Tribune d'Information sur le Rwanda

Victoire Ingabire demande enquête sur les tortures et réitère ses exigences à Kagame

par Victoire Ingabire Umuhoza.

RWANDA: La liberté provisoire a été accordée à certains membres de l’opposition, mais le silence demeure à propos d’une enquête sur les tortures infligées par la police.

Aujourd’hui, un tribunal de Kigali a libéré sous caution des membres de l’opposition arrêtés pour avoir assisté à une manifestation pacifique. Il est resté cependant muet sur les appels en faveur d’une enquête indépendante sur les tortures infligées par des officiers de la police.
La liberté provisoire a été refusée à M. Bernard Ntaganda, président fondateur du PS IMBERAKURI, tandis que Mme Alice Muhirwa, trésorière des FDU-Inkingi, encore en détention provisoire, doit comparaître à nouveau.
Pendant ce temps, il y a en effet à peine deux jours, la commission électorale nationale clôturait et publiait sa liste officielle de quatre candidats à la présidentielle, tous membres du système au pouvoir.

Nous déplorons la raison pour laquelle le régime veut brûler autant de ressources nationales dans une mascarade électorale aussi évidente au lieu d’informer les Rwandais et la communauté internationale que le candidat sortant n’est pas du tout prêt à affronter une élection sérieuse.

Le régime n’est pas préparé pour des élections équitables et transparentes :
– les partis d’opposition sont broyés et leurs dirigeants emprisonnés et torturés;
– des avocats sont incarcérés pour défendre des opposants devant la justice;
– des journaux indépendants sont interdits;
– le journaliste Jean Léonard Rugambage a été assassiné le 24 Juin 2010
– et la journaliste Agnès Uwimana Nkusi du journal Umurabyo a été arrêtée ce 8 juillet 2010.

Au cours des audiences du tribunal, les membres de l’opposition ont montré des blessures et des marques de torture sur le corps, la tête et les membres. Toutes les victimes de ces brutalités policières ont fait part à la Cour des injures ethnistes et racistes proférés par des officiers de police. Malgré des signes inquiétants et un état fébrile visible, Mme Alice Muhirwa rouée de plusieurs coups de bottes dans le ventre par des tortionnaires, s’est vue refusée l’accès aux soins. Elle n’a été évacuée d’urgence à l’hôpital qu’après s’être évanouie devant le juge en pleine audience. Cela n’a pas pourtant empêché les médias gouvernementaux de la lyncher en diffusant des propos distillés par le porte-parole de la police l’accusant de simuler des tortures et des hémorragies.

Nous demandons au gouvernement du général Paul Kagame, s’il veut éviter toute responsabilité dans ces supplices, de suspendre de leurs fonctions les officiers impliqués dans les allégations de torture et de permettre la mise en place d’une enquête indépendante.

Dans l’intérêt supérieur de la stabilité et de la démocratisation de notre pays, nous exigeons:
– que toutes les accusations judiciaires à motivation politique contre des membres de l’opposition soient levées,
– que nos partis politiques soient légalisés,
– que l’élection présidentielle soit reportée
– et que nos partis soient aussi autorisés à présenter des candidatures aux élections présidentielles.

Kigali, 09 Juillet 2010.
Madame Victoire Ingabire Umuhoza
Présidente
FDU Inkingi

– Si vous voulez recevoir par email les articles paraissant sur Rwandinfo Français, cliquez ici.
– Si vous voulez recevoir des articles de Rwandinfo en Francais dans votre Lecteur RSS, cliquez ici

0 comments

There are no comments yet...

Kick things off by filling out the form below.

Leave a Comment