Un autre communiqu´┐Ż pr´┐Żsente l’´┐Żmission La Grande Traque, compos´┐Że ´┐Żd’un documentaire et d’un d´┐Żbat anim´┐Ż par le journaliste Nicolas ´┐ŻPoincar´┐Ż, comme “une collection de cinq documentaires d’investigation ´┐Żconsacr´┐Żs aux hommes qui sont, ou qui ont ´┐Żt´┐Ż, les plus recherch´┐Żs de ´┐Żla plan´┐Żte”.

Sur le plateau de l’´┐Żmission du 28 juin, quatre invit´┐Żs sont ´┐Ż ce ´┐Żjour programm´┐Żs pour le d´┐Żbat : James Kabale, l’ambassadeur du ´┐ŻRwanda ; Alain Gauthier, pr´┐Żsident du Collectif des parties civiles ´┐Żpour le Rwanda (CPCR) ; Filip Reyntjens, professeur de droit ´┐Ż ´┐Żl’universit´┐Ż d’Anvers et une journaliste, Maria Malagardis.

Dans leurs r´┐Żf´┐Żr´┐Żs, les trois plaignants font chacun valoir qu’aucun d’entre eux ne fait actuellement l’objet d’une mise en examen devant ´┐Żla justice fran´┐Żaise ou d’une accusation devant le Tribunal p´┐Żnal international pour le Rwanda. Seules des proc´┐Żdures pr´┐Żliminaires ´┐Żsont engag´┐Żes.

La plus c´┐Żl´┐Żbre d’entre eux, Agathe Habyarimana, est sous le coup ´┐Żd’une demande d’extradition ´┐Żmise par le Rwanda, qui sera entendue le ´┐Ż29 juin ´┐Ż Paris. Elle fait aussi l’objet d’une information judiciaire ´┐Żouverte en mars 2008, ´┐Ż la suite d’une plainte du CPCR, dans laquelle ´┐Żelle est entendue comme t´┐Żmoin simple.

L’ancien lieutenant-colonel Marcel Bivugabagabo a ´┐Żgalement fait ´┐Żl’objet d’une demande d’extradition rwandaise, rejet´┐Że par le ´┐Żtribunal de Toulouse en 2008. La m´┐Żme ann´┐Że, le CPCR a d´┐Żpos´┐Ż une ´┐Żplainte contre l’ex-officier. Celui-ci indique, dans sa requ´┐Żte en ´┐Żr´┐Żf´┐Żr´┐Ż, n’avoir depuis “jamais ´┐Żt´┐Ż entendu par un enqu´┐Żteur”.

L’agence Hirondelle a toutefois appris, en janvier 2010, que Marcel Bivugabagabo faisait l’objet d’une “enqu´┐Żte pr´┐Żliminaire” lors de la ´┐Żvisite au Rwanda de deux juges d’instruction fran´┐Żais, Nicolas ´┐ŻAubertin et Brigitte Jolivet.

Charles Twagira a pour sa part obtenu en 2007 le statut de r´┐Żfugi´┐Ż ´┐Żpolitique en France. Il fait lui aussi l’objet d’une plainte du CPCR, ´┐Żd´┐Żpos´┐Że devant le tribunal de Rouen et transmise d´┐Żbut 2010 au ´┐Żtribunal de Paris, o´┐Ż une information judiciaire a ´┐Żt´┐Ż ouverte. Il ´┐Żexerce la profession de m´┐Żdecin.

Programm´┐Że dans un premier temps le 31 mai, la diffusion de ce ´┐Żdocumentaire a ´┐Żt´┐Ż report´┐Że au 28 juin, l’arrestation le 26 mai de ´┐Żl’ancien chef militaire des Serbes de Bosnie, Ratko Mladic, ayant ´┐Żalors fait l’objet d’un num´┐Żro sp´┐Żcial du magazine La Grande Traque.

Les trois plaintes en r´┐Żf´┐Żr´┐Ż d´┐Żpos´┐Żes devant le tribunal de grande ´┐Żinstance de Paris seront entendues de fa´┐Żon group´┐Że, lundi 20 juin.

Dix-huit dossiers judiciaires concernant des pr´┐Żsum´┐Żs g´┐Żnocidaires ´┐Żrwandais r´┐Żsidant sur le sol fran´┐Żais sont actuellement instruits devant le tribunal de grande instance de Paris.

[FH]

juin 21, 2011   No Comments

Le proc´┐Żs de Victoire Ingabire est report´┐Ż

Victoire Ingabire Umuhoza

Victoire Ingabire Umuhoza, Pr´┐Żsidente du parti FDU-Inkingi

Le proc´┐Żs de Victoire Ingabire, la pr´┐Żsidente du parti d´┐Żopposition rwandais Forces d´┐Żmocratiques unies (FDU) accus´┐Że de n´┐Żgationnisme et de divisionnisme, a ´┐Żt´┐Ż report´┐Ż au 5 septembre prochain. C´┐Żest ce que nous signale notre envoy´┐Ż sp´┐Żcial ´┐Ż Kigal, Thijs Bouwknegt.

Le proc´┐Żs s´┐Ż´┐Żtait ouvert ce lundi matin au tribunal de Kigali, o´┐Ż s´┐Żetaient rassembl´┐Żes une centaine de personnes. Aux environs de 8 heures 30 (heure locale), Victoire Ingabire est entr´┐Że au tribunal, saluant de la main ses sympathisants qui ´┐Żtaient venus l´┐Żaccueillir.

Plus de temps

Aussit´┐Żt apr´┐Żs, son avocat a demand´┐Ż au tribunal le report du proc´┐Żs de sa cliente au mois de septembre prochain. Victoire Ingabire affirme avoir besoin de plus de temps pour ´┐Żtudier son dossier d’environ 2.500 pages r´┐Żdig´┐Ż en kinyarwanda. Le dossier doit ´┐Żgalement ´┐Żtre traduit en anglais. Les t´┐Żmoignages en provenance du Burundi, de Belgique et des Pays-Bas doivent encore ´┐Żtre ´┐Żtudi´┐Żs.

Selon notre correspondant, l´┐Żaccus´┐Że ´┐Żtait souriante. Le cr´┐Żne ras´┐Ż et portant des lunettes, Victoire Ingabire avait un air assur´┐Ż et semblait ´┐Żtre en bonne sant´┐Ż.

Divisionnisme

Victoire Ingabire est accus´┐Że de divisionnisme, de liens avec une organisation terroriste et de collaboration avec des rebelles hutus dans l´┐Żest de la R´┐Żpublique d´┐Żmocratique du Congo.

En janvier 2010, elle ´┐Żtait rentr´┐Że dans son pays apr´┐Żs un long exil aux Pays-Bas, dans le but de participer ´┐Ż l´┐Ż´┐Żlection pr´┐Żsidentielle d’ao´┐Żt 2010. Elle a ´┐Żt´┐Ż arr´┐Żt´┐Że en octobre dernier et attend, depuis, son proc´┐Żs en prison. Son mari et ses enfants vivent, quant ´┐Ż eux, aux Pays-Bas.

[Radio Netherlands Worldwide]

juin 20, 2011   No Comments

Transfert au TPIR de l’Interahamwe Bernard Munyagishari accus´┐Ż de participation au g´┐Żnocide rwandais

Monsieur Bernard Munyagishari, un des principaux suspects du g´┐Żnocide rwandais, r´┐Żcemment arr´┐Żt´┐Ż dans l’est de la R´┐Żpublique D´┐Żmocratique du Congo (RDC), a ´┐Żt´┐Ż transf´┐Żr´┐Ż par avion mercredi au centre de d´┐Żtention du Tribunal P´┐Żnal International pour le Rwanda (TPIR) situ´┐Ż ´┐Ż Arusha en Tanzanie.

Bernard Munyagishari, ag´┐Ż de 52 ans, est l’ancien chef des “Interahamwe” dans la pr´┐Żfecture de Gisenyi (nord-ouest du Rwanda).

Il ´┐Żtait consid´┐Żr´┐Ż comme l’un des suspects du g´┐Żnocide les plus recherch´┐Żs faisant l’objet d’un mandat d’arr´┐Żt du TPIR. Il est soup´┐Żonn´┐Ż d’avoir recrut´┐Ż, form´┐Ż et dirig´┐Ż des miliciens Interahamwe dans les massacres des Tutsi et les viols des femmes en pr´┐Żfecture de Gisenyi en 1994.

juin 17, 2011   No Comments

Le vent de la d´┐Żmocratie au Rwanda et le sort de Kagame

Par Rene C Mugenzi.

Un article int´┐Żressant de Ren´┐Ż Claudel Mugenzi paru dans JamboNews.

Le vent de la d´┐Żmocratie en Afrique, le tour du Rwanda et le sort de Kagame

Manifestation Ó la Place Tahrir en Egypte le 8 avril 2011

Manifestation ´┐Ż la place Tahrir en Egypte

Au cours des derniers mois, nous avons observ´┐Ż des soul´┐Żvements inattendus de populations opprim´┐Żes au nord de l´┐ŻAfrique et au Moyen-Orient. Des foules de gens sont sorties dans les rues contre leurs gouvernements pour r´┐Żclamer plus de libert´┐Ż et de d´┐Żmocratie.

Cela a rappel´┐Ż au monde que c´┐Żest dans la nature humaine d´┐Ż´┐Żtre libre et que lorsque ce droit fondamentale est limit´┐Ż ou d´┐Żni´┐Ż par la force, la situation aboutit souvent ´┐Ż un point o´┐Ż l´┐Ż´┐Żtre humain utilise tous les moyens possibles pour acqu´┐Żrir cette libert´┐Ż.

Des r´┐Żactions fortes, souvent brutales, utilis´┐Żes par les populations pour r´┐Żclamer leur libert´┐Ż d´┐Żmontrent aussi que celle-ci est une condition essentielle pour assurer l´┐Ż´┐Żpanouissement de l´┐Ż´┐Żtre humain en valorisant son potentiel pour son bien-´┐Żtre individuel et collectif.

Nous avons vu que la croissance ´┐Żconomique et durable des pays ne peut pas freiner la r´┐Żvolution des populations lorsque la libert´┐Ż leur est d´┐Żni´┐Że.

Dans son article r´┐Żcent publi´┐Ż dans le journal syndical ´┐Ż´┐ŻProject syndicate´┐Ż´┐Ż, le pr´┐Żsident de la Banque Africaine de D´┐Żveloppement et ancien ministre des finances du Rwanda, M. Donald Kaberuka a ´┐Żcrit´┐Ż: ´┐Ż´┐Ż Comme un volcan longtemps en sommeil profond qui soudainement entre en ´┐Żruption , les r´┐Żvolutions qui ont balay´┐Żes l´┐ŻAfrique du Nord ´┐Ż dans un contexte de forte performance ´┐Żconomique ´┐Ż a surpris tout le monde ´┐Ż´┐Ż. Il a ensuite ajout´┐Ż ´┐Ż´┐Ż La le´┐Żon des soul´┐Żvements en Afrique du Nord est claire: il ne s´┐Żagissait pas d´┐Żune r´┐Żvolution id´┐Żologique, mais de libert´┐Ż, d´┐Żinclusion sociale, de voix politique et de responsabilisation du gouvernement ´┐Ż´┐Ż

Ces r´┐Żvoltes et r´┐Żvolutions des populations en Afrique du Nord et au Moyen-Orient ont d´┐Żclench´┐Ż en moi une nouvelle fa´┐Żon de voir et d´┐Żanalyser ce qui peut potentiellement se produire au Rwanda´┐Ż: ´┐Ż savoir Qu´┐Żun jourla population rwandaise pourra agir de la m´┐Żme mani´┐Żre pour r´┐Żclamer sa libert´┐Ż, ´┐Żtant donn´┐Ż que les populations des pays qui ont chang´┐Ż de pouvoir r´┐Żcemment par des soul´┐Żvements populaires avaient des griefs identiques ou similaires ´┐Ż ceux de la population rwandaise.

Paul Kagame:  dictateur sans conscience

Kagame: quel sera son sort!

Ceci m´┐Żam´┐Żne ´┐Ż me demander quel sera le sort de l´┐Żactuel pr´┐Żsident rwandais Kagame. Y a-t-il encore une chance de changer son r´┐Żgime dictatorial ou il est d´┐Żj´┐Ż trop tard ?

Les signes montrent que le vent de la d´┐Żmocratie est entr´┐Ż au Rwanda et qu´┐Żil est dans sa phase initiale. Il y a un nombre croissant d´┐Żopposants politiques dans le pays et en exil, de plus en plus de membres du parti au pouvoir qui quittent ce dernier ainsi que leurs fonctions au sein du gouvernement pour protester contre les m´┐Żthodes de gouvernance dictatoriales du pr´┐Żsident. On remarque une augmentation du nombre de plates-formes m´┐Żdias qui sont de plus en plus critiques au r´┐Żgime actuel, un nombre croissant de jeunes qui utilisent internet et des sites de r´┐Żseaux sociaux pour exprimer leur malaise avec l´┐Żactuel r´┐Żgime, tous sont des signes tr´┐Żs significatifs de changement. Il est actuellement ´┐Żvident que des voix de plus en plus nombreuses appellent ´┐Ż plus de libert´┐Ż et de d´┐Żmocratie au Rwanda.

Malheureusement pour le r´┐Żgime actuel, plus il fait tout son possible pour supprimer ce vent de changement, plus ce vent se renforce. Je pr´┐Żf´┐Żrerais que ce vent de libert´┐Ż n´┐Żatteigne pas la phase forte de la tornade malgr´┐Ż qu´┐Ż´┐Ż cette phase il peut amener la libert´┐Ż et la d´┐Żmocratie r´┐Żclam´┐Żes. A ce moment-l´┐Ż les dommages collat´┐Żraux qui peuvent ´┐Żtre caus´┐Żs par ce vent de seraient sans aucun ´┐Żdoute d´┐Żplorables.

Je crois fermement que seul Kagame a la cl´┐Ż qui peut emp´┐Żcher´┐Żl´┐Żirr´┐Żparable en prenant des mesures nobles qui ouvrent aux Rwandais le chemin de la libert´┐Ż, de la d´┐Żmocratie et de la r´┐Żconciliation v´┐Żritables.

Les plus importantes de ces mesures n´┐Żcessaires seraient les suivantes :

-´┐ŻLa lib´┐Żration de tous les prisonniers politiques, militants des droits de l´┐Żhomme et journalistes

- L´┐Żouverture de l´┐Żespace politique

- L´┐Żorganisation d´┐Żun v´┐Żritable dialogue inter-rwandais hautement inclusif afin de favoriser la vraie r´┐Żconciliation nationale et ouvrir la voie ´┐Ż la libert´┐Ż et ´┐Ż la d´┐Żmocratie.

Les manifestations anti-Kagame se multiplient...
Les manifestations anti-Kagame se multiplient…

Chaque jour qui passe, le vent de la libert´┐Ż se renforce et diminue rapidement les chances de Kagame et son r´┐Żgime de rester au pouvoir pour longtemps. Si Kagame consid´┐Żre ces mesures simples et importantes, il entrera sans aucun doute dans l´┐Żhistoire du Rwanda comme un dirigeant politique qui, au courant de son r´┐Żgime dictatorial et d´┐Żoppression, a modifi´┐Ż le cours de son parcours politique et id´┐Żologique afin de mettre son pays sur le chemin de la libert´┐Ż et de la d´┐Żmocratie avec une paix durable, soutenue par une population r´┐Żconcili´┐Że.

Ces actions ´┐Żviteraient finalement ´┐Ż Kagame d´┐Ż´┐Żtre captur´┐Ż de la m´┐Żme fa´┐Żon que Saddam ou Gbagbo ou contraint ´┐Ż l´┐Żexil au m´┐Żme titre que Ben Ali et autres. Je ne souhaiterais pas que cela lui arrive.

Il est largement document´┐Ż et connu que le r´┐Żgime de Kagame a commis beaucoup d´┐Żatrocit´┐Żs aussi bien au Rwanda que dans des pays limitrophes particuli´┐Żrement en R´┐Żpublique d´┐Żmocratique du Congo et en Ouganda. Par l´┐Żobservation et l´┐Żanalyse de ses actions actuelles, il est ´┐Żvident et clair qu´┐Żelles sont inspir´┐Żes et influenc´┐Żes par une grande peur de perdre le pouvoir dans le cas o´┐Ż la d´┐Żmocratie et la libert´┐Ż atteindraient son pays et de finir par ´┐Żtre jug´┐Ż et puni pour sa responsabilit´┐Ż dans toutes ses exactions criminelles pass´┐Żes et actuelles.Afin de contrecarrer le vent du changement et ainsi conserver le pouvoir, Kagame et son r´┐Żgime utilisent diverses m´┐Żthodes qui combinent l´┐Żoppression des opposants et les attaques contre les critiques. En outre, il met tout en ´┐Żuvre pour peaufiner son image internationale de h´┐Żro de son peuple et de c´┐Żl´┐Żbre leader visionnaire.

L´┐Żoppression des opposants et les attaques contre les critiques consistent en des assassinats et des tentatives d´┐Żassassinats d´┐Żopposants, l´┐Żoppression de la libert´┐Ż d´┐Żexpression et des m´┐Żdias, l´┐Żemprisonnements des dissidents, l´┐Żentrave ou l´┐Żinterdiction des actions des organisations internationales des droits de l´┐Żhomme au Rwanda, etc. ´┐Ż

La promotion de son image inclut l´┐Żutilisation d´┐Żentreprises europ´┐Żennes et africaines de relations publiques pour l´┐Żaider ´┐Ż embellir son image ´┐Ż l´┐Ż´┐Żchelle internationale comme un chef qui a obtenu des r´┐Żsultats ´┐Żconomiques exceptionnels, qui a instaur´┐Ż la stabilit´┐Ż et mis un accent particulier sur la promotion de la femme. Cette belle image est v´┐Żhicul´┐Że ´┐Ż travers des articles dans les journaux, des documentaires pour les cha´┐Żnes de t´┐Żl´┐Żvision, des discours organis´┐Żes dans les universit´┐Żs de part le monde, etc ´┐Ż

Malheureusement pour lui, ces m´┐Żthodes ne peuvent pas triompher contre la d´┐Żtermination du peuple qui aspire ´┐Ż la libert´┐Ż. L´┐Żhistoire du monde ´┐Ż travers le temps nous enseigne que la volont´┐Ż du peuple de se lib´┐Żrer a toujours triomph´┐Ż contre toute forme de r´┐Żpression.

Dans le cas o´┐Ż il d´┐Żcide de ne pas prendre la voie du changement voulu par le peuple, il sera captur´┐Ż dans un sens ou dans l´┐Żautre et entrera dans l´┐Żhistoire comme l´┐Żun des pires leaders que son pays et la r´┐Żgion aient connus, qui a apport´┐Ż la souffrance et la mort ´┐Ż son peuple. Sa p´┐Żriode de gouvernance sera consid´┐Żr´┐Że comme la pire p´┐Żriode de l´┐Żhistoire de son pays.

Un ancien membre du Front Patriotique Rwandais vivant actuellement en exil ´┐Ż Londres estime que, compte tenu de la personnalit´┐Ż de Kagame, il est peu probable qu´┐Żil se plie ´┐Ż la volont´┐Ż du peuple en acceptant d´┐Żinitier des changements appropri´┐Żs et n´┐Żcessaires au Rwanda.

Mr Bitwayiki, qui est psycho-analyste sp´┐Żcialis´┐Ż dans le comportement humain ´┐Ż la suite d´┐Żune forte crainte et l´┐Żinstinct de l´┐Żautoprotection ´┐Ż l´┐ŻUniversit´┐Ż de Dublin, pense que Kagame pourrait changer et entreprendre la bonne d´┐Żmarche apr´┐Żs avoir r´┐Żalis´┐Ż que c´┐Żest la meilleure fa´┐Żon qui a le potentiel de lui garantir une bonne sortie du pouvoir et une vie libre apr´┐Żs son r´┐Żgime.

Mais Bitwayiki stipule que cela peut se produire uniquement s´┐Żil y a suffisamment de pression exerc´┐Że sur lui, g´┐Żn´┐Żrant ainsi un grand affolement qui l´┐Żentra´┐Żnerait a prendre conscience que ses m´┐Żthodes de diriger lui apporteront un grand danger bient´┐Żt. Cette prise de conscience l´┐Żam´┐Żnerait aussi ´┐Ż constater que ceux qu´┐Żil consid´┐Żre comme ses protecteurs ou protecteurs potentiels le l´┐Żcheraient si son r´┐Żgime venait ´┐Ż tomber.

Au cours des dix derni´┐Żres ann´┐Żes, la d´┐Żmocratie et la libert´┐Ż ont ´┐Żt´┐Ż solidement install´┐Żes dans de nombreux pays africains et leurs populations en profitent actuellement. La libert´┐Ż des m´┐Żdias, l´┐Żespace politique et la participation ´┐Ż la g´┐Żrance du bien public, les ´┐Żlections libres et justes ainsi que le transfert pacifique du pouvoir sont devenus dans ces pays une normalit´┐Ż quotidienne. Parmi ces pays on peut citer le B´┐Żnin, le Ghana, la Zambie, le Botswana, la Namibie, le Malawi, l´┐ŻAfrique du Sud, etc´┐Ż´┐Ż

Le Rwanda ne sera pas laiss´┐Ż pour longtemps, coinc´┐Ż dans les ann´┐Żes 1970-1980 quand la plupart des pays africains ´┐Żtaient dirig´┐Żs par les commandants militaires que se succ´┐Żdaient et qui dirigeaient leurs pays au bout des fusils et canons et en terrorisant leurs peuples.

Les exp´┐Żriences du g´┐Żnocide et des massacres des populations, la crise des r´┐Żfugi´┐Żs et les graves abus de droits humains devraient avoir d´┐Żj´┐Ż transform´┐Ż le Rwanda en un pays mod´┐Żle de libert´┐Ż, de d´┐Żmocratie et de l´┐Żinclusion sociale parce son peuple a beaucoup souffert ´┐Ż cause du manque de ces valeurs. Les leaders et politiciens rwandais devraient actuellement ´┐Żtre d´┐Żj´┐Ż devenues des experts et des mod´┐Żles de la promotion de ces valeurs pace qu´┐Żils ont connu le pire des cons´┐Żquences caus´┐Żes par le manque de ces valeurs.

Les Rwandais n´┐Żont pas besoin de beaucoup de choses et ne demandent pas l´┐Żimpossible ´┐Ż Kagame ou ´┐Ż tout autre politicien. Ils ont juste besoin d´┐Żun ´┐Żtat de droit, de libert´┐Ż et du respect de leurs droits en tant qu´┐Żhumains. Ils ont besoin d´┐Żun pays o´┐Ż les institutions ont plus d´┐Żimportance que les individus et leur apportent protection, coh´┐Żsion sociale, d´┐Żveloppement,´┐Ż

Je ne doute pas que bient´┐Żt la libert´┐Ż et la d´┐Żmocratie arriveront certainement au Rwanda. Ce dont je ne suis pas certain c´┐Żest comment elles y atterriront. Cela d´┐Żpendra uniquement de la nature des mesures et d´┐Żcisions relatives ´┐Ż la gouvernance que le pr´┐Żsident Kagame prendra dans les prochains mois. C´┐Żest cela qui d´┐Żterminera ´┐Żgalement le sort de ce dernier.

[Jambonews.net]

juin 17, 2011   No Comments

Rwanda:Pierre C´┐Żlestin Rwigema de nouveau dans le giron du FPR

Pierre CÚlestin Rwigema

Pierre-C´┐Żlestin Rwigema

Du 10 au 11 juin 2011, le r´┐Żgime rwandais avait mobilis´┐Ż l´┐ŻAm´┐Żrique enti´┐Żre et sp´┐Żcialement la ville de Chicago pour accueillir en grande pompe Paul Kagame. A co´┐Żt de millions de dollars, rien ne fut ´┐Żpargn´┐Ż: recours aux lobbyistes bien connus aux Etats Unis, contrats de communication avec les organes de presse, transport et h´┐Żbergement des Rwandais vivant aux Etats Unis, au Canada, en Europe et m´┐Żme´┐Żau Rwanda. Tout cela pour promouvoir l´┐Żimage du dictateur dont les services redoutaient d´┐Ż´┐Żtre ternie par la campagne des opposants qui ´┐Żtaient d´┐Żtermin´┐Żs ´┐Ż d´┐Żnoncer publiquement et pour la premi´┐Żre fois en Am´┐Żrique m´┐Żme, les crimes du dictateur Paul Kagame. R´┐Żsultats des courses´┐Ż: quelques centaines de personnes se sont retrouv´┐Żs dans la flamboyante salle de l´┐ŻHotel Hyiatt et ont comme convenu et sur un claquement de doigts acclam´┐Ż ´┐Ż tout rompre le dictateur Kagame m´┐Żme quand il lan´┐Żait des propos d´┐Żcousus et dignes d´┐Żun psychopathe. Dehors, une centaine d´┐Żopposants chantaient et brandissaient des pancartes sur lesquels on pouvait lire la vraie nature de l´┐Żhomme qui r´┐Żgne sur le Rwanda depuis 1994. La presse locale n´┐Żen revenait pas, elle qui gobait le mensonge pr´┐Żsentant Paul Kagame comme un ´┐Ż´┐Żh´┐Żros´┐Ż´┐Ż qui a arr´┐Żt´┐Ż le ´┐Ż´┐Żg´┐Żnocide´┐Ż´┐Ż et un ´┐Ż´┐Żvisionnaire´┐Ż´┐Ż qui a propuls´┐Ż le Rwanda au rang de pays mod´┐Żle en Afrique. Les organisateurs de la manifestation, notamment Dr Th´┐Żog´┐Żne Rudasingwa et Paul Rusesabagina, n´┐Żont pas eu beaucoup de peine ´┐Ż d´┐Żmontrer que l´┐Żhomme que Chicago avait accueilli dans ses m´┐Żrs ce week-end ´┐Żtait l´┐Żun des pires dictateurs que le monde ait connu.

Mais ceux qui se trouvaient dans la salle ont observ´┐Ż un fait insolite. L´┐Żancien Premier ministre de Paul Kagame de 1995 ´┐Ż 2000, Monsieur Pierre C´┐Żlestin Rwigema, a litt´┐Żralement fait un ´┐Ż´┐Żchemin de croix ´┐Ż genoux´┐Ż´┐Ż pour parvenir ´┐Ż s´┐Żincliner et ´┐Ż serrer la main de Paul Kagame.

L´┐Żon se souviendra qu´┐Żil y a quelques semaines, plus exactement le 20 mai dernier, nous nous ´┐Żtions ´┐Żtonn´┐Ż de l´┐Żannonce par le Procureur g´┐Żn´┐Żral de Kigali de l´┐Żabandon des poursuites pour g´┐Żnocide qui ´┐Żtaient intent´┐Żes contre P.C Rwigema depuis son exil en 2001.Nous avions alors parl´┐Ż de ´┐Ż´┐Żdeal politique´┐Ż´┐Ż et que sa concr´┐Żtisation ne saurait tarder. Le rendez-vous de Chicago constitue donc un premier pas de P.C.Rwigema vers son berceau initial, le FPR, dans ce march´┐Ż de dupes.

Pour rappel, PC Rwigema fut nomm´┐Ż Premier ministre en remplacement de Faustin Twagiramungu et apr´┐Żs avoir trahi ses coll´┐Żgues du parti MDR qui avaient d´┐Żcid´┐Ż de d´┐Żmissionner collectivement en 1995. Il sera ´┐Ż la base de la dissolution du m´┐Żme parti MDR dont pourtant il se r´┐Żclamait. Plus grave, il se distinguera par ses discours haineux et incendiaires contre les populations du Nord du Rwanda (Ruhengeri et Gisenyi) qui ´┐Żtaient alors l´┐Żobjet d´┐Żune r´┐Żpression aveugle de l´┐ŻArm´┐Że du FPR (APR) sous pr´┐Żtexte que les ´┐Ż´┐Żinfiltr´┐Żs´┐Ż´┐Ż ´┐Żtaient leurs fils. Il a notamment d´┐Żclar´┐Ż que ces paysans du Nord devaient ´┐Żtre extermin´┐Żs car ´┐Ż´┐Żon ne peut pas soigner une taupe de la myopie´┐Ż´┐Ż autrement dit qu´┐Żils ´┐Żtaient irr´┐Żcup´┐Żrables pour vivre avec d´┐Żautres Rwandais. Ensemble avec ses coll´┐Żgues Stanley Safari et Anastase Gasana (qui, en tant que le plus perfide de politiciens rwandais, ´┐Żtait aussi venu acclamer Kagame ´┐Ż Chicago), il fut ´┐Ż la base des lois liberticides et des termes stigmatisant tout Hutu ´┐Ż volont´┐Ż comme´┐Ż´┐Ż´┐Ż ingengabitekerezo´┐Ż´┐Ż´┐Ż. Il est all´┐Ż jusqu´┐Ż´┐Ż affirmer que tous les Hutu devaient demander pardon aux Tutsi´┐Ż!

Pour r´┐Żussir son show ´┐Ż Chicago, le r´┐Żgime a donc fait un march´┐Ż avec P.C. Rwigema en lui accordant ´┐Ż´┐Żl´┐Żamnistie´┐Ż´┐Ż et en retour en lui demandant de venir faire publiquement all´┐Żgeance ´┐Ż Paul Kagame. Toute la presse du r´┐Żgime ne parle que de cela´┐Ż! Parions que dans les jours ´┐Ż venir, il va retourner ´┐Ż Kigali pour occuper l´┐Żun ou l´┐Żautre des postes symboliques r´┐Żserv´┐Żs aux Hutu de service. Mais parions aussi que aussit´┐Żt retourn´┐Ż au Rwanda, les accusateurs retrouveront des ´┐Żl´┐Żments nouveaux qui le feront arr´┐Żter pour ´┐Ż´┐Żg´┐Żnocide´┐Ż´┐Ż, ce crime ´┐Żtant imprescriptible. Et l´┐Żaccord pass´┐Ż avec le Procureur g´┐Żn´┐Żral n´┐Żayant pas force de loi, il sera arr´┐Żt´┐Ż, jug´┐Ż et condamn´┐Ż. Bon voyage monsieur le Premier ministre, mais ´┐Ż bon entendeur, Salut´┐Ż!

[Echos d´┐ŻAfrique]

juin 16, 2011   2 Comments

Le dictateur Rwandais Kagame ´┐Ż Chicago

Manif. Ó Chicago contre le Criminel et Dictateur Paul Kagame - Juin 2011

Manif contre criminel et dictateur Kagame – Chicago – Juin 2011

Le week-end dernier, Paul Kagame, Pr´┐Żsident du Rwanda, ´┐Żtait ´┐Ż Chicago pour une journ´┐Że destin´┐Że ´┐Ż promouvoir la culture du pays et des investissements en son sein. Alors qu´┐Żil ´┐Żtait l´┐Żobjet de manifestations hors de l´┐Żh´┐Żtel dans lequel se passaient l´┐Ż´┐Żv´┐Żnement, le m´┐Żme homme politique faisait figure de v´┐Żritable h´┐Żros pour ses convives.

Encore une fois, la pi´┐Żtre situation des Droits de l´┐ŻHomme au Rwanda est reproch´┐Że ´┐Ż son homme fort. Aussi, le pr´┐Żsident a eu droit ´┐Ż tous les qualificatifs : ´┐Ż Kagame, criminel de guerre ´┐Ż ou ´┐Ż Kagame, terroriste ´┐Ż pouvait-on lire sur certaines pancartes brandies par 300 ´┐Ż 400 manifestants. Du nombre de ceux-ci ´┐Żtaient d´┐Żanciens collaborateurs de Kagame, aujourd´┐Żhui en exil, dont, Th´┐Żog´┐Żne Rudasingwa, son chef de cabinet d´┐Żantan et G´┐Żrald Gahima, ex-Procureur G´┐Żn´┐Żral, tous deux r´┐Żunis dans un parti d´┐Żopposition cr´┐Ż´┐Ż aux USA en 2010, le Congr´┐Żs National Rwandais. En gros, cette opposition r´┐Żclamait l´┐Żarr´┐Żt des violations des Droits de l´┐ŻHomme au Rwanda ainsi que des violences perp´┐Żtr´┐Żes par les forces rwandaises au Congo D´┐Żmocratique, plus de libert´┐Ż d´┐Żexpression et justice concernant les crimes commis lors du g´┐Żnocide de 1994 et aussi dans la suite.

Rudasingwa - Manif. Ó Chicago contre le Criminel et Dictateur Paul Kagame - Juin 2011

Rudasingwa lors de la manif. ´┐Ż Chicago contre le Criminel et Dictateur Paul Kagame – Juin 2011

Dans l´┐Żh´┐Żtel abritant la journ´┐Że rwandaise, l´┐Żambiance ´┐Żtait tout autre : la diaspora rwandaise d´┐ŻAm´┐Żrique du Nord favorable au pouvoir, des ministres et des businessmen ´┐Żtaient pr´┐Żsents autour de Kagame. Comme un symbole, le pasteur Jesse Jackson, d´┐Żfenseur des droits civiques, a rendu hommage ´┐Ż Kagame, ´┐Ż un grand dirigeant qui a sorti sa nation de la tombe pour qu´┐Żelle vive ´┐Ż nouveau ´┐Ż. Apr´┐Żs cela, alors que la presse internationale a retenu les manifestations contre Kagame comme faits principaux, les journaux rwandais n´┐Ży ont m´┐Żme pas fait allusion. D´┐Żo´┐Ż, quelque part, les opposants militaient avec raison. Mais, parmi eux, figuraient des amis d´┐Żhier de Kagame. Ceux-l´┐Ż se sont tus tant qu´┐Żils b´┐Żn´┐Żficiaient des faveurs du chef. Comme ceux qui ´┐Żtaient confortablement assis ´┐Ż l´┐Żint´┐Żrieur de l´┐Żh´┐Żtel. Bref, l´┐Żint´┐Żr´┐Żt majeur des nations est souvent sacrifi´┐Ż sur l´┐Żautel de profits ´┐Żgo´┐Żstes. Nous en avons ici une parfaite illustration.

[Afrique 7]

juin 16, 2011   No Comments

Kagame dictateur et criminel de guerre

Kagame: dictateur, genocidaire et criminel de guerre

Kagame: dictateur, genocidaire et criminel de guerre

Des dirigeants de l’opposition rwandaise en exil ont protest´┐Ż contre la venue du pr´┐Żsident rwandais Paul Kagame ´┐Ż Chicago, le qualifiant de dictateur et de criminel de guerre lors d’une manifestation pr´┐Żs de l’h´┐Żtel o´┐Ż il s’adressait ´┐Ż des Rwandais vivant aux Etats-Unis.

Paul Kagame se trouve ce week-end ´┐Ż Chicago pour y animer une journ´┐Że du Rwanda que ses anciens compagnons d’armes, aujourd’hui en exil, ont promis de perturber.

Des manifestants, qui se sont rassembl´┐Żs dans la nuit de samedi ´┐Ż dimanche, ont scand´┐Ż Kagame, criminel de guerre devant l’h´┐Żtel o´┐Ż se tenait la conf´┐Żrence.

Th´┐Żogene Rudasingwa, ancien chef de cabinet de M. Kagame et aujourd’hui coordinateur du Congr´┐Żs national rwandais (Rwanda national congres), un parti en exil, a d´┐Żclar´┐Ż: Kagame est le pire dictateur que vous puissiez imaginer car la totalit´┐Ż de l’espace politique rwandais a ´┐Żt´┐Ż ferm´┐Ż ´┐Ż double tour

Si vous tentiez de l’´┐Żcrire aujourd’hui au Rwanda, vous seriez mort. Des dirigeants de l’opposition ont ´┐Żt´┐Ż tu´┐Żs, des journalistes ont ´┐Żt´┐Ż tu´┐Żs, a-t-il dit ´┐Ż l’AFP.

Le Congr´┐Żs national rwandais a ´┐Żt´┐Ż fond´┐Ż en 2010 par Rudasingwa et d’autres anciens proches de Kagame, parmi lesquels l’ancien chef d’´┐Żtat-major de l’arm´┐Że, le g´┐Żn´┐Żral Faustin Kayumba Nyamwasa exil´┐Ż en Afrique du Sud, l’ancien chef des renseignements militaires le colonel Patrick Karegeya ´┐Żgalement exil´┐Ż en Afrique du Sud et l’ancien procureur g´┐Żn´┐Żral Gerald Gahima qui vit, comme Rudasingwa, aux Etats-Unis.

Les violations des droits de l’Homme r´┐Żsultant de la main mise de Kagame sur le Rwanda et la guerre en R´┐Żpublique D´┐Żmocratique du Congo sont ´┐Żtablis, a affirm´┐Ż M. Rudasingwa.

Nous sommes ici pour demander que ceux qui les ont commis rendent compte de leurs actes et pour qu’ils cessent (leurs actes) car ces crimes continuent, a encore dit M. Rudasingwa.

De mani´┐Żre plus positive, les messages d’espoir que nous lan´┐Żons aux Rwandais et ´┐Ż la communaut´┐Ż internationale est que les Hutu et les Tutsi et les Twa (pygm´┐Żs) veulent la v´┐Żrit´┐Ż, la r´┐Żconciliation et l’oubli, a pr´┐Żcis´┐Ż l’opposant rwandais.

M. Rudasingwa a indiqu´┐Ż qu’il avait ´┐Żt´┐Ż inspir´┐Ż par les r´┐Żvolutions arabes et qu’il avait l’espoir de voir le Rwanda trouver une voix pacifique vers la d´┐Żmocratie, m´┐Żme si, selon lui, M. Kagame ne va pas ais´┐Żment renoncer au pouvoir.

Paul Rusesabagina, l’homme qui a inspir´┐Ż le film H´┐Żtel Rwanda en sauvant 1.268 personnes durant le g´┐Żnocide de 1994, a particip´┐Ż ´┐Ż l’organisation de cette manifestation.

Ce qui s’est pass´┐Ż au Rwanda en 1994 n’est pas termin´┐Ż, a-t-il dit. Cela a continu´┐Ż au Congo (R´┐Żpublique D´┐Żmocratique du Congo) sous la direction de ceux qui ont pill´┐Ż les +minerais du sang+ et tu´┐Ż des Congolais

En revanche, le pr´┐Żsident Kagame a re´┐Żu un accueil tr´┐Żs chaleureux ´┐Ż l’int´┐Żrieur de l’h´┐Żtel o´┐Ż des milliers d’´┐Żmigrants rwandais l’ont salu´┐Ż et applaudi.

Le d´┐Żfenseur des droits civiques, le pasteur Jesse Jackson, l’a pr´┐Żsent´┐Ż comme un grand dirigeant qui a sorti sa nation de la tombe pour qu’elle puisse vivre ´┐Ż nouveau.

Paul Kagame lui-m´┐Żme a rejet´┐Ż les critiques des manifestants et d´┐Żclar´┐Ż qu’il ´┐Żtait concentr´┐Ż sur une nouvelle politique bas´┐Że sur l’´┐Żconomie et le d´┐Żveloppement social.

Nous avons baign´┐Ż dans la douleur mais nos coeurs ne sont pas morts. C’est la raison pour laquelle notre politique donne le bien ´┐Żtre et un bon niveau de vie ´┐Ż chaque rwandais, a-t-il dit.

Combattons pour la paix et le d´┐Żveloppement, pour reconstruire et transformer notre nation, a-t-il ajout´┐Ż dans un long discours.

[AFP]

juin 15, 2011   No Comments

Campagne Amnistie Internationale: Les limites de la libert´┐Ż d’expression au Rwanda

par Amnistie Internationale

QUAND S’EXPRIMER N’EST PAS SANS DANGER´┐Ż: LES LIMITES DE LA LIBERT´┐Ż D’EXPRESSION AU RWANDA

====
(In English: Amnesty International campaign ´┐ŻUnsafe to Speak Out: Restrictions on Freedom of Expression in Rwanda´┐Ż)
====

Campagne Amnistie Internationale: Les limites de la libertÚ d'expression au Rwanda

Campagne Amnistie Internationale: Les limites de la libert´┐Ż d’expression au Rwanda

La libert´┐Ż d’expression au Rwanda est restreinte sans raison depuis de nombreuses ann´┐Żes. Les mois qui ont pr´┐Żc´┐Żd´┐Ż le scrutin pr´┐Żsidentiel d’ao´┐Żt 2010, que le pr´┐Żsident Paul Kagame a remport´┐Ż avec 93´┐Ż% des voix, ont ´┐Żt´┐Ż marqu´┐Żs par la mise en ´┐Żuvre de mesures restreignant la libert´┐Ż d’expression. Le gouvernement rwandais a fait part de son engagement ´┐Ż r´┐Żviser les lois p´┐Żnalisant la critique, mais les r´┐Żcents proc´┐Żs de journalistes et d’hommes politiques de l’opposition semblent au contraire indiquer que la politique de r´┐Żpression des opinions dissidentes se poursuit dans le pays.

Le Front patriotique rwandais (FPR), au pouvoir depuis le g´┐Żnocide de 1994, exerce un contr´┐Żle ´┐Żtroit sur la vie politique, la soci´┐Żt´┐Ż civile et les m´┐Żdias, au motif que cela est n´┐Żcessaire pour pr´┐Żvenir de nouveaux acc´┐Żs de violence. Les d´┐Żfenseurs des droits humains, les journalistes et les opposants politiques ne peuvent pas critiquer ouvertement ni publiquement les autorit´┐Żs. Ceux qui se risquent ´┐Ż parler encourent des poursuites judiciaires, voire des emprisonnements.

Les restrictions sur la libert´┐Ż d’association et d’expression ont emp´┐Żch´┐Ż les nouveaux partis d’opposition de participer aux ´┐Żlections d’ao´┐Żt 2010. Pendant cette p´┐Żriode, les journalistes ´┐Żtaient passibles de sanctions p´┐Żnales pour diffamation. Au lieu de prendre en compte les critiques, le gouvernement rwandais a essay´┐Ż de les ´┐Żtouffer.

LA P´┐ŻNALISATION DES CRITIQUES

AGISSEZ MAINTENANT

 

´┐Żcrivez aux autorit´┐Żs rwandaises, en leur demandant de :

- permettre aux hommes politiques de l’opposition, aux journalistes, aux d´┐Żfenseurs des droits humains et ´┐Ż tout un chacun d’exprimer ses opinions, notamment les critiques l´┐Żgitimes des politiques gouvernementales, sans avoir ´┐Ż craindre pour sa s´┐Żcurit´┐Ż.

- acc´┐Żl´┐Żrer le r´┐Żexamen de la loi sur l’´┐Ż id´┐Żologie de g´┐Żnocide ´┐Ż et de la loi de 2009 r´┐Żgissant les m´┐Żdias afin de les rendre compatibles avec les obligations du Rwanda en mati´┐Żre de droit international relatif aux droits humains.

- r´┐Żviser les lois relatives au ´┐Ż sectarisme ´┐Ż et ´┐Ż ´┐Ż l’insulte envers le pr´┐Żsident ´┐Ż afin de les rendre compatibles avec les obligations du Rwanda en mati´┐Żre de droit international relatif aux droits humains.

Envoyez vos appels ´┐Ż :

Pr´┐Żsident Paul Kagame
Pr´┐Żsidence de la R´┐Żpublique
BP 15
Kigali
Rwanda
Fax : + 250 58 43 90

M. Tharcisse Karugarama
Ministre de la Justice
BP 160
Kigali
Rwanda
Fax : + 250 58 586 509

Des lois g´┐Żn´┐Żrales, r´┐Żdig´┐Żes en termes vagues, r´┐Żprimant l’´┐Ż´┐Żid´┐Żologie du g´┐Żnocide´┐Ż´┐Ż et le ´┐Ż´┐Żdivisionnisme´┐Ż´┐Ż ont ´┐Żt´┐Ż introduites dans la d´┐Żcennie suivant le g´┐Żnocide de 1994. Quelque 800´┐Ż000 Rwandais ont ´┐Żt´┐Ż tu´┐Żs au cours de cette p´┐Żriode´┐Ż; les victimes ´┐Żtaient pour la plupart des Tutsis, ainsi que des Hutus qui s’´┐Żtaient oppos´┐Żs ´┐Ż ce massacre organis´┐Ż. Ces textes interdisent les discours de haine mais sont r´┐Żdig´┐Żs en termes si g´┐Żn´┐Żraux qu’ils ´┐Żrigent aussi en infraction l’expression d’opinions ne s’apparentant pas ´┐Ż des discours de haine, et notamment toute critique du gouvernement, f´┐Żt-elle l´┐Żgitime. Ces lois vont ´┐Ż l’encontre des obligations r´┐Żgionales et internationales en mati´┐Żre de droits humains du Rwanda, ainsi que des engagements en faveur de la libert´┐Ż d’expression pris par l’´┐Żtat rwandais´┐Ż; en outre, leur formulation vague est d´┐Żlib´┐Żr´┐Żment exploit´┐Że pour violer les droits humains.

Dans son rapport d’ao´┐Żt 2010, Il est plus prudent de garder le silence´┐Ż: Les cons´┐Żquences effrayantes des lois rwandaises sur l ´┐Ż´┐Żid´┐Żologie du g´┐Żnocide´┐Ż´┐Ż et le ´┐Ż´┐Żsectarisme´┐Ż´┐Ż (index´┐ŻAI´┐Ż: AFR 47/005/2010), Amnesty International a montr´┐Ż comment la formulation vague de ces textes ´┐Żtait utilis´┐Że pour faire tomber sous le coup de la loi la critique ´┐Ż l’encontre du gouvernement, ainsi que les opinions dissidentes l´┐Żgitimes d’hommes politiques, de d´┐Żfenseurs des droits humains ou de journalistes.

Les enqu´┐Żteurs d’Amnesty International se sont rendu compte que de nombreux Rwandais, y compris ceux qui avaient une connaissance approfondie du droit de leur pays, notamment des avocats ou des d´┐Żfenseurs des droits humains, ´┐Żtaient incapables de d´┐Żfinir avec pr´┐Żcision ´┐Ż´┐Żl’id´┐Żologie du g´┐Żnocide´┐Ż´┐Ż. M´┐Żme des juges, pourtant charg´┐Żs de l’application de la loi, ont reconnu qu’elle ´┐Żtait r´┐Żdig´┐Że en termes vagues et abstraits.

Il semble ´┐Żgalement que, dans les communaut´┐Żs locales, l’accusation d’´┐Ż´┐Żid´┐Żologie du g´┐Żnocide´┐Ż´┐Ż soit utilis´┐Że pour r´┐Żgler les diff´┐Żrends personnels. Cette disposition l´┐Żgislative pr´┐Żvoit des sanctions p´┐Żnales ´┐Ż l’encontre d’enfants de moins de 12´┐Żans, ainsi que de leurs parents, tuteurs ou enseignants, s’il est ´┐Żtabli qu’ils ont ´┐Ż´┐ŻinoculÚá╗ ´┐Ż un enfant l’´┐Ż´┐Żid´┐Żologie du g´┐Żnocide´┐Ż´┐Ż. Les adultes reconnus coupables encourent des peines de prison comprises entre 10 et 25´┐Żans.

LES ENGAGEMENTS DU GOUVERNEMENT EN FAVEUR D’UNE R´┐ŻFORME L´┐ŻGISLATIVE

En avril 2010, les autorit´┐Żs rwandaises ont annonc´┐Ż qu’elles s’engageaient ´┐Ż r´┐Żexaminer la l´┐Żgislation sur l’´┐Ż´┐Żid´┐Żologie du g´┐Żnocide´┐Ż´┐Ż. Au cours de l’Examen P´┐Żriodique Universel du Rwanda effectu´┐Ż par le Conseil des droits de l’homme des Nations Unies en janvier 2011, le gouvernement rwandais a r´┐Żit´┐Żr´┐Ż cet engagement, indiquant ´┐Żgalement que la loi de 2009 r´┐Żgissant les m´┐Żdias, qui restreint abusivement la libert´┐Ż d’expression, allait ´┐Żtre r´┐Żexamin´┐Że.

M´┐Żme s’il reconna´┐Żt les insuffisances de la loi sur ´┐Ż´┐Żl’id´┐Żologie du g´┐Żnocide´┐Ż´┐Ż, le gouvernement continue de l’utiliser afin de poursuivre des personnes exprimant pourtant des critiques l´┐Żgitimes. Par ailleurs, aucun engagement clair n’a ´┐Żt´┐Ż pris relativement ´┐Ż une ´┐Żventuelle r´┐Żvision de la loi sur le ´┐Ż´┐Żdivisionnisme´┐Ż´┐Ż, elle aussi utilis´┐Że pour ´┐Żtouffer les critiques. Depuis les ´┐Żlections, plusieurs personnes ont ´┐Żt´┐Ż d´┐Żclar´┐Żes coupables d’atteinte ´┐Ż la s´┐Żcurit´┐Ż de l’´┐Żtat pour avoir mis en cause le gouvernement´┐Ż; cette inculpation est passible d’une lourde peine de prison.

LES MESURES RESTRICTIVES ´┐Ż L’ENCONTRE DES M´┐ŻDIAS AVANT LES ´┐ŻLECTIONS

Avant le scrutin pr´┐Żsidentiel d’ao´┐Żt 2010, le gouvernement a pris des mesures tr´┐Żs fermes ´┐Ż l’encontre des critiques. Il a eu recours ´┐Ż des sanctions r´┐Żglementaires, ´┐Ż des lois restrictives et ´┐Ż des proc´┐Żs en diffamation pour faire interdire des organes de presse critiquant le gouvernement.

Le Haut Conseil des m´┐Żdias rwandais, une instance de r´┐Żgulation proche du parti au pouvoir, a suspendu d’avril ´┐Ż octobre 2010 la publication de deux journaux en langue kinyarwanda, Umuseso et Umuvugizi. Il a ensuite demand´┐Ż leur interdiction d´┐Żfinitive, au motif que certains de leurs articles constituaient une menace pour la s´┐Żcurit´┐Ż nationale.

Apr´┐Żs avoir re´┐Żu des menaces, le r´┐Żdacteur en chef d’Umuvugizi, Jean-Bosco Gasasira, ainsi que celui d’Umuseso, Didas Gasana, ont fui le Rwanda, respectivement en avril et en mai 2010.

UN MEMBRE DE L’OPPOSITION EMPRISONN´┐Ż

Bernard Ntaganda, le chef de file de l’opposition, pr´┐Żsident et fondateur du Parti social Imberakuri (PS-Imberakuri), a ´┐Żt´┐Ż emprisonn´┐Ż le 11´┐Żf´┐Żvrier 2011, sur des chefs d’accusation politiques. Il a ´┐Żt´┐Ż condamn´┐Ż ´┐Ż une peine de quatre ans d’emprisonnement apr´┐Żs avoir ´┐Żt´┐Ż d´┐Żclar´┐Ż coupable d’atteintes ´┐Ż la s´┐Żcurit´┐Ż du pays, de ´┐Ż´┐Żdivisionnisme´┐Ż´┐Ż ´┐Ż´┐Żpour avoir prononc´┐Ż en public des discours critiquant la politique du gouvernement en amont des ´┐Żlections de l’an dernier´┐Ż´┐Ż, et de tentative d’organisation d’une manifestation ´┐Ż´┐Żnon autoris´┐Że´┐Ż´┐Ż. Bernard Ntaganda a fait appel de sa condamnation.

Les poursuites ´┐Ż l’encontre de Bernard Ntaganda s’inscrivent dans une tendance plus g´┐Żn´┐Żrale et inqui´┐Żtante, visant ´┐Ż museler les critiques ´┐Ż l’´┐Żgard du gouvernement au motif qu’elles constitueraient des menaces pour la s´┐Żcurit´┐Ż nationale. Les poursuites pour atteinte ´┐Ż la s´┐Żcurit´┐Ż de l’´┐Żtat et ´┐Ż´┐Żdivisionnisme´┐Ż´┐Ż engag´┐Żes ´┐Ż l’encontre du leader du Parti social Imberakuri s’appuient uniquement sur le fait qu’il a critiqu´┐Ż les politiques gouvernementales dans ses discours. Le procureur a requis une peine de prison de 10´┐Żans fond´┐Że sur ces deux chefs d’accusation, en affirmant que´┐Ż: ´┐Ż´┐Żdonner une image n´┐Żgative des autorit´┐Żs du pays´┐Ż´┐Ż pourrait pousser la population ´┐Ż se r´┐Żvolter et donner lieu ´┐Ż des troubles.

Bernard Ntaganda a ´┐Żt´┐Ż arr´┐Żt´┐Ż ´┐Ż l’aube le 24´┐Żjuin´┐Ż2010 ´┐Ż´┐Żpremier jour de la p´┐Żriode d’enregistrement des candidats ´┐Ż l’´┐Żlection pr´┐Żsidentielle´┐Ż´┐Ż, quelques heures seulement avant une manifestation pr´┐Żvue par son parti dans la capitale, Kigali. Le chef du Parti social Imberakuri avait bien demand´┐Ż l’autorisation d’organiser la manifestation´┐Ż; d’apr´┐Żs le procureur, les autorit´┐Żs ont essay´┐Ż de lui signifier qu’elle ´┐Żtait interdite seulement la veille de l’´┐Żv´┐Żnement. Sa d´┐Żfense a cependant d´┐Żclar´┐Ż que les manifestants n’´┐Żtaient pas au courant de cette d´┐Żcision.

Le PS-Imberakuri ´┐Żtait le seul nouveau parti parvenu ´┐Ż se faire enregistrer. Il a par la suite ´┐Żt´┐Ż infiltr´┐Ż par des dissidents qui ont d´┐Żcid´┐Ż de ne pas pr´┐Żsenter de candidat.

Bernard Ntaganda a ´┐Żt´┐Ż convoqu´┐Ż devant le S´┐Żnat fin 2009 pour r´┐Żpondre d’accusations d’´┐Ż´┐Żid´┐Żologie du g´┐Żnocide´┐Ż´┐Ż. La commission politique du S´┐Żnat a consid´┐Żr´┐Ż, en avril 2010, que les accusations ´┐Żtaient fond´┐Żes.

Le gouvernement doit imm´┐Żdiatement et sans condition rel´┐Żcher Bernard Ntaganda, emprisonn´┐Ż pour avoir exprim´┐Ż son opinion sans avoir pr´┐Żn´┐Ż le recours ´┐Ż la violence.

DES JOURNALISTES EMPRISONN´┐ŻS

Agnes Nkusi Uwimana, directrice de publication du tablo´┐Żde ind´┐Żpendant Umurabyo, en langue kinyarwanda, et sa r´┐Żdactrice en chef adjointe Saidati Mukakibibi, ont ´┐Żt´┐Ż condamn´┐Żes vendredi 4´┐Żf´┐Żvrier 2011 ´┐Ż dix-sept et sept´┐Żans d’emprisonnement respectivement, pour les articles d’opinion qu’elles ont ´┐Żcrits avant l’´┐Żlection pr´┐Żsidentielle d’ao´┐Żt 2010. Les deux femmes ont fait appel de leur condamnation.

Agnes Nkusi Uwimana a ´┐Żt´┐Ż d´┐Żclar´┐Że coupable de menace ´┐Ż la s´┐Żret´┐Ż de l’´┐Żtat, d’´┐Ż´┐Żid´┐Żologie du g´┐Żnocide´┐Ż´┐Ż, de divisionnisme et de diffamation, tandis que Saidati Mukakibibi a ´┐Żt´┐Ż reconnue coupable de menace ´┐Ż la s´┐Żret´┐Ż de l’´┐Żtat. Toutes deux ont ´┐Żt´┐Ż poursuivies en lien avec plusieurs articles dans lesquelles elles critiquaient la politique mise en ´┐Żuvre par le gouvernement et accusaient de corruption de hauts responsables du pays, dont le pr´┐Żsident Paul Kagame. Dans leurs articles, elles faisaient ´┐Żgalement allusion au sentiment d’ins´┐Żcurit´┐Ż qui r´┐Żgnait durant la p´┐Żriode pr´┐Ż´┐Żlectorale en 2010 et ´┐Ż la division croissante au sein des forces de s´┐Żcurit´┐Ż.

Avant de faire l’objet de poursuites, Agnes Nkusi Uwimana a ´┐Żt´┐Ż convoqu´┐Że devant le Haut Conseil des m´┐Żdias pour r´┐Żpondre d’accusations selon lesquelles ses articles ´┐Żtaient diffamatoires.

Le gouvernement doit imm´┐Żdiatement et sans condition rel´┐Żcher Agnes Nkusi Uwimana et Saidati Mukakibibi, emprisonn´┐Żes pour avoir exerc´┐Ż leur libert´┐Ż d’expression sans avoir pr´┐Żn´┐Ż le recours ´┐Ż la violence.

UN JOURNALISTE TU´┐Ż

Jean-L´┐Żonard Rugambage, r´┐Żdacteur en chef adjoint d’un journal rwandais en langue kinyarwanda, Umuvugizi, a ´┐Żt´┐Ż abattu le 24´┐Żjuin 2010 devant chez lui, pr´┐Żs de Kigali. C’est le premier journaliste rwandais tu´┐Ż depuis plusieurs ann´┐Żes.

Jean-L´┐Żonard Rugambage menait des investigations sur l’homicide par arme ´┐Ż feu de l’ancien chef d’´┐Żtat-major de l’arm´┐Że rwandaise, Kayumba Nyamwasa, commis ´┐Ż Johannesburg (Afrique du Sud) le 19´┐Żjuin 2010. Umuvugizi avait publi´┐Ż un article en ligne le 24´┐Żjuin 2010 affirmant que des agents des services de renseignement rwandais ´┐Żtaient m´┐Żl´┐Żs ´┐Ż cette affaire. Dans les jours pr´┐Żc´┐Żdant sa mort, Jean-L´┐Żonard Rugambage avait indiqu´┐Ż ´┐Ż ses coll´┐Żgues qu’il avait l’impression que la surveillance dont il faisait l’objet s’´┐Żtait intensifi´┐Że.

Le r´┐Żdacteur en chef adjoint d’Umuvugizi a ´┐Żt´┐Ż tu´┐Ż en juin´┐Ż2010. Le Haut Conseil rwandais des m´┐Żdias a suspendu les journaux Umuseso et Umuvugizi d’avril ´┐Ż octobre´┐Ż2010, apr´┐Żs qu’ils eurent publi´┐Ż des articles mettant en cause le gouvernement.

Rien ne permet d’affirmer que la police rwandaise ait enqu´┐Żt´┐Ż sur les pistes semblant indiquer que le meurtre de Jean-Leonard Rugambage avait des motivations politiques. Deux suspects ont ´┐Żt´┐Ż arr´┐Żt´┐Żs seulement quelques jours apr´┐Żs le meurtre. Au mois d’octobre, ils ont ´┐Żt´┐Ż d´┐Żclar´┐Żs coupables de l’homicide et condamn´┐Żs ´┐Ż purger une peine de prison ´┐Ż perp´┐Żtuit´┐Ż. Ils ont affirm´┐Ż que Jean-Leonard Rugambage avait tu´┐Ż l’un des membres de leur famille lors du g´┐Żnocide de 1994. Jean-Leonard Rugambage a en effet eu ´┐Ż r´┐Żpondre de ces accusations devant une juridiction gacaca en 2005 (les gacaca sont des tribunaux communautaires villageois qui jugent ´┐Ż la h´┐Żte la majorit´┐Ż des personnes soup´┐Żonn´┐Żes d’avoir particip´┐Ż au g´┐Żnocide), apr´┐Żs avoir publi´┐Ż un article dans lequel il critiquait la justice rendue par les gacaca. Les poursuites ont ´┐Żt´┐Ż abandonn´┐Żes par manque de preuves.

Amnesty International pense que le gouvernement devrait rouvrir l’enqu´┐Żte sur le meurtre de Jean-Leonard Rugambage, en ´┐Żtablissant une commission d’investigation ind´┐Żpendante ayant pour mandat d’explorer toutes les pistes possibles.

UN MEMBRE DE L’OPPOSITION TU´┐Ż

Le 14 juillet, Andr´┐Ż Kagwa Rwisereka, vice-pr´┐Żsident du Parti d´┐Żmocratique vert du Rwanda, parti d’opposition, a ´┐Żt´┐Ż retrouv´┐Ż mort ´┐Ż Butare, dans le sud du Rwanda. Il a ´┐Żt´┐Ż d´┐Żcapit´┐Ż.

Selon certaines informations, Andr´┐Ż Kagwa Rwisereka, qui avait quitt´┐Ż le FPR pour cr´┐Żer le Parti d´┐Żmocratique vert, ´┐Żtait inquiet pour sa s´┐Żcurit´┐Ż depuis plusieurs semaines. D’autres membres du Parti d´┐Żmocratique vert ont indiqu´┐Ż avoir eux aussi re´┐Żu des menaces.

Personne n’a ´┐Żt´┐Ż traduit en justice pour le meurtre d’Andr´┐Ż Kagwa Rwisereka. La police a ouvert une enqu´┐Żte, mais selon le minist´┐Żre public il n’existe pas assez d’´┐Żl´┐Żments de preuve pour engager des poursuites. Amnesty International exhorte le gouvernement ´┐Ż constituer une commission ind´┐Żpendante pour enqu´┐Żter sur la mort d’Andr´┐Ż Kagwa Rwisereka.

[Amnistie Internationale]

juin 7, 2011   No Comments