Tribune d'Information sur le Rwanda

Exaspérante arrogance: Kigali est trop sûr des appuis qu’offrent ses partenaires

Le Rwanda vient de prendre une place au sein du Conseil de sécurité des Nations unies. L’occasion pour la ministre rwandaise des Affaires étrangères de monter au créneau dans une arrogance agaçante, considérant les réserves formulées par la représentante de la RDC à l’ONU comme une résistance «passagère». Louise Mushikiwabo est trop sûre d’elle. Trop sûre du régime piloté par Paul Kagame. Kigali est trop sûr des appuis qu’offrent ses partenaires, notamment les Etats-Unis et la Grande-Bretagne.

Le dernier cité est apparu comme le pays qui a orchestré une campagne en soutien à la candidature de Kigali pour occuper la place revenant au continent africain au sein du Conseil de sécurité des Nations unies comme membre non permanent. Le mandat de deux années en poche, Kigali peut désormais, à loisir, gérer le dossier RDC avec les autres membres du Conseil de sécurité, au détriment des intérêts congolais bien entendu. La République démocratique du Congo sait à quoi s’en tenir.

Au sein du Conseil de sécurité, les positions congolaises seront battues en brèche par un adversaire déterminé à prendre un pan important du territoire du pays. Son action dévastatrice ne s’est pas encore arrêtée, pire elle s’étend dans plusieurs domaines. L’arrogance de Louise Mushikiwabo traduit l’insouciance de cet « enfant gâté de la communauté internationale ». Plutôt que de mettre un terme aux massacres dans l’Est de la République démocratique du Congo, Kigali et ses parrains s’évertuent à narguer tout un peuple. Tuer ne suffit plus, il faut accorder en plus de la liberté du pillage, des primes à l’agression.

Fort de l’appui apporté à des opérations militaires à travers le monde, la sous-traitance de Kigali et de Kampala produit des ailes. Désormais, les ailes poussées jusqu’à des dimensions insoupçonnées, les deux capitales se font la fierté d’étendre leurs prétentions respectives au-delà des seules frontières diplomatiques. Tout un message, ce vote en faveur du régime de Kigali au Conseil de sécurité des Nations unies. Les puissants du monde gardent un regard attentif voire complice avec ces deux capitales.

Victime d’un tel complot, la RDC (ses dirigeants en particulier) se doit d’aborder le front diplomatique avec d’autres stratégies, d’autres politiques. Persévérer dans cette attitude de suffisance, à savoir voir des victoires diplomatiques là où tout le monde perçoit une complicité active entre acteurs internationaux.

Néanmoins, tôt ou tard, des sanctions tomberont sur tous ceux qui ont fait du massacre des Congolais, du pillage des ressources naturelles…, une stratégie existentielle. Les exécutants et les commanditaires devraient s’attendre au retour des flammes. Il n’y a pas longtemps, l’enfant chéri de l’Occident le maréchal Mobutu avait dicté sa loi avec la bénédiction des mêmes Occidentaux. Son sort n’échappera pas aux «puissants» actuels de la sous-région.

Source: LePotentielonline.

Share

0 comments

There are no comments yet...

Kick things off by filling out the form below.

Leave a Comment