Tribune d'Information sur le Rwanda

Posts from — mars 2011

SOS: Les étudiants Rwandais en détresse

Par Grégoire Karekezi.

La vie est devenue un cauchemar pour certains étudiants de l’Université nationale du Rwanda (UNR) située à Butare. La décision du gouvernement de supprimer les bourses de plusieurs étudiants rwandais a rendu les conditions de vie au campus déplorables depuis le début de cette année académique 2011. Cette décision défavorable à une partie des étudiants rwandais est surprenante et fait honte pour un pays qui se targue être en plein développement économique.

Par cette décision gouvernementale, certains étudiants ont été obligés de rester chez eux. Parmi ceux qui ont pu se présenter au campus, la vie ressemble à un parcours de combattants. La recherche de nourriture et de logements est devenue leur préoccupation quotidienne, comme certains l’ont confié aux journalistes de la section rwandaise de la Voix de l’Amérique lors du reportage de l’émission « Dusangire Ijambo » diffusé ce dimanche 20 mars 2011.
[wpaudio url=”http://rwandinfo.com/audio/20110320-voa-ingorane-abanyeshuri-kaminuza-rwanda-voa.mp3″ text=”Ecoutez le reportage de la Voix de l’Amérique sur la détresse des Etudiants Rwandais.” dl=”0″]

Plusieurs étudiants pauvres touchés par cette décision, incapables de louer leurs logements tout près du Campus, sont obligés de se mettre ensemble à plusieurs pour louer de petites chambrettes loin du Campus. Les journalistes de la voix de l’Amérique ont été témoins des conditions de vie des étudiants qu’ils ont interviewés. Ces derniers louent à 8 une chambrette de 12 mètres carrés sans fenêtres, les toilettes et les douches sont insalubres et sont communes aux garçons et aux filles. Leur chambrette se trouve à 3 heures de marche à pied du campus. Les plus courageux sont souvent obligés d’aller chercher des petits boulots ou de mendier pour survivre plutôt que d’aller au cours. Ils ont l’impression de vivre comme des sans abris dans leur pays. Comment voulez vous que ces étudiants réussissent dans de telles conditions, est-il légitime de s’interroger ?

Plusieurs informations qui nous parviennent nous indiquent que ce problème touche non seulement les étudiants de l’université du Rwanda mais aussi d’autres universités et instituts supérieurs. Les témoignages concernant les étudiants qui tombent par terre inconscients pour cause de faim accroissent également. Rappelons qu’au cours du mois de Février 2011 un étudiant de l’Institut Pédagogique de Kigali, Eugène Uwambajimana, s’est suicidé suite à l’annonce de la suppression de son prêt boursier.

Le régime du général Paul Kagame devrait annuler rapidement cette décision jugée discriminatoire et politique par les étudiants touchés issus de familles modestes. Nul ne peut prédire les conséquences néfastes que cette décision pourrait produire à long terme sans compter celles déjà occasionnées telle que la prostitution de certaines étudiantes pour gagner un peu d’argent et l’augmentation de marchands de sommeil qui en profitent pour louer leurs chambrettes insalubres.

[ JamboNews.net]

mars 22, 2011   2 Comments

Deux groupes indiens vont construire une usine pharmaceutique au Rwanda

Kigali, Rwanda – Une usine de fabrication de produits pharmaceutiques sera construite au Rwanda d’ici l’an 2015, a-t-on appris jeudi de source autorisée dans la capitale rwandaise. La construction de cette usine, devant produire des pilules, des gels, des crèmes, des sirops, ainsi que des instruments médicaux est l’aboutissement de l’accord signé récemment à Kigali entre l’Agence rwandaise de développement (RDB) et deux groupes pharmaceutiques indiens, à savoir Cadila Pharmaceuticals et Holtzman group, selon un communiqué officiel rendu public à Kigali. Cette usine, fondée sur le savoir-faire indien, bénéficie d’un investissement de 65 millions de dollars américaine et emploierait ‘des centaines de Rwandais’, à en croire la même source qui ne précise pas la quantité de médicaments qui seront produits par cette nouvelle installation.

La production de quelques médicaments à partir des plantes médicinales s’effectuait jusqu’ici au Centre universitaire de recherches sur la pharmacopée et la médecine traditionelle (CURPHAMETRA), situé à Butare, ville universitaire située à 130 kilomètres de Kigali, dans le Sud du Rwanda.

Depuis sa création en 1982, le CURPHAMETRA s’appuyait sur des connaissances et savoir-faire traditionnels et locaux de la médecine rwandaise.

[Pana]

mars 21, 2011   No Comments

Le Rwanda enfin équipé de la fibre optique

La construction des 2300 km du réseau de télécommunication en fibre optique à travers le pays pour le relier au câble sous-marin le long de la côte est africaine est terminée, a annoncée Ignace Gatare, ministre à la Présidence chargé des TIC.

Dans le souci de renforcer le secteur des services, le chantier [de la fibre optique], commencé en Octobre 2009, a été mis en place pour stimuler le commerce électronique et attirer les investissements étrangers. Il a coûté la bagatelle de 95 millions US$. Plus de 57 milliards de francs rwandais (Frw) donc.
« Le projet de fibre optique sera initialement exploité par une institution gouvernementale indépendante et sa gestion se fera de façon à permettre le partage des infrastructures par les compagnies privées des télécommunications », a déclaré mardi à l’agence Reuters, le ministre chargé de l’information et de la communication.

« Le but ultime est de transférer progressivement la gestion [du projet] à une entreprise privée », a-t-il ajouté.

Bien que seulement 12% de la population ait accès à l’Internet, l’industrie de l’information et de communication a généré des revenus d’environ 87 milliards de Frw. En 2009, une hausse de 12% a été enregistrée en 2010, a dit M. Gatare, se référant à des données encore provisoires.

Le réseau national de fibre optique, dont l’utilisation devra faire baisser le coût élevé de la communication, est déjà connecté au système de câble sous-marin à travers deux grandes liaisons régionales. La première [liaison] est celle de Mombasa au Kenya et passant par l’Ouganda, la seconde est celle qui connecte le Rwanda au câble sous-marin de Dar-es-Salam.

« Les initiatives visant à activer les liens ont été lancées et des discussions entre les opérateurs rwandais de télécommunication qui comprennent MTN Rwanda, Tigo Rwanda et Rwandatel et les autres opérateurs régionaux sont en cours », a assuré le ministre.

[ARI-RNA]

mars 17, 2011   No Comments

L’artiste rwandais Didace Ntakirutimana est-il un FDLR ?

par Jean-Bernard Gervais

Artiste Rwandais Didace Ntakirutimana

Récemment, sur le site d’informations rwandais igihe.com, l’artiste rwandais résident aux Etats-Unis Didace Ntakirutimana, a été victime d’une campagne diffamatoire visant à lui coller l’image d’un FDLR. A tel point que l’artiste en question, qui prévoit une tournée prochainement au Rwanda, a dû catégoriquement démentir ces accusations, révèle le site NKB.

On affirmait, entre autres calomnies, qu’à peine arrivé aux Etats-Unis, on lui avait extrait des balles qui logeaient dans sa jambe depuis plusieurs années !!

Non, Didace Ntakirutimana, de son nom de scène Mr. D., préfère les mélodies aux tirs de rafale d’AK 47 !

Né dans le Nord du Rwanda en 1982, Didace Ntakirutimana vit actuellement dans l’Ohio, Etats-Unis, où il pratique son art, la chanson. A Dayton, il rencontre un comparse, Didi, lui aussi rwandais, avec qui il fonde un duo, Africa son. Leur premier morceau sort en 2007, et est intitulé Ku Ivuko. Depuis il enchaine les tournées, surtout aux Etats-Unis, mais aussi en France et en Allemagne, et chante aussi bien en Kiswahili, Kinyarwanda, ou Luganda. Son style ? Un mélange de reggae et de R&B.

[Grands Lacs Info]

mars 16, 2011   No Comments

Prix Victoire Ingabire Umuhoza à Montréal, Canada

Par Ruhumuza Mbonyumutwa
JamboNews

Prix Victoire Ingabire Umuhoza pour la démocratie et la paix

A l’occasion de la centième journée internationale de la femme, un prix « Victoire Ingabire Umuhoza pour la démocratie et la paix » a été inauguré ce samedi 12 mars à Montréal par le Réseau international des femmes pour la démocratie et la paix.

Le trophée a été présenté à l’occasion d’une soirée « familiale » spécialement organisée pour l’occasion par la section Canada du réseau et  au cours de laquelle une nonantaine de personnes, des canadiens mais aussi et principalement des membres des communautés rwandaise de Montréal et d’Ottawa toutes générations confondues, ont participé.

Après une mise en bouche ludique par des jeux de sociétés pour enfants et adultes, les participants ont été invités à participer à un « match-making », consistant à inviter des inconnus à se réunir deux à deux afin de faire connaissance.

Après ces moments d’égaiements, la coordonatrice de la section Canada du RIFPD, Perpétue Muramutse, a introduit le vif du sujet « nous réunir autour de notre combat pour la démocratie et la paix » et a ajouté que dans ce cadre « il est impensable d’oublier Victoire Ingabire, partie au Rwanda pour mener ce combat et qui aujourd’hui y est emprisonnée».

L’une après l’autre, six femmes ont ensuite présenté un point de bilan de Victoire Ingabire.

C’est un véritable hommage vibrant auquel le public a assisté, avec deux mots en trame de fond de chacune des interventions, le courage de Victoire Ingabire et son sens du leadership.

Mme Philomène Nishyirembere et Mme Perpétue Muramutse respectivement sécrétaire et coordinatrice de la section Canada du RifDP

Mme Philomène Nishyirembere et Mme Perpétue Muramutse respectivement sécrétaire et coordinatrice de la section Canada du RifDP

Madame Muramutse a conclu cet hommage appuyé «  c’est au regard de ce bilan consistant qu’on a estimé que Victoire Ingabire méritait un prix en son honneur » avant de dévoiler, sous des applaudissements nourris du public, le trophée.

« Ce prix récompensera désormais chaque année toutes les personnes qui se démarqueront dans le cadre de la lutte pour la démocratie et la paix en Afrique » a-t-elle ajouté avant d’annoncer la mise imminente sur pied d’un jury.

La soirée s’est poursuivie sur le thème « femmes québécoises et leadership » avec l’intervention de deux femmes, l’une chef d’entreprise, l’autre responsable d’un organisme d’insertion des migrants qui ont fait part de leur expérience à l’assemblée.

C’est dans l’émotion que la journée s’est terminée sous le thème « Hommage aux femmes de défis de notre communauté ».

Plusieurs femmes, pour la plupart veuves depuis les atrocités commises dans la Région des Grands Lacs,  ont reçu publiquement les louanges de leurs enfants.

Vraiment, une centième journée de la femme qu’on n’est pas prêt d’oublier.

[JamboNews.net]

mars 15, 2011   2 Comments