Paul Kagame face à trois adversaires dans les Présidentielles d’Août — Rwandinfo_FR
Tribune d'Information sur le Rwanda

Paul Kagame face à trois adversaires dans les Présidentielles d’Août

Le président Kagame sera confronté à trois adversaires dont deux ex-ministres, lors de la présidentielle du 9 août 2010 au Rwanda. Les deux anciens ministres en lice sont Jean-Damascène Ntawukuriryayo, candidat du Parti social démocrate (PSD) et actuel vice-président de l’Assemblée nationale, et Prosper Higiro du Parti libéral (PL) qui est aussi vice-président du Sénat. Sur la liste figure aussi une femme, la sénatrice Alvera Mukabaramba, membre du Parti du progrès et de la concorde (PPC). Des candidats sans danger pour le président sortant.

Les trois candidats vont plutôt jouer les figurants que les challengers car pour exister sur l’échiquier politique rwandais, il faut faire allégeance. En fait, le président Kagame et son parti, le Front patriotique rwandais ont commencé dès 1997 à mettre sous contrôle les différents mouvements politiques.

Cela s’est réalisé en plusieurs étapes. L’instauration d’un forum des partis a servi à neutraliser les députés de l’opposition qui siégeaient à l’Assemblée nationale sur la base du partage du pouvoir, issu des accords d’Arusha. Des accords négociés avant l’attentat contre l’avion du président Habiarymana le 7 avril 1994.

L’opération mains propres lancée en 1998 a permis d’éliminer peu à peu les ministres qui sur cette même base occupaient des portefeuilles dans le gouvernement. Beaucoup de responsables du Parti social démocrate ont abandonné la lutte. Certains sont partis en exil. Ceux qui sont restés ont accepté la tutelle FPR.

Le Parti libéral créé, lui, après le génocide et constitué autour des rescapés avec l’organisation Ibuka a été jugé trop revendicatif Il a été mis au pas. Le Parti du progrès et de la concorde est un avatar du Mouvement démocratique républicain. Parti le plus important représentatif de la communauté hutue, le MDR a subi au fil des ans de multiples manœuvres qui ont abouti à son implosion. Il a été officiellement dissous en 2003, pour divisionnisme ethnique.

Sur un terrain aussi dégagé, Paul Kagame est assuré de conserver le pouvoir qu’il détient depuis seize ans.

Source: RFI

– Si vous voulez recevoir par email les articles paraissant sur Rwandinfo Français, cliquez ici.
– Si vous voulez recevoir des articles de Rwandinfo en Francais dans votre Lecteur RSS, cliquez ici

0 comments

There are no comments yet...

Kick things off by filling out the form below.

Leave a Comment