La France envoie un haut responsable au Rwanda pour la commémoration du génocide de 1994 — Rwandinfo_FR
Tribune d'Information sur le Rwanda

La France envoie un haut responsable au Rwanda pour la commémoration du génocide de 1994

Paris: Le secrétaire d’Etat Français à la Coopération, Alain Joyandet, se rendra au Rwanda pour représenter la France à la cérémonie de la commémoration du génocide de 1994, a annoncé vendredi un porte-parole du ministère français des Affaires étrangères, lors d’un point de presse.

Cette visite intervient après celle du président français Nicolas Sarkozy en février dernier à Kigali, visite historique destinée à sceller la réconciliation entre la France et le Rwanda, après trois ans de rupture diplomatique en raison de la question du génocide.

Fin novembre dernier, la France a annoncé la reprise officielle des relations diplomatiques avec le Rwanda, suspendues il y a trois ans.

Kigali avait rompu ses relations diplomatiques avec Paris fin 2006, après le lancement de neuf mandats d’arrêt contre des proches du président rwandais, soupçonnés par un juge français d’avoir fomenté l’attentat qui a coûté la vie en 1994 à Juvenal Habyarimana, dont la mort était à l’origine d’un génocide qui a fait 800.000 morts dans le pays, selon l’ONU.

En fait, le Rwanda accuse depuis 1994 la France de complicité de génocide pour avoir soutenu le régime Habyarimana, ce que rejette fermement Paris.

Le 7 avril est la date anniversaire du début du génocide de 1994 au Rwanda.

2 comments

1 ntarugera deo koya { 04.12.10 at 13:16 }

se faire representer aux commemorations de genocide par de hauts fonctionnaires de l’etat, c’est peut-etre bien bon pour la france, en termes de protocole d’ etat; mais, euh, voyons: le protocole, c’est la forme; et le fond, ou est-il pardi?

la france vient commemorer quoi au juste, au rwanda? le genocide? le genocide des ‘tutsi’ au sujet duquel le president francois mitterrand disait en juin 1994, je cite: “en ces pays, le genocide est une chose sans importance”? le genocide que les etats unis d’amerique et l’organisations des nations unies n’ont reconnu que fort tardivement?

sarkozy a fait une visite eclair a kigali fin fevrier, et cela est certes bon a rechauffer les relations diplomatiques entre lla france et le rwanda; lesquelles etaient rompues le 29 novembre 2006 sur decision du gouvernement rwandais et renouees il y a peu sur insistence de paris; le president sarkozy a passe en revue les reliques des depouilles du genocide a kigali, et voici le commentaire quíl eut a faire au sortir de la maison des morts du rgwanda: “ce qui s’est passe ici est inacceptable et oblige la communaute intrnationale, dont la france, a reflechir a ses erreurs qui l’ont empechee de prevenir et d’arreter ce crime epouvantable”; il y a eu des erreurs dans le chef de presque 200 etats-nations de la planete et une poignee d’organisations internationales faisant ensemble ce que l’on nomme joliemt ‘la communaute internationale; hummm, des erreurs! de quelles erreurs s’agit-il? ecoutons encore le brave sarkozy qui a le verbe bien dru dans sa bouche: “de graves erreurs d’ appreciation, une forme d’aveuglement quand nous n’avons pas vu la dimension genocidaire du gouvernement du president (nom escamote) qui a ete assassine, erreurs dans une operation turquoise engagee rop tardivement…” sarkozy a egalement reproche aux militaires francais ,censes proteger les populations civiles, d’avoir choisi de preter main forte aux miliciens responsables du genocide, de faciliter ensuite leur fuite vers le zaire de mobutu sese seko; se faire excuser officiellement a l’instar de la belgique? il n’en est pas question pour sarkozy qui dit vertement que chaque pays a son histoire et qu’il n’etait venu a kigali “pour faire une couse au vocabulaire”. VOIRE!

paul kagame a pour la circonstance protocolairement choisi d’etre accommodant et n on vexatoire: l’heure n’etait pas a la vexation; il etait tout sucre et tout miel avec sarko: “refusons d’etre otage du passe…, léssentiel est de regarder vers l’avenir”.

il demeure cependant que le gros sou de la manne de la cooperation francaise qui inondera bientot kigali devrait en premier couvrir les besoins fondamentaux des rescapes qui vivent toujours dans une indigence indigne et indue, encadrer la jeunesse rurale non-scolarisee, developper le paysannat toujours en proie a une famine endemique qui complique une incurie ubiquitaire; et ceci n’est pas seulement affaire du gouvernement dont on sait que les caisses sont regulierement ponctionnees, parfois videes par des ministres, secretaires generaux et gouverneurs de provinces; les gouvernements francais et rgwandais doivent par ailleurs trouver un modus operandi devant leur permettre de curer ou d’; alleger les traumatismes issus du genocide en payant notamment des reparations dues il y a longtemps aux familles des rescapes, aux ayant droits des victimes du genocide etc…; le genocide des ‘tutsi’ devrait cesser d’etre une fable, une fiction ou une realite controuvee pour les uns et les autres au rwanda et ailleurs pour etre dument une tragique realite pour tous.

ntarugera deo koya
kigali

2 ntarugera deo koya { 04.12.10 at 14:49 }

commentaire de: ntarugera deo koya

se faire representer aux commemorations de genocide par de hauts fonctionnaires de l’etat, c’est peut-etre bien bon pour la france, en termes de protocole d’ etat; mais, euh, voyons: le protocole, c’est la forme; et le fond, ou est-il pardi?

la france vient commemorer quoi au juste, au rwanda? le genocide? le genocide des ‘tutsi’ au sujet duquel le president francois mitterrand disait en juin 1994, je cite: “en ces pays, le genocide est une chose sans importance”? le genocide que les etats unis d’amerique et l’organisations des nations unies n’ont reconnu que fort tardivement?

sarkozy a fait une visite eclair a kigali fin fevrier, et cela est certes bon a rechauffer les relations diplomatiques entre lla france et le rwanda; lesquelles etaient rompues le 29 novembre 2006 sur decision du gouvernement rwandais et renouees il y a peu sur insistence de paris; le president sarkozy a passe en revue les reliques des depouilles du genocide a kigali, et voici le commentaire quíl eut a faire au sortir de la maison des morts du rgwanda: “ce qui s’est passe ici est inacceptable et oblige la communaute intrnationale, dont la france, a reflechir a ses erreurs qui l’ont empechee de prevenir et d’arreter ce crime epouvantable”; il y a eu des erreurs dans le chef de presque 200 etats-nations de la planete et une poignee d’organisations internationales faisant ensemble ce que l’on nomme joliemt ‘la communaute internationale; hummm, des erreurs! de quelles erreurs s’agit-il? ecoutons encore le brave sarkozy qui a le verbe bien dru dans sa bouche: “de graves erreurs d’ appreciation, une forme d’aveuglement quand nous n’avons pas vu la dimension genocidaire du gouvernement du president (nom escamote) qui a ete assassine, erreurs dans une operation turquoise engagee rop tardivement…” sarkozy a egalement reproche aux militaires francais ,censes proteger les populations civiles, d’avoir choisi de preter main forte aux miliciens responsables du genocide, de faciliter ensuite leur fuite vers le zaire de mobutu sese seko; se faire excuser officiellement a l’instar de la belgique? il n’en est pas question pour sarkozy qui dit vertement que chaque pays a son histoire et qu’il n’etait venu a kigali “pour faire une couse au vocabulaire”. VOIRE!

paul kagame a pour la circonstance protocolairement choisi d’etre accommodant et n on vexatoire: l’heure n’etait pas a la vexation; il etait tout sucre et tout miel avec sarko: “refusons d’etre otage du passe…, léssentiel est de regarder vers l’avenir”.

il demeure cependant que le gros sou de la manne de la cooperation francaise qui inondera bientot kigali devrait en premier couvrir les besoins fondamentaux des rescapes qui vivent toujours dans une indigence indigne et indue, encadrer la jeunesse rurale non-scolarisee, developper le paysannat toujours en proie a une famine endemique qui complique une incurie ubiquitaire; et ceci n’est pas seulement affaire du gouvernement dont on sait que les caisses sont regulierement ponctionnees, parfois videes par des ministres, secretaires generaux et gouverneurs de provinces; les gouvernements francais et rgwandais doivent par ailleurs trouver un modus operandi devant leur permettre de curer ou d’; alleger les traumatismes issus du genocide en payant notamment des reparations dues il y a longtemps aux familles des rescapes, aux ayant droits des victimes du genocide etc…; le genocide des ‘tutsi’ devrait cesser d’etre une fable, une fiction ou une realite controuvee pour les uns et les autres au rwanda et ailleurs pour etre dument une tragique realite pour tous.

ntarugera deo koya
kigali

Leave a Comment