Jean Bosco Barayagwiza appelle au secours — Rwandinfo_FR
Tribune d'Information sur le Rwanda

Jean Bosco Barayagwiza appelle au secours

Jean Bosco Barayagwiza

Jean Bosco Barayagwiza

Condamné pour une peine de 35 ans par le Tribunal Pénal International pour le Rwanda (TPIR) pour son implication dans le génocide rwandais, M. Jean Bosco Barayagwiza est détenu à la prison civile de Cotonou (Bénin). Depuis plusieurs mois, il est gravement malade et a été à maintes reprises admis à l’hôpital.

Le diagnostic des médecins est sans appel : une hépatite C chronique doublée de détection de nodules au niveau du foie et des caillots dans la veine porte, selon le journal « LA NOUVELLE TRIBUNE »

C’est dire que l’intéressé peut passer à tout moment de vie à trépas. Sauf si, selon les médecins qui l’ont consulté à l’hôpital militaire de Cotonou, il était évacué à l’extérieur où les équipements et la technologie médicale sont au point. Car, au niveau local, il y a un manque d’équipements adéquats.

Face à cette situation, les parents de l’intéressé ont envoyé plusieurs requêtes au TPIR qui sont restées lettres mortes, a indiqué mardi le quotidien.

Au finish, ce tribunal prétend que l’intéressé n’est pas malade alors qu’un dossier médical en bonne et due forme lui a été transmis par les médecins. Or, de jour en jour, M. Jean Bosco Barayagwiza s’affaiblit.

Aujourd’hui, il n’a plus que la peau sur les os et son état est assez critique. Ne sachant plus à quel saint se vouer, lui et ses parents lancent un appel pressant aux autorités béninoise afin qu’elles intercèdent en sa faveur.

Ses proches considèrent d’ailleurs que l’attitude du TPIR est contraire au principe d’assistance à personne en danger. Par conséquent, ils tiennent pour responsable cette institution internationale tout malheur qui adviendrait à leur parent.

8 comments

1 Zima { 04.16.10 at 07:05 }

snif!! snif!!! Let me cry …. oh, yes! I am crying!

2 BIGIRA { 04.20.10 at 12:26 }

Barayagwiza est prisonnier politique de l’ONU.
En effet, acquitté deux fois, il a été rejugé et condamné pour les faits dont il avait été acquitté. C’est Carla Del Ponte, alors procureure du TPIR qui, par le jeu des magouilles iniques avec l’appui des USA et du Royaume Uni, s’est acharnée sur Barayagwiza.
Comment elle a magouillé? Un juge de nationalité américaine a avait considéré que la procureur s’était fourvoyée dans des considérations subjectives au lieu de rechercher la vérité. Il a dès lors rejeté tous les chefs d’accusations dirigés contre Barayagwiza et ordonné sa libération. Tous les Rwandais se rappelent des manifestations organisées à Kigali par les syndicats experts en délation contre l’acquittement de l’intéressé, lequels syndicats étaient en réalité les véritables auteurs des faux témoignages et faux documents produits par le procureure.
Sous la pression de Kagame, véritable patron du TPIR, des USA et du Royaume Uni, Carla Del a obtenu le changment du juge qui avait balayé tous les chefs d’accusation présentés par la procureure. Pour optimiser son coup mortelle contre l’acquitté, elle a obtenu du Conseil de Sécurité avec le coup de main de Koffi Anan, alors sécrétaire général de l’ONU la nomination du français Jordan, qui était juge au TPIY en remplacement de l’américain. Or , ce Jordan est un ami de longue date de Carla Del Ponte. C’est le premier acte. Le second acte est la suivant.
Il fallait trouver les éléments nouveaux pour rejuger Barayagwiza. Où Del Ponte les a-t-elle trouvés ? Ecoutez-moi bien mes chers amis. Il est a trouvés dans le décret d’extradition de l’intéressé au TPIR par le Gouvernement Camerounnais. Elle a allégué que le président Paul Biya a signé tadivement ce décret pour des raisons politiques dont elle n’a jamais précisées. Selon elle, ce retard est dès lors constitutif d’élément nouveau justifiant le renvoi à la barre de l’acquitté. Débarassée de l’américian et bénéficiant désormais de l’appui du français Jordan dans la chambre, elle était sûre et certaine que ses spéculations seront retenues par les juges et que Bayagwiza sera envoyé à la potence. C’est ce qui s’est exactement passé. Le juge français Jordan dont les positions sur le drame rwandais sont de notoriété publique a approuvé les imputations du procureur Carla Del Ponte.
Ainsi Barayagwiza a été condamné à trente ciq ans par le jeu des magouilles iniques et manifestes des juges du TPIR . Il doit dès lors se considérer et être considéré comme prisonnier politique de l’ONU.
Dans son livre” la Traque , les criminels de guerre et moi”,
Carla Del Ponte décrit précisément, sur plusieurs pages, son funeste forfait.
L’avocat de l’intéressé peut s’appuyer utilement sur les déclarations limpides de Carla Del Ponte pour un nouveau procès. Les magouilles et le mépris de la justice ne sont pas à démontrer. L’intérêt du livre de Del Ponte est qu’elle a tout dit sur les magouilles institutionnalisées au sein du TPIR et la direction du TPIR par Kagame et ce, depuis sa création.

3 Zima { 04.22.10 at 03:22 }

Bigira, en bref, Barayagwiza ni umwere, il est nickel chrome, rien à voir avec le génocide? Ai-je bien compris ton plaidoyer?

4 Jean Mugabo { 04.25.10 at 18:14 }

Le bourreau est mort. Il est en enfer déjà!

5 BIRENGUSEKE { 05.02.10 at 13:57 }

Ushaka kutibwa , alindisha igisambo…., ukuli urakuzi yewe ZIMA we…; aliko ntuli wenyine , nanjye ndimo nzi ko BARAYAGWIZA arengana ; nanone kandi bizwi na SETAKWE na JP PUTS, votre charcutier de médecin ; alimo arabavano aliko niba atali ya mayeri ya SALIGOMA mukubwa …!!!!

6 RUVUNABAGENZI { 05.08.10 at 04:44 }

Bavandimwe banyarwanda, ubanza amashitani yabateye akibarimo nyuma y’imyaka 16. None se nkawe muvandimwe Jean Mugabo ubwo ntuteye agahinda. Dore ibintu bitatu bituma uteye impuhwe.
1°. Witwa Jean : Iryo ni izina ry’abakristu, none wowe wiyeguriye shitani. Wagombye kubwira padiri wakubatije agatwika ifishi yawe, ukajya gushaka amazina yo kwa rusofero ugutuyemo. Cyakora Kristu akomeje kukuramburira ibiganza ngo arebe kwo wahinduka. None se niba Barayagwiza (je dis bien niba) ari un bourreau. N’iki kikwemeza ko aticuje ku mana mbere yo kuyisanga ? Sha kera mwaravugaga ngo abahutu bibagirwa vuba, none ubanza namwe ari uko ! Ese mwaretse tukabana ko urwo Rwanda ari urwacu twese. Ubwo ugiye kuvuga nk’umusamaritani w’ingeso nziza ngo “Ni ruto”. Uri umupagani, uri rusofero, ufite umutima mubi pe ! Amaraso yawe ni umukara. Cyakora usabe Imana kugirango mbere gupfa uzabe wabanje kwicuza, naho ubundi tuzajya twumva amarira yawe uri mu nyenga y’umuriro, twe turimo twiririmbira za ténor !
2°) Uteye impuhwe kuberako iso (ton père) yari yarakwise Mugabo, izina ry’ubutwari n’inyangamugayo. A moins que uwo musaza yaba yari nkawe, akaba aturumvaga icyo iryo zina rivuga. Ce que je doute fort. Naho ubundi kubera ibitekerezo byawe, iryo zina turarikwatse. Désormais, uri Sembwa, Sendataze, Mafene, Rwango, Birihanze, Cyocyere, Biryuhari, n’andi mazina nkayo. Ese ubundi uzi gusoma no kwandika ? Cyangwa uri injiji yumva injijuke zivuga ntimenye guhitamo icyo ifata nicyo ireka ! Ubundi rero zinkunze guterana amagambo, ariko ayawe ntawayihanganira. Ushobora no kuba utazi uwo Barayagwiza wumva bavuga kuri radio, utazi ubuzima bwe, ugasubira gusa mubyo abaturanyi bawe wumva bavuga. Uzi se baraphaga iki ? Ibyo ni ubujiji rero turimo kurwanya kugirango igihugu cyacu gitere imbere. Heureusement que u Rwanda rudatuwe n’abantu nkawe gusa. Muri bake cyane mutekereze gutyo.

3°) Icyanyuma giteye agahinda, ni uko nshingiye ku izina ryawe ushobora kuba uri umunyarwanda. Uri umuvukanyi. Birababaje kuba hari abanyarwanda batekereze nkawe. Ntabwo nagusabira ariko kwakwa ubwenegihugu, gusa ugomba guhindurirwa imirimo. Ntawe ubura akamaro, ugomba kujya uturagirira ihene n’ingurube, kuko byo wabishobora, u Rwanda rukihaza mu mirire myiza.

Mbaye nkushimiye uburyo urakira ibi bitekerezo by’umuvukanyi. Ndagusabira ngo uhinduke, naho ubundi uri mu bazoreka igihugu.

7 umwana { 07.29.10 at 02:55 }

@RUVUNABAGINZI: jya wihorera abantu nkaba kuko uwo BARAYAGWIZA ntanumwe umuzi muri bose,keretse uwamwishe niwe wagira icyo avuga wenda umuntu agapfa kuvuga ko haricyo bapfaga usibye ko nawe ntaburenganzira yarafite bwo gukora ku isi uwo atayishyizeho usibye Imana yonyine ntawundi ufite ubwo burenganzira,kandi ikindi nabwira abantu batekereza nkabariya baba bavuga ko ari en enfer nuko icyo nzicyo aho ari heza kurusha aho muri mwe!!mwisengere gusa ubundi BARAYAGWIZA mumwibagirwe, abana be niba munibaza ko bishwe nagahinda, ntimushobora kumva umunezero basigaranye iki gihe,nashoboye kubavugisha icyo numvise gusa n’abana bumutima batagira ubugome nkubwanyu gusa, nibura umubyeyi wabo yakoze akazi kazima ko gukora umurimo we wakibyeyi naho mureke mwe!!!!!

paix à notre peuple Rwandais

8 Manzi Claudien { 08.04.10 at 08:40 }

Bavandimwe wese mwasomye izi nkuru, ndabamenyesha ko uyu barayagwiza J.B. witabye Imana yari umugabo muzia pe,tekereza na we aho urukiko rwari rwiyeeje kumurekura.

Leave a Comment