Caucus de l’Opposition Rwandaise nécessaire plus que jamais — Rwandinfo_FR
Tribune d'Information sur le Rwanda

Caucus de l’Opposition Rwandaise nécessaire plus que jamais

Communiqué de l’association AS International

L’African SurViVivors International (As International) est préoccupée par le manque de bonne volonté et de progrès dans la réalisation des objectifs et critères en vue d’une mise sur pied d’un caucus des partis politiques de l’opposition rwandaise.

Le silence des partis politiques en ce qui concerne les FDLR continue d’alimenter la tension et les soupçons, ce qui n’avantage en rien les réfugiés et les Rwandais de l’ethnie Hutu à l’intérieur du pays surtout dans les régions frontalières avec la République Démocratique du Congo.

Il y a amplement de travail à faire, y compris remplir les besoins fondamentaux de rendre justice à toutes les victimes et à tous les survivants des génocides rwandais et congolais.

Dans ce contexte, la société civile a non seulement l’obligation mais aussi le loisir d’exercer une influence directe sur la teneur des projets des partis politiques de l’opposition rwandaise. Elle a aussi la possibilité de condamner l’action ou l’inaction de la communauté internationale sur les problèmes actuelles relatifs au dialogue inter-Rwandais, à la justice, au retour de la paix au Rwanda, et enfin à la bonne gouvernance au Rwanda basée cette fois-ci sur le contrat entre les différents ethnies qui compose la société rwandaise et au multipartisme pour le renforcement de l’état de droit.

As International demande à la société civile de tenter d’inciter les partis politiques à adopter des positions et des orientations politiques définies s’inscrivant dans la ligne de pensée de libération du peuple rwandais. Mises à part les conversations informelles entre partis politiques, le lieu privilégié de ces exercices de persuasion entre ces partis politiques est incontestablement le caucus de la société civile. Réunis à huis clos, les représentants des différents partis politiques de l’opposition et de la société civile devront avoir le loisir d’essayer d’influencer la position des partis concernés sur des questions données dans un sens qui leur convient, et partant, qui convient au peuple Rwandais. Enfin, les représentants des différents partis politiques devraient incessamment s’unir pour faire front commun ou former un genre de caucus dans le but de mieux faire connaître les préoccupations communes sur les problèmes urgents du peuple rwandais, tant à l’intérieur qu’à l’extérieur du Rwanda.

La principale source de tension politique entre les différents partis politiques de l’opposition reste le manque de respect des uns pour les autres, le manque de perspicacité et d’anticipation, et enfin et ce n’est pas tout, le manque de vision et de leadership. Le caucus entre ces différents partis politiques de l’opposition est nécessaire quant à la distribution des responsabilités pour la coordination des différentes activités et la mise-en en œuvre de leur stratégie commune. Notons en passant que les déclarations et demandes de responsables de des Etats Unis représentent une menace à l’intégrité territoriale et à la souveraineté du peuple rwandais.

AS International exhorte les différents partis politiques à prendre la mesure des attentes du peuple rwandais, en particulier en matière de protection du peuple rwandais tant de l’intérieur que de l’extérieur et surtout d’œuvrer pour la sécurisation des réfugiés en République Démocratique du Congo (RDC).

AS International condamne l’idéologie génocidaire, la gouvernance dictatoriale et les actions du FPR et de Kagame en particulier, lesquels, font obstacle à la mise en en place d’un dialogue effectif inter-Rwandais.

Les partis politiques de l’opposition au régime fasciste actuellement au pouvoir au Rwanda devraient ENSEMBLE condamner les discours inflammatoires des représentants des Etats Unis d’Amérique sur leur soutien inconditionnel du régime du FPR connus pour être dirigé par des criminels et des génocidaires dont Paul Kagame en soulignant que cela constitue une violation de la souveraineté des peuples et une incitation au génocide du peuple rwandais essentiellement les Rwandais de l’ethnie Hutu.

La communauté internationale, dont les Etats-Unis, la Russie, la Chine, l’Union Européenne, L’union Africaine, la SADEC en particulier, ont le devoir de s’assurer que justice soit rendue à tout le peuple rwandais sans discrimination ethnique et que les auteurs de crimes graves en droit international soient poursuivis, jugés et punis. Plutôt que d’attiser la haine et le génocide contre les Hutus, il convient d’œuvrer à un dialogue constructif entre les Rwandais en faveur de la justice et de la paix dans leur pays.

Quant au désarmement des FDLR, AS International s’étonne que les crimes actuels et d’hier, la radicalisation du régime sanguinaire et génocidaire au pouvoir à Kigali aient été passés sous silence dans les déclarations des deux représentants et des EU pour les Grands Lacs Africains et des Nations Unies pour la Monusco, avant de louer le travail efficace accompli par les FDLR dans leur protection des survivants du génocide au Congo comme en témoigne le Mapping report à ce sujet.

Sur ce sujet, AS International met en garde les USA une fois encore contre les déclarations inflammatoires et génocidaires contre la majorité du peuple rwandais connue pour être les membres de l’ethnie Hutu. Ces déclarations inflammatoires sont faites par ceux qui ont d’une façon ou d’une autre participé au génocide rwandais en particulier de la part de certains individus qui sont dans le gouvernement d’Obama mais qui ont servi à Bill Clinton connu pour avoir facilité et fait exécuter le génocide rwandais, ces déclarations, actions et omissions ont pour effet de ralentir la mise en œuvre de toutes les dispositions des accords de paix dont le peuple rwandais a besoin plus que jamais.

L’Association African SurVivors International reste très préoccupée par les multiples assassinats et disparitions qui ont repris d’intensité contre les Hutus dans la région du nord-ouest du Rwanda, le blocage de la situation politique actuelle sur le refus de tout dialogue entre les Rwandais par Kagame, sa famille et son parti politique le FPR, responsable des crimes de guerre, crimes contre l’humanité et de génocide contre les Hutus, les Tutsis et les Twa et donc contre le génocide du peuple rwandais. Il n’appartient pas au régime de Kigali de choisir ses partenaires au dialogue, il s’agit du dialogue obligé et soutenu par la communauté internationale, un dialogue inter-Rwandais hautement inclusif.

Aussi est-il important de souligner, dans ce contexte fragile d’insécurité du peuple rwandais, la présence dissuasive de grande taille des militaires des pays membres de la SADEC au Rwanda pour assurer la sécurité des Rwandais à l’intérieur du pays mais aussi et surtout de la protection des réfugiés de retour dans le pays de leurs ancêtres.

As International affirme et réaffirme que l’avenir du Rwanda comme État de droit, stable et multiethnique s’inscrit dans une perspective du respect des droits humains et civils des peuples qui jouissent du droit international et de la déclaration universel des droits de l’homme.

AS International invite enfin les partis politiques à s’engager SANS TARDER dans un dialogue constructif afin de résoudre les problèmes urgents auxquels font face le peuple rwandais et en particulier les réfugiés rwandais encore sur le sol de la RDC, sortir de l’impasse politique existante pour la formation d’une plateforme commune pour mieux renforcer la sécurité des réfugiés rwandais dans le monde et plus particulièrement la sécurité des réfugiés rwandais en RDC.
Fait à Bruxelles, le 5 janvier 2015

Jean Christophe Nizeyimana
Chairman
African Survivors International

0 comments

There are no comments yet...

Kick things off by filling out the form below.

Leave a Comment