Tribune d'Information sur le Rwanda

Posts from — février 2012

Perpétuité pour Déo Mushayidi: Un aiguillon à la conscience collective

by Ismaïl Mbonigaba

Deo Mushayidi: Lève-toi mon people!

Mon confrère et ami Déo Mushayidi vient d’être condamné à la réclusion à perpétuité par le régime du général Kagame. Ce n’est pas une surprise. Je ne m’attendais pas au mieux.

Le juge de la Cour suprême a retenu contre M. Mushayidi trois crimes : atteinte à la sureté de l’Etat, usage de faux et incitation à la désobéissance civile. Un autre crime que le juge a eu honte de retenir contre M. Mushayidi, c’est le négationnisme, vu que l’incrimination pour génocide ne pouvait pas s’appliquer à ce rescapé lui-même du génocide.

Bien qu’elle ait l’air du déjà vu, cette condamnation à perpétuité pour Déo Mushayidi crée sans doute un précédent qui mérite une attention toute particulière quant au sort des ennemis « héréditaires » du général Kagame.

Prompt à accuser tous les politiciens hutu de crimes liés au génocide, le général Kagame a sciemment condamné le leader du parti PDP-Imanzi à la réclusion pour préparer l’opinion au sort similaire qui attend Mme Victoire Ingabire Umuhoza et maître Bernard Ntaganda, respectivement leader des FDU-Inkingi et PS-Imberakuri. Et tous les autres opposants sur qui le général Kagame pourra mettre la main dans l’avenir.

La condamnation de Déo Mushayidi saurait-elle aiguillonner notre conscience collective devant un danger sacrément connu ?

De sa cellule, Déo Mushayidi a lancé cet appel : « Lève-toi mon people! … Je n’ai pas pêché. Je suis innocent… Si le pouvoir estime que ma mort ou mon emprisonnement est une solution à ses problèmes, il se trompe… Ils me garderont en prison mais ils n’auront jamais ma conscience, même après ma mort s’ils décident de mettre fin à ma vie sur terre. » Déo Mushayidi est convaincu qu’un jour ou l’autre le peuple rwandais obtiendra le changement.

En collaborant avec Déo Mushayidi en 1998-2000, alors qu’il était mon rédacteur-en-chef au journal L’Ère de Liberté, j’ai découvert en cette personne un illustre leader, un patriote convaincu. Un homme civilisé, qui sait opposer « un désaccord poli », quel que soit l’interlocuteur, quel que soit le rang et l’estime qu’il a pour son vis-à-vis.

Déo Mushayidi est un martyr. Mais il reste qui il est depuis toujours: un homme LIBRE.

Général Kagame, moi aussi je plaide coupable du seul crime de Déo Mushayidi : J’appelle mon peuple à se lever.

Ismaïl Mbonigaba
The Rwandan Dream Initiative
Commissaire

février 27, 2012   1 Comment