Tribune d'Information sur le Rwanda

Déclaration de soutien officiel du Parti CNR-Intwari aux FDLR

CNR-Intwari
CONVENTION NATIONALE RéPUBLICAINE-INTWARI

Communiqué de presse du CNR-Intwari

La CNR–Intwari félicite tous les partis politiques d’opposition contre le régime totalitaire de Kigali, qui finalement se trouvent aujourd’hui réunis autour d’un même idéal patriotique à savoir le soutien du combat politique mené par les Forces Démocratiques de Libération du Rwanda (FDLR). Il y a aujourd’hui plus de 7 ans que la CNR-Intwari défendait seul contre vents et marées l’existence et la légitimité politiques des FDRL. Il y a eu des moments d’incertitude et de terreur où la simple invocation du sigle FDRL constituait un acte de trahison et de pendaison. Certains compatriotes se sont même dissociés de notre collaboration officielle et étroite avec les forces progressistes des FDLR en considérant notre choix comme un véritable suicide politique tant sur le plan intérieur que sur le plan international.

Toute approche d’une lutte armée à défaut de changement politique et pacifique au Rwanda était condamnée a priori. Tout cela confortait évidemment le mensonge politique du régime de Kigali qui souhaite qu’il en soit toujours ainsi.
Maintenant, force est de constater que le mensonge ne peut jamais se substituer indéfiniment à la vérité quelle que soit la durée de l’épreuve.

Depuis déjà Septembre 2007, la CNR-Intwari alors dénommée “ Partenariat-Intwari avait officiellement déclaré sa position politique sur les FDRL en ces termes:
“Notre approche positive et intégrative de la problématique des FDRL ainsi que notre démarche volontariste et totalement transparente à propos d’une coopération mutuellement bénéfique avec ce mouvement sont bien connues. C’est dans ce sens que dans sa correspondance datée du 04 Aout 2007, le Président du Partenariat-Intwari a transmis à son homologue des FDRL une offre ferme et motivée en vue d’une coopération plus agissante. Nous saisissons la présente opportunité pour réitérer notre offre dont nous attendons toujours une réponse beaucoup plus responsable.”
En 2008 au mois de Février dans un mémorandum intitulé “Génocide rwandais : Le peuple crie justice !” adressé aux membres du Conseil de Sécurité des Nations Unies, la CNR-Intwari a montré à la communauté internationale avec des preuves crédibles que le Rwanda et L’Uganda se trouvaient être l’épicentre de tous les conflits meurtriers qui ravagent la Région d’Afrique des Grands Lacs (RAGL) depuis bientôt deux décennies.
Les victimes de ces conflits barbares se comptent aujourd’hui à plus de 8 millions de vies humaines perdues dans le dénouement total et le silence complice du monde entier. Nous avons toujours montré que les FDRL n’étaient que des bouc-émissaires désignés par une médiatisation savamment montée par le Président Paul Kagame et ses alliés pour diaboliser et déshumaniser ceux qui se sont vaillamment opposés à l’extermination planifiée des réfugiés Hutu en République Démocratique du Congo. Des millions de citoyens congolais ont aussi péri pour avoir accordé hospitalité aux survivants du génocide inédit des réfugiés Hutu au Congo.
Aujourd’hui l’heure de la vérité a sonné. Le comportement honteux et scandaleux du Rwanda et de l’Uganda sur la tragédie congolaise, les caches gigantesques d’armes lourdes et sophistiquées découvertes dans les zones jadis contrôlées et aujourd’hui abandonnées par les combattants du M23 – recrutés, endoctrinés et parrainés par Kigali et Kampala ., les fosses communes contenant d’innombrables corps humains de tout âge et de tout genre démontrent encore une fois la vraie nature de ces guerres, les desseins inavoués des acteurs impliqués, la gravité des atrocités commises sur les victimes innocentes de ces conflits ainsi que la dégradation excessive de l’environnement qui en découle. Nous saluons donc la bravoure des FARDC qui sous la conduite éclairée de leur gouvernement ont montré qu’elles sont aujourd’hui capables de defender la souveraineté de leur pays, la sécurité des citoyens congolais de même que celui des réfugiés se trouvant dans cette région spécifique et convoitée de la RDC.
En aucun cas, les FDRL ne peuvent être assimilées aux forces négatives alors que ce sont des réfugiés qui ont pris les armes pour se protéger au moment où leur pays hôte ne pouvait pas le faire en temps de guerre. Plus que jamais nous encourageons la détermination et le réalisme des dirigeants des pays regroupés au sein de la SADC dans leur lutte concertée pour ramener la paix dans cette région durement éprouvée.
Loin des opportunismes et des récupérations politiciennes du moment, le combat politique de la CNR-Intwari, s’inscrit donc dans une vision globale, unitaire et pacifique de résolutions des conflits socio-politiques qui sévissent dans la région en commençant par la résolution de nos propres conflits internes, sans altérer et envenimer les relations amicales et respectueuses des pays voisins. C’est à ce titre que la CNR-Intwari s’est joint aux autres forces politiques partageant les mêmes idéaux au sein du Conseil National pour le Changement Démocratique, CNCD en sigle, pour mieux appréhender et transcender ces réalités politiques afin d’y apporter des solutions durables et appropriées.
Maintenant que d’autres partis politiques, jadis opposées à notre courageuse option, se sont aussi exprimées favorablement et officiellement pour soutenir les FDRL, nous y voyons un signal fort et encourageant pour faire un pas en avant dans la réunification et la consolidation de tous les efforts tendant à construire une alternative fiable contre le régime totalitaire, sanguinaire et hégémonique de Paul Kagame.
Nous rendons encore hommage à tous les prisonniers politiques qui se sont levés pour combattre l’injustice et l’intolérance au Rwanda et qui, malheureusement, croupissent encore dans les geôles de Kigali.

Que Dieu bénisse la République Rwandaise et ses enfants.

Manchester, le 14 Novembre 2013.
Théobald Gakwaya Rwaka.
Vice-Président et Porte parole
CNR-Intwari

0 comments

There are no comments yet...

Kick things off by filling out the form below.

Leave a Comment