Tribune d'Information sur le Rwanda

Vingt ans de règne du Front Patriotique Rwandais; bons magiciens? Ou bons stratèges?

par Seruvugo Vital.

Voici la règle d’or d’inyenzi-inkotanyi: “je crée un problème et rapidement, je règle moi même le même problème. Comme ça j’ai plus de chance d’apparaitre comme un héros aux yeux de tout observateur, aussi vigilant soit-il.”

NB: Le problème créé doit être d’une forte ampleur à tel point que ceux qui se mettent à l’analyser soient guidés plus par les sentiments que par l’objectivité “. Ceci s’apparente un peu à l’astuce des magiciens qui voilent la réalité de leurs manipulations pour ne montrer qu’un résultat hors du commun qui empêche aux spectateurs de les suivre au même rythme et de faire marche arrière pour dévoiler le secret. On reste tellement impressionné par le résultat de la magie, et ce résultat nous empêche de faire fonctionner notre raisonnement.
Ainsi donc;
1.Je déclenche le massacre, je laisse les gens périr et, en bout de ligne, je me présente comme étant celui qui a arrêté les massacres. Après cette magie, il m’appartiendra alors de faire la justice comme je l’entends et d’attribuer le déclenchement dudit massacre à qui je veux. Étant perçu comme un héros, personne n’osera me contredire, même les victimes de mes persécutions accepteront de se courber vue l’ampleur de la raison que j’avance, ce qui me donne plus de chance de faire perdurer mon mensonge.
Quant aux victimes des massacres dont j’ai été l’unique et le seul commanditaire, ils seront tellement dépassés par ce qui leur est arrivé et si je me présente comme étant leur sauveteur, ils auront du mal à déceler mon mensonge et s’aligneront derrière moi.

2.Je lance des grenades pour tuer les gens et j’invente un ennemi fictif pour dire que c’est lui qui a fait ça. Au vu de l’ampleur de cette action et de sa rapidité (magie), les gens auront peur et n’auront pas la capacité de raisonner pour découvrir que je me cache derrière cet acte. Je me présente comme un héros et j’assure à tout le monde que je vais en arrêter les commanditaires. S’il y a des élections en préparation ceci constitue ma façon à moi de contraindre tout le monde à voter pour le héros que je suis qui a mis fin au lancement des grenades. Vue l’ampleur et la rapidité de cet acte (magie) les citoyens resteront hypnotisés par l’acte et ses résultats et oublieront de penser ce que pourrait être la cause réelle de cet acte.

3.Je tue ma propre population à Gisenyi et je me fais passer pour une victime. Vue l’ampleur et la rapidité de cet acte (magie), personne n’osera penser que je pourrais être le commanditaire des actes pareils. Un paysan de Gisenyi soucieux de sa sécurité n’a d’autre choix que de s’allier à moi faute de temps pour raisonner à ce qui lui arrive. Je crée en lui l’illusion que je suis l’unique personne qui puisse arrêter ça et assurer sa sécurité.

4.Je brûle les maisons dans tout le pays quand je veux et j’arrête quand je veux. Vue l’ampleur et la rapidité de cet acte (magie) personne n’osera me critiquer si en même temps je me présente comme un héros qui a arrêté tout ça. Mes sociétés d’assurance vont alors récolter très facilement des sommes éléphantesques d’argent suite à ma magie.

Ceux-ci sont des exemples parmi des milliers qui illustrent le fait le FPR n’est pas une machine facile à démanteler. Celui qui a fabriqué un avion s’est inspiré de l’oiseau, celui qui a fabriqué les sous-marins s’est inspiré des poissons, celui qui a fabriqué des vaccins s’est inspiré du comportement des microbes, …, celui qui a conçu le FPR s’est inspiré non pas de la magie exactement, mais des systèmes les plus autocratiques qui ont caractérisé l’histoire de l’humanité ainsi que de la structure de la société rwandaise.

Pour moi, celui qui veut démanteler le FPR doit s’inspirer des stratégies qui ont été mises en œuvre pour démanteler l’autocratie occidentale.

Quelles sont ces stratégies?

Ceux qui ont des radios, des journaux et des blogues, aider les Rwandais à comprendre le vrai ennemi auquel ils font face.
Ceux d’entre les membres de l’opposition rwandaise qui ont combattu du coté du FPR, organisez des conférences-débats pour expliquer aux rwandais tous les astuces de cette curieuse organisation.
Je joue des fois aux échecs mais il m’arrive de comparer ce jeu au combat du FPR au Congo aujourd’hui et au Rwanda dans les années 1990 par exemple. A bon entendeur salut!

Sijye wahera.

0 comments

There are no comments yet...

Kick things off by filling out the form below.

Leave a Comment