Ban Ki-Moon arrive/ Goma : Kagame réactive le M23 ! — Rwandinfo_FR
Tribune d'Information sur le Rwanda

Ban Ki-Moon arrive/ Goma : Kagame réactive le M23 !

Ban Ki-Moon

Ban Ki-Moon

Les Forces armées de la République Démocratique du Congo ont repoussé hier, lundi 20 mai 2013, dans la matinée, une attaque du M23. C’est ce qu’a indiqué le Colonel Hamuli cité par la radio onusienne. La Monusco qui confirme qu’il y a eu des tirs nourris à l’arme lourde depuis 4 heures du matin de ce lundi, se dit préoccupée par la situation et promet de tout faire, pour empêcher l’avancée du M23.

La mission onusienne aurait mis en branle son plan de protection maximale de la Ville de Goma. Parallèlement, Paul Kagame, véritable maître à penser du M23, dans une interview qu’il accordée à François Soudan de Jeune Afrique et relayée hier au Journal Afrique de TV5, critique la solution de la Brigade d’intervention de l’Onu. Pour lui, l’Onu n’a pas fait un bon diagnostic au sujet de la situation en RDC. Dans la mesure où, argumente-t-il, il s’agit d’un problème politique et il faut une solution politique. Selon lui, il est question de la citoyenneté. Paul Kagame regrette que le Rwanda soit marginalisé dans cette affaire. Et par, conséquent, ‘‘ils vont échouer’’, prédit-il.

C’est manifestement un message fort lancé à Ban Ki-moon, patron des Nations Unies, attendu à Kinshasa ce mercredi 22 mai 2013, avant de se rendre à Goma. Des tirs à l’arme lourde ont été entendus hier, lundi 20 mai 2013, dans la matinée, à moins de dix Kilomètres de la capitale provinciale du Nord-Kivu, à en croire plusieurs sources recoupées. Des affrontements auraient opposé, pour la première fois depuis six mois, les Forces armées de la République Démocratique du Congo et les rebelles du Mouvement du 23 mars. Des hélicoptères d’attaque auraient été appelés en renfort par l’armée régulière, pour maitriser la situation. Qu’est-ce qui a provoqué ces affrontements ? A cette question, les versions sont, comme d’habitude, contradictoires.

Le M23 qui ne cesse de faire le jeu du Rwanda, a immédiatement indexé les Forces démocratiques pour la libération du Rwanda (Fdlr) avec lesquelles ils se sont entrés dedans, poussant ainsi l’armée régulière rd-congolaise à réagir énergiquement. Côté des Fardc, l’on confirme une attaque du M23 qui, vraisemblablement, était attendue, compte tenu des différentes sonnettes d’alarme tirées par la société civile du Nord-Kivu. Le Colonel Hamuli, cité par la radio Okapi, affirme que l’armée loyaliste a repoussé une attaque rebelle. Depuis son retrait des pourparlers de Kampala, le M23 s’est fait remarqué par des mouvements incessants de ses hommes de troupes, menaçant à plusieurs reprises la Brigade d’intervention de la Monusco. Aussi, ce mouvement rebelle cherche-t-il à étendre sa zone d’influence, avant le déploiement de la brigade d’intervention de l’Onu.

Les Fardc qui tiennent à l’œil cette force négative, l’auraient empêchée de se déployer sur l’axe Goma-Sake. Confirmant les faits, la Monusco a mis en branle son plan de protection maximale de la Ville de Goma. La mission onusienne, préoccupée par la situation, promet de tout faire, pour empêcher l’avancée des éléments du M23. Réagissant à cette attaque, le Vice-Gouverneur du Nord-Kivu regrette le fait que le M23 n’ait pas respecté la distance de 20 kilomètres lui imposée par les Chefs d’Etats de la Conférence Internationale pour la Région des Grands Lacs. A Kinshasa, cependant, ce sont les postes à la CENI qui intéressent tout le monde : personnel politique et société civile. Visiblement trahis par une élite qui ne pense qu’à se caser, à se positionner, les habitants de cette partie de la ville de Goma, suffisamment échaudés, ont tout de suite quitté leurs domiciles, pour se refugier dans le camp de Mugunga. Quel contraste ?

Source: La Prospérité

1 comment

1 Sage { 05.24.13 at 09:16 }

Kagame avait juré, après son humiliation à Oxford, d’accueillir Ban Ki-Moon à Goma Capital de la République Hima des Grands Lacs.
Maintenant que ce n’est plus le cas, il est dans un coma qui durera je ne sais combien de jours.

Leave a Comment