Tribune d'Information sur le Rwanda

Le Rwanda face aux ´┐Żlections: Les fissures dans le miroir


EurAc

Le Rwanda face aux ´┐Żlections: Les fissures dans le miroir (suite 4)

par Kris BERWOUTS.

Les fissures dans le miroir

Aujourd´┐Żhui, le premier souci du r´┐Żgime n´┐Żest pas l´┐Żopposition classique.
Quand vous avez un contr´┐Żle quasi-total sur les institutions l´┐Żgislatives, ex´┐Żcutives et judiciaires, quand la presse ind´┐Żpendante a presque enti´┐Żrement disparu, quand la partie de la soci´┐Żt´┐Ż qui n´┐Ża pas ´┐Żt´┐Ż explicitement r´┐Żcup´┐Żr´┐Że par vous a atteint un raffinement extraordinaire dans l´┐Żart noble de l´┐Żautocensure, quand vous incarnez pour une partie importante de l´┐Żopinion publique nationale et internationale la fin du g´┐Żnocide et le retour ´┐Ż la stabilit´┐Ż, vous n´┐Żallez pas perdre les ´┐Żlections.
Pas contre Victoire Ingabire, qui n´┐Ża jamais eu une vie publique au Rwanda et qui n´┐Żest donc pas connue par l´┐Ż´┐Żlectorat rwandais.
Pas contre Bernard Ntaganda non plus, qui a un entourage institutionnel instable et facile ´┐Ż manipuler.
Et pas par Frank Habineza, m´┐Żme si il travaille avec des gens qui viennent de votre milieu, y compris le premier pr´┐Żsident (et d´┐Żailleurs un des premiers dissidents) de votre pays. Ils ont un parti qui n´┐Żexistait pas encore il y a un an, et dont c´┐Żest incertain qu´┐Żil sera reconnu ´┐Ż temps pour participer aux ´┐Żlections.

Le Democratic Green Party ne va pas battre le FPR dans les ´┐Żlections, mais il rend le r´┐Żgime nerveux. Parce que, parmi beaucoup d´┐Żautres signes, il montre la perte de la coh´┐Żsion au sein de l´┐Ż´┐Żlite rwandaise, l´┐Żinner circle du pouvoir. Ceci n´┐Żest pas nouveau, mais le d´┐Żpart de Kayumba, l´┐Żarrestation de Mushayidi et l´┐Ż´┐Żmergence du Democratic Green Party font preuve que les fissures que le gouvernement voit quand il se regarde dans le miroir ne sont pas seulement visibles pour lui-m´┐Żme, mais pour tout le monde.

Sous un baobab, rien ne pousse

Une partie de la probl´┐Żmatique des tensions ´┐Ż l´┐Żint´┐Żrieur du r´┐Żgime n´┐Ża rien ´┐Ż voir avec le contexte sp´┐Żcifique du Rwanda.
Apr´┐Żs la mort de Fred Rwigema, le deuxi´┐Żme jour de la lutte arm´┐Że du FPR en octobre 1990, Paul Kagame a pris le commandement de la r´┐Żbellion, et il l´┐Ża gard´┐Ż jusque maintenant. Il ´┐Żtait l´┐Żhomme fort pendant la guerre et apr´┐Żs la victoire, m´┐Żme s´┐Żil se contentait, les premi´┐Żres ann´┐Żes (1994 ´┐Ż 2000), du r´┐Żle de Ministre de la D´┐Żfense, laissant la t´┐Żte des institutions de l´┐ŻEtat ´┐Ż Pasteur Bizimungu.
Ceci n´┐Żemp´┐Żchait pas que tout le monde, ´┐Ż l´┐Żint´┐Żrieur du Rwanda comme ´┐Ż l´┐Żext´┐Żrieur, se rendait compte que c´┐Ż´┐Żtait lui, le vrai dirigeant du pays. Et il ´┐Żtait fortement appr´┐Żci´┐Ż par beaucoup d´┐Żacteurs dans la communaut´┐Ż internationale. Apr´┐Żs la chute de la g´┐Żn´┐Żration Mobutu, Kagame incarnait pour certains un nouveau leadership africain, avec une vision inspirante, un projet mobilisant et suffisamment d´┐Żefficacit´┐Ż pour livrer des r´┐Żsultats palpables et sur certains terrains m´┐Żme des r´┐Żsultats spectaculaires.

Mais, aujourd´┐Żhui, il est en train de suivre le m´┐Żme chemin que d´┐Żautres chefs d´┐ŻEtats africains (Museveni, Mugabe,´┐Ż). Sa confiance en lui-m´┐Żme se traduit en arrogance et quand on regarde de plus pr´┐Żs l´┐Żimpressionnante liste de personnes-cl´┐Ż du FPR (hauts cadres militaires, ministres, ambassadeurs,´┐Ż) qui ont quitt´┐Ż le pays, on comprend que son r´┐Żgne a d´┐Żvelopp´┐Ż une tendance autodestructrice en sciant la branche sur laquelle il est assis. Comme Museveni, Mugabe et tant d´┐Żautres, Kagame se transforme en Roi Soleil sans dauphin, en baobab sous lequel rien ne puisse pousser.

Une partie du m´┐Żcontentement au sein du parti et de sa communaut´┐Ż est bas´┐Że sur un fonds de frustrations des gens qui rayonnent autour du pouvoir sans y avoir acc´┐Żs. Des gens qui pensaient que le FPR pourrait ´┐Żtre la locomotive qui les aiderait ´┐Ż sortir de la pauvret´┐Ż. M´┐Żme s´┐Żils voient certains gens avec qui ils ont grandi dans les camps de r´┐Żfugi´┐Żs en Ouganda et qui sont maintenant milliardaires, ils voient aussi que leur cercle reste ferm´┐Ż pour eux.

La probl´┐Żmatique d´┐Żexclusion au sein du pouvoir est d´┐Żailleurs en train de d´┐Żvelopper une dimension de g´┐Żn´┐Żration. La g´┐Żn´┐Żration qui a pris les armes, et a gagn´┐Ż la guerre, a pris en main la gestion du pays. Ils ont investi beaucoup dans l´┐Żenseignement de leurs fils et filles, et ceux-ci sont en train de rentrer au pays avec un bagage intellectuel et technique qui d´┐Żpasse celui de la g´┐Żn´┐Żration de leurs p´┐Żres. Eux aussi vont vouloir participer ´┐Ż la gestion du pays au tout premier plan.

La justice internationale : l´┐Ż´┐Żp´┐Że de Damocles

Les proc´┐Żdures judiciaires entam´┐Żes par les juges Jean-Louis Brugui´┐Żre en France et Fernando Andreu Merelles en Espagne ont fondamentalement secou´┐Ż le noyau du pouvoir rwandais. Le gouvernement rwandais peut compter sur la loyaut´┐Ż de certains pays et institutions internationales, et cette loyaut´┐Ż est bas´┐Że au moins partiellement sur un sentiment de culpabilit´┐Ż de la communaut´┐Ż internationale pour ne pas avoir pu ´┐Żviter le g´┐Żnocide (et, tout franchement, ne pas avoir trop essay´┐Ż de l´┐Ż´┐Żviter).

Pour maintenir cette loyaut´┐Ż, il est tr´┐Żs important que le r´┐Żgime rwandais veille sur la lecture que le monde fasse de l´┐Żhistoire r´┐Żcente du pays. Depuis 1994, le pays est g´┐Żr´┐Ż dans un climat psychologique sur une logique de vainqueurs contre perdants, victimes contre bourreaux, o´┐Ż par exemple tout un syst´┐Żme a ´┐Żt´┐Ż mis en place par la juridiction gacaca pour traiter les crimes g´┐Żnocidaires contre les Tutsi, pendant qu´┐Żil y a un tabou ´┐Żnorme sur les crimes commis par le FPR depuis le d´┐Żbut de la guerre. Ce tabou r´┐Żduit l´┐Żeffet positif que gacaca aurait pu avoir : au lieu d´┐Ż´┐Żtre un m´┐Żcanisme qui aide un pays ´┐Ż assumer son pass´┐Ż traumatisant, gacaca est devenu une strat´┐Żgie pour consolider le sch´┐Żma de vainqueurs-victimes contre perdants-coupables.

Bien s´┐Żr, les d´┐Żmarches de Brugui´┐Żre et d´┐ŻAndreu sont fort emb´┐Żtantes. Elles perturbent le sch´┐Żma, elles troublent l´┐Żimage. Et elles cr´┐Żent des inqui´┐Żtudes dans le milieu des gens concern´┐Żs. M´┐Żme s´┐Żil est tr´┐Żs improbable aujourd´┐Żhui que des dirigeants actuels du Rwanda soient jug´┐Żs en France ou en Espagne, peut-´┐Żtre le sch´┐Żma n´┐Żest pas tenable ´┐Ż moyen terme. Il n´┐Żest pas exclu, m´┐Żme si ce n´┐Żest pas demain, que la question deviendra : ´┐Ż qu´┐Żest-ce que nous allons admettre ? Qui allons-nous sacrifier ? ´┐Ż. Et cette question ne contribue pas beaucoup ´┐Ż la coh´┐Żsion. Le futur imm´┐Żdiat de Kayumba est une pr´┐Żoccupation majeure du r´┐Żgime. Qu´┐Żest-ce qu´┐Żil va dire et devant quel forum ? Qu´┐Żarrivera-t-il s´┐Żil est extrad´┐Ż en Espagne ? De l´┐Ż la pression sur le gouvernement sud-africain pour le renvoyer au Rwanda.

L´┐Żimplication du Rwanda au Congo

Depuis 1996, le Congo prend beaucoup de place dans la politique ´┐Żtrang´┐Żre du Rwanda. Et ´┐Ż plusieurs moments, ce qui se passe au Congo a pes´┐Ż sur la coh´┐Żsion du r´┐Żgime rwandais comme pomme de discorde. Par exemple lors des confrontations avec l´┐Żarm´┐Że ougandaise (en 2000 et 2002), Kayumba s´┐Żopposait ´┐Ż cette confrontation.

Un exemple tr´┐Żs r´┐Żcent est l´┐Żarrestation de Laurent Nkunda au d´┐Żbut de l´┐Żop´┐Żration conjointe Umoja Wetu. L´┐Żop´┐Żration ´┐Żtait men´┐Że par John Numbi (pour le Congo) et par James Kabarebe (pour le Rwanda) et un des premiers actes de l´┐Żop´┐Żration ´┐Żtait l´┐Żarrestation de Laurent Nkunda qui faisait partie d´┐Żune strat´┐Żgie de son remplacement par Bosco Ntaganda ´┐Ż la t´┐Żte du CNDP. Cette arrestation a caus´┐Ż beaucoup d´┐Żanimosit´┐Ż au Rwanda, non seulement dans le milieu et dans les camps des r´┐Żfugi´┐Żs congolais rwandophones au Rwanda, mais aussi dans l´┐Żarm´┐Że. Apr´┐Żs tout, Nkunda a servi dans le FPR et des ´┐Żl´┐Żments du FPR ont servi dans l´┐Żarm´┐Że de Nkunda. Ces collaborations ont cr´┐Ż´┐Ż des liens et des affinit´┐Żs forts.

Une grande partie de l´┐Żimportance du Congo pour le Rwanda se trouve bien s´┐Żr dans le passage du trafic ill´┐Żgal des ressources du Congo par le Rwanda. Ce traffic se passait en dehors du contr´┐Żle de l´┐ŻEtat congolais (en toute ´┐Żvidence), mais pour une bonne partie aussi en dehors du contr´┐Żle de l´┐ŻEtat rwandais, m´┐Żme s´┐Żil servait les int´┐Żr´┐Żts des personnes-cl´┐Żs dans le paysage politico-militaire du Rwanda.
Ces int´┐Żr´┐Żts affairistes peuvent ´┐Żtre divergents et ne contribuent pas toujours ´┐Ż la coh´┐Żsion du pouvoir non plus. C´┐Żest partiellement en fonction de ceci qu´┐Żon doit comprendre la nervosit´┐Ż autour de l´┐Żobligation actuelle des dirigeants rwandais de pr´┐Żsenter de fa´┐Żon transparente leurs possessions et leurs revenus.

Directement li´┐Ż ´┐Ż l´┐Żimplication rwandaise au Congo est la probl´┐Żmatique des militaires d´┐Żmobilis´┐Żs. Maintenant qu´┐Żune pr´┐Żsence directe au Congo n´┐Żest plus une option, le Rwanda se voit confront´┐Ż ´┐Ż une arm´┐Że trop volumineuse. Une partie du surplus en soldats peut ´┐Żtre d´┐Żploy´┐Że dans le cadre de l´┐ŻUnion Africaine, mais il y a bien s´┐Żr des limites ´┐Ż cela. Le reste doit ´┐Żtre d´┐Żmobilis´┐Ż, et beaucoup de ces ex-soldats se sentent fondamentalement abandonn´┐Żs par le r´┐Żgime qu´┐Żils ont d´┐Żfendu, souvent dans des circonstances tr´┐Żs difficiles.

La fissure linguistique

Nous connaissons tous la tension linguistique : le FPR a introduit l´┐Żanglais au Rwanda puisque la r´┐Żbellion ´┐Żtait men´┐Że par des gens qui avaient grandi en Ouganda. Le fait qu´┐Żils ont pris le pouvoir a donn´┐Ż ´┐Ż l´┐ŻAnglais une place beaucoup plus importante dans la vie publique du pays qu´┐Żon pourrait croire sur base du nombre de gens qui le parlaient. Au cours des ann´┐Żes, on a vu la balance graduellement pencher en faveur de l´┐ŻAnglais, ce qui allait de pair avec un sentiment de discrimination dans certains milieux francophones.

Le moment d´┐Żcisif a ´┐Żt´┐Ż la reconnaissance de l´┐ŻAnglais fin 2008 comme langue officielle pour l´┐Żenseignement. Pour certains, c´┐Ż´┐Żtait une d´┐Żcision visionnaire qui d´┐Żsenclave le pays en partant des r´┐Żalit´┐Żs r´┐Żgionales, continentales et mondiales. Pour d´┐Żautres, c´┐Ż´┐Żtait une d´┐Żcision qui boucle l´┐Żambition d´┐Żun r´┐Żgime minoritaire de monopoliser la communication et la vie intellectuelle du pays, de mettre la main sur la jeunesse, de r´┐Ż´┐Żcrire l´┐Żhistoire et, finalement, de prendre possession de la m´┐Żmoire collective.

Mais ind´┐Żpendamment de l´┐Żangle d´┐Żo´┐Ż on regarde cette probl´┐Żmatique, c´┐Żest clair que cette d´┐Żcision a renforc´┐Ż des gens et marginalis´┐Ż d´┐Żautres. Elle contribue au clivage qui existait d´┐Żj´┐Ż entre le milieu issu de l´┐ŻOuganda qui fournit le noyau du r´┐Żgime, et les autres, ou les rescap´┐Żs du g´┐Żnocide se trouvent dans une situation qui est plus inconfortable encore que celles des gens qui sont revenus du Burundi ou du Congo en 1994.

La structure clanique du pouvoir

Beaucoup de gens voient dans la structure clanique autour de la famille royale rwandaise, m´┐Żme si celle-ci ne r´┐Żgne plus depuis un demi-si´┐Żcle, que le mouvement monarchiste autour du Roi Kigeli V (actuellement aux Etats-Unis) continue ´┐Ż jouer un r´┐Żle politique et a l´┐Żambition de participer dans la gestion du pays.

Certains analystes rwandais soulignent que les clans autour de la dynastie fournissent une partie importante de l´┐Żidentit´┐Ż de plusieurs personnes sur la sc´┐Żne politique actuelle. Ainsi, la tension ancestrale entre les Banyiginya et les Bega serait une des fissures qui nous permet de mieux comprendre ce qui se passe ´┐Ż l´┐Żint´┐Żrieur du pouvoir : Kagame est Mwega, tandis que Kayumba, Karegeya, Nyetera, Kazura, Sebarenzi et tant d´┐Żautres appartiennent aux Banyiginya.

Je ne ma´┐Żtrise cette mati´┐Żre pas suffisamment bien pour comprendre dans quelle mesure le sch´┐Żma clanique joue un r´┐Żle r´┐Żelle dans la situation actuelle, mais je voulais au moins le mentionner.

Lire la suite: Conclusion : plus de questions que de r´┐Żponses.

EurAc is the European Network of Active NGOs in Central Africa. EurAC is made up of49 member-organisations from 12 European countries.

2 comments

1 G´┐Żn´┐Żral Kayumba Nyamwasa essaye de forger des alliances avec des groupes qui pourraient ´┐Żtre mobilis´┐Żs contre le r´┐Żgime rwandais | Rwandinfo_FR { 09.22.10 at 05:38 }

[...] Dans ce contexte, une nouvelle op´┐Żration militaire conjointe entre le Rwanda et le Congo, ouverte ou cach´┐Że, appel´┐Że Umoja Wetu ou sous un autre nom, n’apportera rien ´┐Ż la stabilit´┐Ż r´┐Żgionale. Elle aura le m´┐Żme impact n´┐Żgatif que toutes les autres op´┐Żrations militaires depuis janvier 2009 : elle dispersera et radicalisera les acteurs arm´┐Żs sur le terrain. Elle fera des d´┐Żg´┐Żts dans la population civile et elle annihilera l’espace pour des voies n´┐Żgoci´┐Żes vers une d´┐Żmobilisation volontaire. Elle ne contribuera en rien ´┐Ż la paix durable. Il s’agira d’une d´┐Żmarche machiav´┐Żlique o´┐Ż Kagame aidera Kabila ´┐Ż ´┐Żtablir un certain contr´┐Żle sur l’Est du Congo pendant que Kabila permettra ´┐Ż Kagame de d´┐Żmanteler tout ce qui s’organise sur le territoire kivutien contre lui. Le levier n’est pas dans les op´┐Żrations militaires mais dans le dialogue et dans l’inclusivit´┐Ż. Du m´┐Żme auteur: Les fissures dans le miroir [...]

2 BIRENGUSEKE ! { 09.24.10 at 05:39 }

…Yaba UMWEGA , yaba UMUNYIGINYA ; bamenye ko UMUNYARWANDA w’ umugesera uli haliya ahagaze neza kandi ko ababona bububaaaaaa….!!!!!

Leave a Comment