Tribune d'Information sur le Rwanda

Posts from — mars 2010

Le Rwanda face aux ´┐Żlections: Faucons en fuite


EurAc

Le Rwanda face aux ´┐Żlections: Les fissures dans le miroir (suite 2)

par Kris BERWOUTS.

Les´┐ŻFaucons en fuite

Mercredi 3 mars, le Pr´┐Żsident Kagame a accus´┐Ż deux officiers rwandais de haut rang, de tenter de d´┐Żstabiliser le Rwanda. Il s´┐Żagit de l’ex-patron des renseignements ext´┐Żrieurs, le colonel Patrick Karegeya, r´┐Żfugi´┐Ż en Afrique du Sud depuis 2007 , et le g´┐Żn´┐Żral Faustin Kayumba Nyamwasa, ancien chef d’´┐Żtat-major de l’arm´┐Że rwandaise et ancien ambassadeur du Rwanda en Inde, qui a fui ´┐Żgalement en Afrique du Sud fin f´┐Żvrier, selon la justice rwandaise.

“Personne, pas une seule personne, ni m´┐Żme Kayumba, ne peut faire un coup d’Etat ici. R´┐Żfl´┐Żchissez-y, vous en viendrez ´┐Ż la conclusion que personne ne peut faire un coup d’Etat” au Rwanda, a assur´┐Ż le pr´┐Żsident Kagame.

Dans les m´┐Żmes jours, le procureur g´┐Żn´┐Żral Martin Ngoga, accusait le g´┐Żn´┐Żral Kayumba Nyamwasa d´┐Ż´┐Żtre le commanditaire des attaques ´┐Ż la grenade du 19 f´┐Żvrier. Pendant longtemps, ces deux militaires issus de la diaspora anglophone ougandaise ont ´┐Żt´┐Ż des personnalit´┐Żs-cl´┐Żs du r´┐Żgime.

Patrick Karegeya

Patrick Karegeya n´┐Żest pas seulement l´┐Żex-chef des renseignements, il a ´┐Żt´┐Ż aussi l´┐Żhomme central dans le fonctionnement du Congo Desk, service du D´┐Żpartement de la s´┐Żcurit´┐Ż ext´┐Żrieure, cr´┐Ż´┐Ż pour g´┐Żrer l´┐Żexploitation des richesses de l´┐Żest de la RDC, dont les recettes n´┐Żapparaissaient pas dans les comptes officiels de l´┐ŻEtat.
Ce syst´┐Żme a permis ´┐Ż l´┐Żarm´┐Że et aux dirigeants politiques de dissimuler des sommes d´┐Żargents ´┐Żnormes.
Dans tous les dossiers et les discussions depuis le retrait officiel de l´┐Żarm´┐Że rwandaise du Congo en septembre 2002, il a ´┐Żt´┐Ż tr´┐Żs difficile de faire une distinction pr´┐Żcise entre le r´┐Żle de l´┐ŻEtat rwandais et le r´┐Żle des lobbies politiques et militaires rwandais en dehors de l´┐ŻEtat dans l´┐Żexploitation illicite des ressources congolaises et dans l´┐Żappui aux groupes militaires comme le Congr´┐Żs National de la D´┐Żfense du Peuple (CNDP).
Dans la zone d´┐Żombre entre Etats et lobbies rwandais, Patrick Karegeya et le Congo Desk ont occup´┐Ż une place centrale.

Kayumba Nyamwasa

Faustin Kayumba Nyamwasa a grandi au sud de l´┐ŻOuganda, et il est devenu une des personnes les plus puissantes dans l´┐Żarm´┐Że rwandaise.
Chef des renseignements militaires pendant toute la guerre, il est per´┐Żu comme l´┐Żhomme fort apr´┐Żs Kagame au moment de la victoire militaire de l´┐Żancienne r´┐Żbellion.
Il a men´┐Ż des campagnes militaires au nord-est du pays dans les ann´┐Żes apr´┐Żs le g´┐Żnocide.
En 2001, il a ´┐Żt´┐Ż remplac´┐Ż ´┐Ż la t´┐Żte de l´┐Żarm´┐Że par le g´┐Żn´┐Żral Emmanuel Habyarimana, lui-m´┐Żme remplac´┐Ż plus tard par James Kabarebe.
Kayumba a ´┐Żt´┐Ż envoy´┐Ż en formation au Royaume Uni. En 2004, il a ´┐Żt´┐Ż nomm´┐Ż ambassadeur en Inde. Des insiders de la politique rwandaise ont toujours cru que cette nomination (et m´┐Żme son d´┐Żpart en Angleterre avant) ´┐Żtait une mesure du Pr´┐Żsident Kagame pour ´┐Żcarter Kayumba du centre des activit´┐Żs politico-militaires rwandaises, parce qu´┐Żil commen´┐Żait ´┐Ż avoir une assise propre dans le noyau du pouvoir.

En novembre 2006, le juge fran´┐Żais Jean-Louis Brugui´┐Żre a ´┐Żmis un mandat d’arr´┐Żt international contre Kayumba et huit autres hauts cadres militaires proches de Kagame, dans le cadre de l’enqu´┐Żte sur l’attentat contre l’avion du Pr´┐Żsident Juv´┐Żnal Habyarimana, le 6 avril 1994 ´┐Ż qui a entra´┐Żn´┐Ż le d´┐Żclenchement du g´┐Żnocide.
En f´┐Żvrier 2008, le juge d’instruction espagnol Fernando Andreu Merelles a ´┐Żmis quarante mandats d’arr´┐Żt ´┐Ż l’encontre d’officiers sup´┐Żrieurs de l’arm´┐Że rwandaise (dont Kayumba) pour actes de g´┐Żnocide, crimes contre l’humanit´┐Ż, crimes de guerre et terrorisme commis au Rwanda et en R´┐Żpublique d´┐Żmocratique du Congo (RDC) entre le 1er octobre 1990 et 2002.
La justice espagnole avait ´┐Żt´┐Ż saisie, en 2000, par des proches de victimes espagnoles tu´┐Żes au Rwanda – religieux et humanitaires – et par des organisations rwandaises en exil.

Dans une interview r´┐Żalis´┐Że apr´┐Żs son arriv´┐Że en Afrique du Sud, le g´┐Żn´┐Żral Kayumba s´┐Żest exprim´┐Ż sur la transformation du r´┐Żgime de Kagame en dictature et sur son propre engagement pour un Rwanda d´┐Żmocratique. Mais s´┐Żil y a une distinction ´┐Ż faire entre les faucons et les colombes ´┐Ż l´┐Żint´┐Żrieur du noyau du pouvoir de Kigali, ce n´┐Żest certainement pas lui la colombe´┐Ż

Lire la suite: Cas D´┐Żo Mushayidi

EurAc is the European Network of Active NGOs in Central Africa. EurAC is made up of 49 member-organisations from 12 European countries.

mars 28, 2010   No Comments

Le Rwanda face aux ´┐Żlections: D´┐Żbat contradictoire dans un espace politique verrouill´┐Ż?

EurAc

Le Rwanda face aux ´┐Żlections: Les fissures dans le miroir (suite 1)

par Kris BERWOUTS.

D´┐Żbat contradictoire dans un espace politique verrouill´┐Ż ?

Le Rwanda n´┐Żest pas habitu´┐Ż ´┐Ż un d´┐Żbat politique contradictoire. Au courant des ann´┐Żes, le parti au pouvoir depuis 1994, le Front Patriotique Rwandais, a ´┐Żtabli un contr´┐Żle sur la vie publique (y compris sur les organes politiques et judiciaires) selon la logique de parti unique, malgr´┐Ż l´┐Żexistence d´┐Żune s´┐Żrie d´┐Żautres partis politiques satellites qui jouent un r´┐Żle en marge du pouvoir gr´┐Żce ´┐Ż leur loyaut´┐Ż fondamentale ´┐Ż celui-ci.

Le cycle ´┐Żlectoral (2001 ´┐Ż 2003) qui a cl´┐Żtur´┐Ż la transition a ´┐Żt´┐Ż organis´┐Ż sans d´┐Żbat contradictoire : le seul parti d´┐Żopposition, l´┐ŻAlliance pour la D´┐Żmocratie, l´┐ŻEquit´┐Ż et le Progr´┐Żs (ADEP-Mizero) n´┐Ża jamais obtenu son agr´┐Żment, et les candidats ind´┐Żpendants principaux pour les ´┐Żlections pr´┐Żsidentielles ont ´┐Żt´┐Ż disqualifi´┐Żs ´┐Ż la veille du scrutin. Le Pr´┐Żsident Kagame a gagn´┐Ż ses ´┐Żlections avec un r´┐Żsultat staliniste de 95% apr´┐Żs une campagne accompagn´┐Że de disparitions, d´┐Żarrestations et d´┐Żintimidation des candidats, de l´┐Ż´┐Żlectorat et des observateurs. Aussi bien dans les ´┐Żlections l´┐Żgislatives que pr´┐Żsidentielles en 2003, la mission d´┐Żobservation de l´┐ŻUnion europ´┐Żenne a constat´┐Ż des irr´┐Żgularit´┐Żs et des fraudes importantes. Les m´┐Żmes constats ont ´┐Żt´┐Ż faits par la mission d´┐Żobservation de l´┐ŻUE aux ´┐Żlections l´┐Żgislatives de septembre 2008. M´┐Żme si le langage dans le rapport et dans les d´┐Żclarations lors de sa publication ´┐Żtait tr´┐Żs diplomatique et cherchait ´┐Ż ne pas affronter le r´┐Żgime rwandais, plusieurs participants ´┐Ż cette mission ont fait part des irr´┐Żgularit´┐Żs dans le vote, dans le traitement des urnes et dans le comptage:
Aujourd´┐Żhui, nous sommes ´┐Ż quatre mois et demi des ´┐Żlections pr´┐Żsidentielles du 9 ao´┐Żt 2010. Le parti au pouvoir les prend tr´┐Żs au s´┐Żrieux et s´┐Ży pr´┐Żpare en mettant en route sa machinerie du niveau local au niveau national, et en utilisant tous les moyens disponibles, y compris son monopole sur les m´┐Żdias.
Entre-temps, d´┐Żautres formations politiques s´┐Ży pr´┐Żparent aussi. Ils essayent d´┐Żobtenir leurs enregistrements comme partis politiques et ils r´┐Żclament l´┐Żespace pour se faire conna´┐Żtre et entendre par l´┐Ż´┐Żlectorat. Les principaux partis d´┐Żopposition sont :

´┐Ż le Parti Social Imberakuri, (PSI) pr´┐Żsid´┐Ż par Bernard Ntaganda et cr´┐Ż´┐Ż par des ex-membres du Parti Social D´┐Żmocrate (PSD) qui l´┐Żavaient quitt´┐Ż par frustration que le PSD restait dans le giron du FPR.
´┐Ż Le Green Democratic Party, (GDP) avec un leadership qui vient principalement du milieu anglophone. Le parti est consid´┐Żr´┐Ż par beaucoup de gens comme une ´┐Żmanation du m´┐Żcontentement au sein du FPR. Le pr´┐Żsident s´┐Żappelle Frank Habineza et le Secr´┐Żtaire-g´┐Żn´┐Żral, Charles Kabanda, co-fondateur du FPR dans les ann´┐Żes ´┐Ż80 en Ouganda
´┐Ż Les Forces D´┐Żmocratiques Unifi´┐Żes (FDU-Inkingi), dont la pr´┐Żsidente Victoire Ingabire est rentr´┐Że ´┐Ż la mi janvier 2010 pour poser sa candidature pour la pr´┐Żsidence, apr´┐Żs une absence de 17 ans.

Ces partis ne sont pas consid´┐Żr´┐Żs par le r´┐Żgime comme un enrichissement ´┐Ż la vie politique rwandaise, tel qu´┐Żil le souhaite.

En 2009, le Parti Social Imberakuri a essay´┐Ż d´┐Żorganiser quatre congr´┐Żs. Trois en ont ´┐Żt´┐Ż emp´┐Żch´┐Żs par le r´┐Żgime pour des raisons de proc´┐Żdures, mais un congr´┐Żs a ´┐Żt´┐Ż tenu en juin. Le PS Imberakuri a ´┐Żt´┐Ż reconnu comme parti en juillet 2009. Pendant toute cette p´┐Żriode, leur pr´┐Żsident Bernard Ntaganda s´┐Żest exprim´┐Ż dans des termes tr´┐Żs s´┐Żv´┐Żres contre le r´┐Żgime sur une s´┐Żrie de th´┐Żmes sociaux, politiques et judiciaires qui pr´┐Żoccupent la population. Le fait que le r´┐Żgime apparemment laissait parler Ntaganda aussi ouvertement ´┐Żtait pour beaucoup de Rwandais une indication qu´┐Żil y pourrait y avoir r´┐Żellement un changement positif et une nouvelle ouverture politique.

Finalement, l´┐Żoffensive contre Bernard Ntaganda a ´┐Żt´┐Ż lanc´┐Że de l´┐Żint´┐Żrieur de son parti m´┐Żme. Le secr´┐Żtaire-g´┐Żn´┐Żral du PSI, Noel Hakizimfura, a accus´┐Ż son pr´┐Żsident de divisionisme et de l´┐Żid´┐Żologie g´┐Żnocidaire.En fevrier 2010, Hakizimfura et un autre membre du parti ont ´┐Żt´┐Ż licenci´┐Żs du parti pour avoir accept´┐Ż de l´┐Żargent du FPR pour d´┐Żstabiliser le PS-I. Le mardi soir 16 mars 2010, des membres dirigeants du PS-Imberakuri ont ´┐Żt´┐Ż amen´┐Ż aux Head Quarters du FPR o´┐Ż ils ont re´┐Żu l´┐Żordre d´┐Żorganis´┐Ż une convention du parti pour le lendemain 17 mars, afin de destituer Ntaganda de ses fonctions. La convention a ´┐Żt´┐Ż tenue, et la vice-pr´┐Żsidente, Christine Mukabunani a fait une d´┐Żclaration dans laquelle elle a affirm´┐Ż que Bernard Ntaganda n´┐Żest plus pr´┐Żsident du parti. Depuis lors, le cadre institutionnel du PSI est tr´┐Żs flou.

De son c´┐Żt´┐Ż, Victoire Ingabire a longtemps pr´┐Żpar´┐Ż sa candidature pour la pr´┐Żsidence rwandaise ´┐Ż partir de la Hollande, o´┐Ż elle habitait depuis 17 ans. Ingabire est arriv´┐Że au Rwanda le samedi 16 janvier: ´┐ŻJe suis pr´┐Żte ´┐Ż briguer ma candidature pour la magistrature supr´┐Żme et la victoire est certaine”, a d´┐Żclar´┐Ż Mme Victoire Ingabire ´┐Ż peine descendue sur le tarmac de l’a´┐Żroport international de Kigali. Sa candidature et son style direct ont tout suite suscit´┐Ż des tensions au sein du r´┐Żgime qui a r´┐Żpondu par une agression verbale imm´┐Żdiate, y compris dans les m´┐Żdias. Mme Ingabire s´┐Żest rendue presque imm´┐Żdiatement au M´┐Żmorial de Gisozi pour y d´┐Żposer une gerbe de fleurs. Dans son discours, elle a dit entre autre : “Le chemin de la r´┐Żconciliation est encore long. Ce M´┐Żmorial ne rappelle que le g´┐Żnocide perp´┐Żtr´┐Ż contre les Tutsi mais reste muet sur d´┐Żautres crimes contre l´┐Żhumanit´┐Ż ciblant des membres d´┐Żethnie Hutu ´┐Ż. Elle lan´┐Żait ainsi une claire allusion aux crimes commis en 1994 par des membres de l’ex-r´┐Żbellion tutsi, le Front patriotique rwandais (FPR), aujourd’hui au pouvoir. “Les Hutu qui ont tu´┐Ż les Tutsi doivent comprendre qu’ils doivent ´┐Żtre punis. Il en va de m´┐Żme des Tutsi qui ont tu´┐Ż les Hutu.” Cette d´┐Żclaration a d´┐Żclench´┐Ż la fureur des victimes du g´┐Żnocide, des m´┐Żdias pro-gouvernementaux et des autorit´┐Żs, qui l´┐Żont accus´┐Ż de propager le n´┐Żgationnisme.

Depuis le 10 f´┐Żvrier, Mme Ingabire a ´┐Żt´┐Ż r´┐Żguli´┐Żrement convoqu´┐Że par la police, pour des interrogatoires qui prennent beaucoup de temps, l´┐Żemp´┐Żchent d´┐Żentreprendre d´┐Żautres activit´┐Żs, et l´┐Żaccusent de diffusion de l´┐Żid´┐Żologie g´┐Żnocidaire, du divisionnisme et de contacts avec les FDLR. Jusque maintenant, il n´┐Ży a pas de proc´┐Żdure juridique formelle, mais le cadre l´┐Żgal a ´┐Żt´┐Ż cr´┐Ż´┐Ż pour en entamer une, par le simple transfert du dossier de la police au parquet.

Entretemps, le FDU-Inkingi a essay´┐Ż d´┐Żorganiser son congr´┐Żs constituant. Personne ne l´┐Ża formellement d´┐Żfendu, mais le parti se trouve devant un comportement kafka´┐Żen de la part des autorit´┐Żs : la Commune veut bien donner son autorisation pour le congr´┐Żs, ´┐Ż condition que la police confirme qu´┐Żelle sera sur place pour assurer la s´┐Żcurit´┐Ż. La police affirme aimablement qu´┐Żelle est pr´┐Żte ´┐Ż assurer la s´┐Żcurit´┐Ż du congr´┐Żs ´┐Ż condition que la Commune donne son autorisation par ´┐Żcrit´┐Ż

Le 12 mars, Mme Ingabire a re´┐Żu une lettre des autorit´┐Żs communales pour lui interdire d´┐Żorganiser des r´┐Żunions politiques parce qu´┐Żelle est poursuivie par les instances judiciaires: Les interrogatoires policiers de f´┐Żvrier sont donc utilis´┐Żs aujourd´┐Żhui pour l´┐Żemp´┐Żcher d´┐Żexercer ses droits politiques. Le m´┐Żme jour, le Ministre de l´┐Żadministration territoriale confirme dans des interviews avec des m´┐Żdias nationaux et internationaux que les constituantes du FDU-INKINGi ne seront jamais autoris´┐Żes au Rwanda aussi longtemps que Mme Victoire Ingabire est poursuivie par la police et que des enqu´┐Żtes sur le lien entre son organisation politique et le FDLR restent ouvertes Mme Ingabire a voulu r´┐Żagir ´┐Ż ces accusations dans une conf´┐Żrence de presse, mais tous les h´┐Żtels qu´┐Żelle a contact´┐Ż pour louer une salle ont ´┐Żt´┐Ż menac´┐Żs et ont donc refus´┐Ż de louer. Certains ont annul´┐Ż la r´┐Żservation ´┐Ż la derni´┐Żre minute.

Le plus jeune parti d´┐Żopposition est le Green Democratic Party, lanc´┐Ż en ao´┐Żt 2009 ´┐Ż Kigali, avec l´┐Żobjectif de cr´┐Żer une opposition r´┐Żelle et large autour d´┐Żune vision progressiste et ´┐Żcologiste. Lui aussi, il a ´┐Żt´┐Ż bloqu´┐Ż plusieurs fois dans ses efforts d´┐Żorganiser ses r´┐Żunions. Face ´┐Ż cette situation, les trois partis mentionn´┐Żs ont mis en place une structure commune (Conseil de Concertation Permanent des Partis de l´┐ŻOpposition) dans l´┐Żespoir que cette concertation leur permettra d´┐Ż´┐Żlargir l´┐Żespace d´┐Żmocratique ´┐Ż travers des positions communes et un plaidoyer conjoint national et international.

Mais tous ensemble ou chacun de son c´┐Żt´┐Ż, ces formations sont tr´┐Żs fragiles devant un pouvoir qui n´┐Ża aucune envie d´┐Żavoir un d´┐Żbat contradictoire r´┐Żelle autour des ´┐Żlections, et qui verrouille l´┐Żespace politique par :

´┐Ż son monopole sur les m´┐Żdias, qui diabolisent de fa´┐Żon permanente les partis d´┐Żopposition et leurs leaders
´┐Ż une intimidation verbale et physique des partis d´┐Żopposition, leurs leaders, les cadres et les militants
´┐Ż la cr´┐Żation d´┐Żun cadre l´┐Żgal qui permet au r´┐Żgime d´┐Żentamer ´┐Ż tr´┐Żs court terme une d´┐Żmarche juridique contre laquelle l´┐Żopposition peut difficilement se d´┐Żfendre (puisque les notions de diffusion de l´┐Żid´┐Żologie g´┐Żnocidaire et du divisionnisme sont tr´┐Żs larges et mal d´┐Żfinis dans la loi. Ces termes s´┐Żappliquent ´┐Ż tous ceux qui ont une lecture diff´┐Żrente de la lecture officielle de l´┐Żhistoire r´┐Żcente du Rwanda. Ce cadre paralyse les leaders de l´┐Żopposition dans leurs activit´┐Żs quotidiennes et est utilis´┐Ż pour les emp´┐Żcher d´┐Żexercer leurs droits politiques
´┐Ż une politique administrative qui vise ´┐Ż emp´┐Żcher l´┐Żopposition de se faire enregistrer, de s´┐Żimplanter, d´┐Żorganiser des r´┐Żunions ou de se faire conna´┐Żtre aupr´┐Żs du grand public. Ainsi, deux des partis que nous avons mentionn´┐Żs ci-dessus n´┐Żont pas encore ´┐Żt´┐Ż enregistr´┐Żs, alors que le troisi´┐Żme n´┐Ża pas le droit d´┐Żorganiser des activit´┐Żs ´┐Ż la base.
´┐Ż par l´┐Żinfiltration des partis de l´┐Żopposition pour leur d´┐Żstabiliser de l´┐Żint´┐Żrieur

Ces strat´┐Żgies n´┐Żimpliquent pas que le r´┐Żgime veut absolument interdire l´┐Żopposition. Il aurait pu le faire. Peut-´┐Żtre cherche-t-il tout d´┐Żabord ´┐Ż ralentir l´┐Żopposition, l´┐Żemp´┐Żcher d´┐Żatteindre la base avec un message diff´┐Żrent du sien, ´┐Żviter qu´┐Żelle gagne de la cr´┐Żdibilit´┐Ż. Les leaders de l´┐Żopposition que j´┐Żai rencontr´┐Żs craignent que le gouvernement ne les emp´┐Żche de finaliser l´┐Żenregistrement en mars.

En effet, il est exclu que le dossier avancera en avril, vu la lourdeur ´┐Żmotionnelle pour le pays entier pendant ce mois, avec ses c´┐Żr´┐Żmonies et ses activit´┐Żs de comm´┐Żmoration du g´┐Żnocide. Ceci veut dire que l´┐Żadministration recommencera de travailler sur leurs dossiers en mai.
Si les autorit´┐Żs utilisent les m´┐Żmes m´┐Żcanismes de ralentissement, il n´┐Żest pas exclu que l´┐Żopposition soit reconnue comme partis politiques quelques semaines avant les ´┐Żlections. Dans ce cas, elle ne pourra pas remplir les conditions l´┐Żgales de participation aux ´┐Żlections ou participera sans aucune pr´┐Żparation normale ´┐Ż la campagne et au scrutin et sans aucune chance d´┐Żavoir atteint l´┐Ż´┐Żlectorat.

Lire la suite: Faucons en fuite


mars 28, 2010   No Comments

Le Rwanda face aux ´┐Żlections : Les fissures dans le miroir (intro)


EurAc

Le Rwanda face aux ´┐Żlections : Les fissures dans le miroir
par

Kris Berwouts, Directeur EurAc
Rapport apr´┐Żs mission, Mars 2010

La deuxi´┐Żme semaine du mois de mars 2010, j´┐Żai visit´┐Ż le Rwanda. Les derni´┐Żres ann´┐Żes, je suis souvent pass´┐Ż dans ce pays que je fr´┐Żquente depuis 1997, surtout en transit vers Goma, Bukavu ou Bujumbura. Chaque fois, j´┐Żen profitais pour rencontrer quelques contacts personnels ou professionnels. Mais je n´┐Ż´┐Żtais pas rest´┐Ż plus de 24 heures depuis fin 2007.

Bien s´┐Żr, j´┐Żavais toujours suivi ce qui se passait au Rwanda, et je m´┐Ż´┐Żtais investi sans cesse avec les coll´┐Żgues ´┐Ż EurAc pour fournir une information avec le leitmotiv de disponibiliser les ´┐Żl´┐Żments n´┐Żcessaires pour mieux comprendre les enjeux et objectiver le d´┐Żbat. Ce leitmotiv est pertinent partout, mais il a une importance particuli´┐Żre au Rwanda. Tr´┐Żs souvent, le d´┐Żbat entre ´┐Żbelievers´┐Ż et ´┐Żnon believers´┐Ż ne d´┐Żpasse pas la discussion st´┐Żrile entre sourds-muets.

Les derni´┐Żres semaines avant mon arriv´┐Że, nous sentions qu´┐Żune grande nervosit´┐Ż commen´┐Żait ´┐Ż r´┐Żgner dans le pays. On s´┐Żattendait tous ´┐Ż une fermeture de l´┐Żespace politique dans les mois avant les ´┐Żlections. La diabolisation de Victoire Ingabire apr´┐Żs son retour au pays pour mener une campagne pr´┐Żsidentielle comme candidate du parti d´┐Żopposition FDU-Inkingi acc´┐Żl´┐Żrait aussi l´┐Żagression contre les autres partis d´┐Żopposition pr´┐Żsents sur le terrain. Le 19 f´┐Żvrier, un vendredi soir, trois grenades visaient diff´┐Żrents endroits tr´┐Żs fr´┐Żquent´┐Żs dans la capitale, en pleine heure de pointe, faisant deux personnes mortes et plusieurs bless´┐Żes. Les m´┐Żdias rwandais en accusaient d´┐Żabord les FDLR et puis Victoire Ingabire. Le jeudi 4 mars 2010 dans deux nouvelles attaques ´┐Ż la grenade, presque simultan´┐Żes, dans la capitale rwandaise Kigali, seize autres personnes ont ´┐Żt´┐Ż bless´┐Żes. Ces actes de violence ´┐Żtaient suivis par des vagues d´┐Żaccusations et d´┐Żarrestations.

Entre les deux attaques, le G´┐Żn´┐Żral Faustin Kayumba Nyamwasa avait quitt´┐Ż le pays pour l´┐ŻAfrique du Sud. Apr´┐Żs son d´┐Żpart, cet ancien chef d´┐ŻEtat-major de l´┐Żarm´┐Że rwandaise ´┐Żtait accus´┐Ż par le r´┐Żgime d´┐Ż´┐Żtre derri´┐Żre les grenades du 19 f´┐Żvrier et d´┐Ż´┐Żtre associ´┐Ż ´┐Ż l´┐Żancien chef des renseignements ext´┐Żrieurs, le colonel Patrick Karegeya, qui se trouve en Afrique du Sud depuis 2007.

Le samedi 6 mars, les autorit´┐Żs rwandaises ont annonc´┐Ż l´┐Żarrestation au Burundi d´┐Żun opposant, D´┐Żo Mushayidi, accus´┐Ż par Kigali de faire partie des commanditaires des r´┐Żcentes attaques ´┐Ż la grenade. Tout doucement, les jeteurs de grenades commen´┐Żaient ´┐Ż ´┐Żtre plus nombreux que les grenades elles-m´┐Żmes.

Vous comprenez que je ne savais pas tr´┐Żs bien ´┐Ż quoi m´┐Żattendre. Pendant que les journ´┐Żes passaient, j´┐Żavais des difficult´┐Żs ´┐Ż comprendre pourquoi au juste la situation me semblait fondamentalement diff´┐Żrente de toutes les autres fois que j´┐Żai visit´┐Ż le pays. Je sentais une crainte dans la population, mais elle existe depuis longtemps. Je constatais une fermeture de l´┐Żespace politique qu´┐Żon avait v´┐Żcue d´┐Żj´┐Ż maintes fois. Je ne me souvenais pas de grenades dans le pass´┐Ż r´┐Żcent (une petite recherche apr´┐Żs mon retour m´┐Żapprend qu´┐Żil y en a eu en avril et d´┐Żcembre 2008 et en avril et juillet 2009), mais au m´┐Żme temps j´┐Żavais l´┐Żimpression que les grenades ´┐Żtaient plus des sympt´┐Żmes que la cause des ´┐Żv´┐Żnements. J´┐Żavais l´┐Żenvie et le devoir d´┐Żint´┐Żgrer tous ces morceaux d´┐Żinformation dans une analyse solide.

Finalement, j´┐Żai compris ce qui ´┐Żtait r´┐Żellement nouveau : j´┐Żobservais un r´┐Żgime qui ne se bat pas tout d´┐Żabord contre ses adversaires. Il se bat en premier lieu contre sa propre d´┐Żsint´┐Żgration. Pendant dix ans, nous avions sp´┐Żcul´┐Ż sur les divergences au sein de l´┐Żinner circle du pouvoir. Nous avons toujours senti des points de d´┐Żsaccord, mais personne n´┐Ża pu m´┐Żaider ´┐Ż d´┐Żfinir pr´┐Żcis´┐Żment les clivages. Aujourd´┐Żhui, quand le r´┐Żgime se regarde dans le miroir, il voit les fissures qui troublent l´┐Żimage intacte et sereine qu´┐Żil veut pr´┐Żsenter ´┐Ż l´┐Żopinion publique, aussi bien rwandaise qu´┐Żinternationale. Le r´┐Żgime se voit confront´┐Ż ´┐Ż sa propre fragilit´┐Ż, il est nerveux et il r´┐Żagit hors proportions.

Vous lirez dans les pages suivantes mes constats, mes impressions et mon analyse. Ce n´┐Żest pas une position officielle d´┐ŻEurAc, mais le r´┐Żsultat des r´┐Żflexions d´┐Żune seule personne, et qui n´┐Żengage qu´┐Żelle. Une personne qui, comme d´┐Żhabitude, revient de mission avec plus de questions que de r´┐Żponses.

Kris Berwouts
Directeur EurAc
21 mars 2010

Lire la suite: D´┐Żbat contradictoire dans un espace politique verrouill´┐Ż?

EurAc is the European Network of Active NGOs in Central Africa. EurAC is made up of 49 member-organisations from 12 European countries.

mars 28, 2010   No Comments

Rwanda: Risques d’´┐Żtre ´┐Żtranger dans son propre pays


Kigali – De nombreux Rwandais habitant les r´┐Żgions frontali´┐Żres avec le Burundi et la RD Congo, qualifi´┐Żs d’´┐Żtrangers, ne peuvent obtenir la carte d’identit´┐Ż, indispensable ´┐Ż la vie courante et pour participer aux ´┐Żlections pr´┐Żsidentielles d’ao´┐Żt prochain. Ces sans-papiers sont inquiets.
Ils ont tous plus peur qu’ils n’inspirent de crainte ´┐Ż leurs voisins. Eux, ce sont en majorit´┐Ż des habitants des r´┐Żgions rwandaises frontali´┐Żres avec le Burundi au sud du pays et la RD Congo ´┐Ż l’ouest, auxquels les autorit´┐Żs locales refusent la carte d’identit´┐Ż.

“Ce sont des ´┐Żtrangers”, disent-elles. Depuis deux ans, quand tous les citoyens rwandais ont du refaire leur carte d’identit´┐Ż, de nombreux villageois du sud et de l’ouest n’ont pas obtenu ce document vital.

Ils sont soup´┐Żonn´┐Żs, ´┐Ż tort ou ´┐Ż raison, par leurs voisins et les dirigeants locaux, de venir d’ailleurs, peu importe le temps qu’ils ont v´┐Żcu sur place.

Aujourd’hui, ´┐Żtre sans-papiers au Rwanda est risqu´┐Ż. Ceux qui n’en ont pas craignent pour leurs biens, pour leurs droits civiques ´┐Ż l’approche des ´┐Żlections pr´┐Żsidentielles pr´┐Żvues le 9 ao´┐Żt prochain et m´┐Żme pour leur vie, surtout en ces moments d’ins´┐Żcurit´┐Ż.

D´┐Żbut mars, des attentats ´┐Ż la grenade ont fait des dizaines de victimes. Le conseil consultatif du district de Gicumbi, nord, a ainsi d´┐Żclar´┐Ż r´┐Żcemment que “ceux qui n’ont pas de carte d’identit´┐Ż doivent ´┐Żtre consid´┐Żr´┐Żs comme ceux qui causent l’ins´┐Żcurit´┐Ż”.

Actuellement, les forces de l’ordre proc´┐Żdent ´┐Ż la v´┐Żrification de cette carte. Ceux qui ne peuvent pas la pr´┐Żsenter restent aux mains de la police.

“Nous tous qualifi´┐Żs d’´┐Żtrangers, nous ne pouvons pas voyager de peur d’´┐Żtre attrap´┐Żs et pris pour des fauteurs de troubles dans le pays”, note Sixbert Banzubaze, 40 ans, de Muganza, Gisagara.
Sans carte d´┐Żidentit´┐Ż, impossible aussi au Rwanda d’avoir acc´┐Żs aux services publics ou priv´┐Żs. Offres d´┐Żemploi, services dans les banques, soins dans les h´┐Żpitaux, ´┐Żlections´┐Ż On l’exige avant toute chose.

Rumeurs, jalousies´┐Ż
Pour cet activiste des droits de l’homme de Kigali, ces gens “sont victimes d’une propagande x´┐Żnophobe de quelques villageois des r´┐Żgions frontali´┐Żres”. Ils sont “des vrais sans-papiers dans leurs pays”.

“A part, ceux qui bougent beaucoup entre les fronti´┐Żres, ce sont ceux qui ont des grandes terres qui sont vis´┐Żs”, remarque un villageois de Muganza.

Le vieux Kanyabikari Fran´┐Żois, n´┐Ż en 1936 dans le district de Gisagara, sud, voisin du Burundi ne comprend pas ce qu’il lui arrive. Un responsable local lui a confisqu´┐Ż sa carte d’identit´┐Ż avan´┐Żant qu’il est ´┐Żtranger. “Mon p´┐Żre est n´┐Ż ici comme moi et mes enfants. Personne dans cette r´┐Żgion ne peut nous montrer le lieu d’o´┐Ż seraient venus nos arri´┐Żres parents”, se plaint Kanyabikari.

Comme lui, Jacques Hakizimana, 87 ans, du secteur Mukindo de Gisagara et plus de 100 personnes de sa descendance, avaient des cartes d’identit´┐Ż rwandaise. Il a servi son pays jusqu’´┐Ż sa retraite, mais, aujourd’hui, il est pris pour ´┐Żtranger.
“J’ai peur qu’on nous chasse sans savoir o´┐Ż nous envoyer, car nous n’avons pas d’autre origine ailleurs”, se r´┐Żsigne un de ses fils.

Pour lui, ce sont surtout des jalousies entre voisins qui sont ´┐Ż l’origine de ces probl´┐Żmes : “Tout commence par une rumeur propag´┐Że par quelqu´┐Żun qui veut ´┐Żcarter l´┐Żautre. Quand elle arrive au dirigeant, celui-ci retient la carte d´┐Żidentit´┐Ż de peur d´┐Ż´┐Żtre accus´┐Ż de la d´┐Żlivrer ´┐Ż des ´┐Żtrangers.”

Selon un ´┐Żlu local du district de Gisagara, de nombreuses personnes sont concern´┐Żes : “Nous visons ´┐Ż bien identifier les vrais nationaux et les ´┐Żtrangers, car une bonne partie de nos habitants sont partag´┐Żs entre deux pays. Certains ont des terres et des maisons au Rwanda et au Burundi. Ils trichent et ils ont plus d’une nationalit´┐Ż. Quand ils commettent des infractions dans un pays, ils se r´┐Żfugient dans l’autre.”

Fin 2009, le pr´┐Żsident rwandais, Paul Kagame, avait lui-m´┐Żme point´┐Ż du doigt, lors de sa visite dans la province du Sud, les gens qui vont et viennent entre les diff´┐Żrents pays, pr´┐Żsumant qu’ils peuvent causer de l’ins´┐Żcurit´┐Ż.

Vent ´┐Żlectoral
Pour avoir une carte d’´┐Żlecteur, un citoyen doit avoir au pr´┐Żalable une carte d’identit´┐Ż. “Nous la refuser, c’est nous priver de nos droits civiques. Visiblement nous ne pourrons pas voter aux prochaines ´┐Żlections pr´┐Żsidentielles “, regrette un villageois de Mukindo, Sud.

Son camarade, lui, craint le pire : “On nous dit souvent qu’on va nous renvoyer chez nous. Nos voisins nous disent qu’ils vont prendre nos biens quand nous serons partis. Mais on ne nous dit pas o´┐Ż on va nous renvoyer.”

La d´┐Żlivrance de la carte d’identit´┐Ż dot´┐Że d´┐Żune puce ´┐Żlectronique a commenc´┐Ż en ao´┐Żt 2008. “Environ 5,3 millions de personnes l’ont demand´┐Że”, d’apr´┐Żs Pascal Nyamurinda, coordinateur du projet de l’identit´┐Ż nationale. C’est ce nombre qui, apr´┐Żs avoir obtenu leur “smart card”, prendra part aux ´┐Żlections. Mais, dans la province de l’Ouest, pr´┐Żs de 700 000 personnes sur 2,5 millions n’avaient pas de carte d’identit´┐Ż fin 2009.

[Syfia Grands Lacs]

mars 28, 2010   No Comments

Rwanda: Le Colonel Bagosora en appel au TPIR affirme avoir ´┐Żt´┐Ż priv´┐Ż du t´┐Żmoignage fondamental de Marcel Gatsinzi


Theoneste Bagosora

Theoneste Bagosora

Arusha : Le colonel Th´┐Żoneste Bagosora, le plus c´┐Żl´┐Żbre des d´┐Żtenus du Tribunal p´┐Żnal international pour le Rwanda (TPIR) soutient, dans son m´┐Żmoire d’appel d´┐Żpos´┐Ż mercredi, avoir ´┐Żt´┐Ż priv´┐Ż en premi´┐Żre instance, d’un t´┐Żmoignage fondamental pour sa d´┐Żfense, celui de l’actuel ministre rwandais de la D´┐Żfense, le g´┐Żn´┐Żral Marcel Gatsinzi.

Directeur de cabinet au minist´┐Żre de la D´┐Żfense pendant le g´┐Żnocide de 1994, Bagosora a ´┐Żt´┐Ż condamn´┐Ż ´┐Ż la prison ´┐Ż vie en d´┐Żcembre 2008 apr´┐Żs avoir ´┐Żt´┐Ż reconnu coupable de g´┐Żnocide, crimes contre l’humanit´┐Ż et crimes de guerre.

Le colonel, qui avait ´┐Żt´┐Ż pr´┐Żsent´┐Ż par le parquet tout au long du proc´┐Żs comme le “cerveau” du g´┐Żnocide, a ´┐Żt´┐Ż, en revanche, acquitt´┐Ż du chef d’ ´┐Żentente en vue de commettre le g´┐Żnocide ´┐Ż.

Les juges de premi´┐Żre instance ont conclu ´┐Ż sa responsabilit´┐Ż dans l’assassinat du Premier ministre de l’´┐Żpoque, Agathe Uwilingiyimana, des dix casques bleus belges qui ´┐Żtaient charg´┐Żs de la prot´┐Żger, de plusieurs dirigeants politiques et de massacres de Tutsis ´┐Ż des barrages routiers dans la ville de Kigali et dans sa r´┐Żgion d’origine de Gisenyi (nord), entre la soir´┐Że du 6 avril et le 9 avril 1994.

Selon le jugement, Bagosora ´┐Żtait, en l’absence du ministre de la D´┐Żfense et apr´┐Żs le d´┐Żc´┐Żs du chef d’´┐Żtat-major de l’arm´┐Że, la plus haute autorit´┐Ż militaire du Rwanda au cours de cette p´┐Żriode. Ce que le condamn´┐Ż a toujours contest´┐Ż, affirmant n’avoir jamais exerc´┐Ż de contr´┐Żle, ni de fait, ni de droit, sur l’arm´┐Że.

A sa demande, la chambre avait, lors du proc´┐Żs, ordonn´┐Ż le 11 septembre 2006 la comparution du g´┐Żn´┐Żral Gatsinzi qui fut chef d’´┐Żtat-major int´┐Żrimaire de l’arm´┐Że rwandaise du 7 au 16 avril 1994.

Le ministre avait alors pos´┐Ż des conditions ´┐Ż sa d´┐Żposition : ´┐Żtre entendu comme t´┐Żmoin de la chambre et non de Bagosora, ce que la chambre avait refus´┐Ż. Gatsinzi avait ´┐Żgalement demand´┐Ż ´┐Ż d´┐Żposer en vid´┐Żoconf´┐Żrence.

Les choses en sont rest´┐Żes l´┐Ż jusqu’´┐Ż la fin du proc´┐Żs.

´┐Ż En fait, ´┐Żcrivent les avocats de Bagosora, la chambre a c´┐Żd´┐Ż ´┐Ż la volont´┐Ż de Gatsinzi qui refusait de venir t´┐Żmoigner (…) Elle aurait d´┐Ż demander au gouvernement rwandais de coop´┐Żrer avec le tribunal comme le lui permettait le statut (du TPIR) en contraignant Gatsinzi ´┐Ż venir t´┐Żmoigner ´┐Ż.

´┐Ż La chambre a priv´┐Ż la d´┐Żfense du colonel Bagosora d’un moyen de d´┐Żfense fondamental ´┐Ż, poursuit le m´┐Żmoire sans pr´┐Żciser si l’´┐Żquipe de d´┐Żfense du colonel demandera la comparution de Gatsinzi pour l’audience d’appel.

Au terme de ce m´┐Żmoire de 65 pages qui comprend 6 motifs d’appel, les d´┐Żfenseurs de Bagosora demandent au deuxi´┐Żme juge de ´┐Ż renverser les condamnations prononc´┐Żes contre lui et consigner un verdict d’acquittement ´┐Ż ou, ´┐Ż subsidiairement, d’ordonner un nouveau proc´┐Żs ´┐Ż.

L’ex-directeur de cabinet comparaissait en premi´┐Żre instance avec l’ancien chef des op´┐Żrations militaires ´┐Ż l’´┐Żtat – major de l’arm´┐Że, le g´┐Żn´┐Żral Gratien Kabiligi, l’ancien commandant du secteur op´┐Żrationnel de Gisenyi (nord), le lieutenant- colonel Anatole Nsengiyumva et l’ancien commandant du bataillon paracommando, le major Aloys Ntabakuze.

Egalement condamn´┐Żs ´┐Ż la perp´┐Żtuit´┐Ż, Nsengiyumva et Ntabakuze seront jug´┐Żs avec Bagosora en appel.

Quant ´┐Ż Kabiligi, il a ´┐Żt´┐Ż acquitt´┐Ż, faute de preuve, et le procureur n’a pas jug´┐Ż utile de faire appel.

[ARI-RNA]

mars 28, 2010   No Comments

Le Rwanda mandat´┐Ż par l’ONU pour envoyer des gardiens de prison en Haiti

Kigali – Le conseil du Gouvernement du 24 Mars 2010 a confirm´┐Ż que l’ONU a charg´┐Ż le Rwanda d’envoyer des gardiens de prison en Haiti.

“Minisitiri w´┐ŻUmutekano mu Gihugu yamenyesheje Inama y´┐ŻAbaminisitiri ko u Rwanda rwemerewe n´┐ŻUmuryango w´┐ŻAbibumbye kohereza abacungagereza kugira uruhare mu kunoza imicungire ya za Gereza mu gihugu cya Haiti.”

Source: Kigali: Ibyemezo by´┐Żinama y´┐Żabaminisitiri yo kuwa 24 Werurwe 2010


mars 26, 2010   No Comments

Le Rwanda d´┐Żsigne son nouvel Ambassadeur du Rwanda en Inde en remplacement du fugitif G´┐Żn´┐Żral Kayumba Nyamwasa

Kigali – Monsieur William NKURUNZIZA a ´┐Żt´┐Ż d´┐Żsign´┐Ż Ambassadeur du Rwanda en Inde en remplacement du fugitif G´┐Żn´┐Żral Kayumba Nyamwasa pour lequel le Rwanda a introduit une demande d’extradition d’Afrique du Sud.


mars 26, 2010   No Comments

Rwanda: L’opposition rwandaise dans le collimateur du parti au pouvoir

RFI ´┐Żcrit au sujet des difficult´┐Żs rencontr´┐Żes par l’opposition rwandaise durant cette p´┐Żriode pr´┐Ż-´┐Żlectorale:

L’opposition rwandaise dans le collimateur du parti au pouvoir


Bernard Ntaganda (G) pr´┐Żsident du parti socialiste Imberakuri et Victoire Umuhoza Ingabire (D), pr´┐Żsidente des Forces D´┐Żmocratiques Unies (FDU), leaders de l’opposition rwandaise.
Montage/RFI

A quelques mois de l’´┐Żlection pr´┐Żsidentielle au Rwanda, aucun des trois mouvements d’opposition n’a la garantie de pouvoir participer au futur scrutin du mois d´┐Żao´┐Żt prochain. Jeudi 25 mars 2010, l’opposante Victoire Ingabir´┐Ż a ´┐Żt´┐Ż ´┐Ż nouveau convoqu´┐Że et interrog´┐Że par la police. Au d´┐Żbut du mois de f´┐Żvrier l’ONG am´┐Żricaine de d´┐Żfense des droits humains, HRW, avait d´┐Żnonc´┐Ż des ´┐Ż actes graves d’intimidation ´┐Ż contre l’opposition.

Le Parti d´┐Żmocrate vert, qui regroupe notamment des dissidents du FPR (Front patriotique rwandais) le parti au pouvoir, n’a pas encore r´┐Żussi ´┐Ż obtenir son agr´┐Żment, m´┐Żme chose pour les Forces d´┐Żmocratiques unifi´┐Żes. Quant au Parti socialiste Imberakuri qui b´┐Żn´┐Żficiait d’une existence l´┐Żgale, il a r´┐Żcemment ´┐Żt´┐Ż l’objet d’une man´┐Żuvre qui a permis de limoger son pr´┐Żsident. Mais la majorit´┐Ż des membres ´┐Żtant rest´┐Żs solidaires, certaines sources indiquent que le mouvement pourrait ´┐Żtre dissous par les autorit´┐Żs.

Ces derniers mois les opposants sont sans cesse confront´┐Żs ´┐Ż des menaces et ´┐Ż toutes sortes d’obstacles qui les emp´┐Żchent de mener des activit´┐Żs politiques, pourtant autoris´┐Żes et pr´┐Żvues par la constitution rwandaise. En d´┐Żcembre dernier, Bernard Ntaganda, le leader du parti socialiste, a ´┐Żt´┐Ż convoqu´┐Ż par le S´┐Żnat qui l’accuse de ´┐Ż r´┐Żvisionnisme et d’id´┐Żologie g´┐Żnocidaire ´┐Ż. L’affaire est toujours en l’examen. Victoire Ingabire, des FDU, fait elle aussi l’objet d’une enqu´┐Żte de police pour les m´┐Żmes accusations.

Pour les partis d’opposition, c’est la quadrature du cercle. Le gouvernement prend pr´┐Żtexte de ces enqu´┐Żtes pour refuser la tenue de congr´┐Żs constitutifs, proc´┐Żdure obligatoire afin que que les partis soient agr´┐Ż´┐Żs et puissent pr´┐Żsenter des candidats au futur scrutin. Le gouvernement contr´┐Żle d´┐Żj´┐Ż ´┐Żtroitement l’espace politique note Human rights watch. L´┐Żorganisation de d´┐Żfense des droits humains estime que ´┐Ż la multiplication des attaques contre les partis d’opposition ne pr´┐Żsage rien de bon pour l’´┐Żlection pr´┐Żsidentielle d’ao´┐Żt prochain ´┐Ż.

[RFI]


mars 26, 2010   No Comments

Rwanda: Ibuka saisit le Parlement au sujet des assassinats de rescap´┐Żs du g´┐Żnocide


Kigali – Ibuka, la principale organisation de survivants du g´┐Żnocide rwandais en 1994, a annonc´┐Ż mardi avoir saisi la chambre des d´┐Żput´┐Żs et le s´┐Żnat rwandais de la question des assassinats visant ces rescap´┐Żs.

Selon des rapports compil´┐Żs par ce collectif, 24 survivants ont ´┐Żt´┐Ż assassin´┐Żs l’ann´┐Że derni´┐Żre tandis que 6 ont ´┐Żchapp´┐Ż ´┐Ż des tentatives d’assassinats.

´┐Ż Nous nous sommes trouv´┐Żs dans l’obligation de soumettre la question aux deux chambres pour qu’elles prennent les mesures qui s’imposent ´┐Ż, a indiqu´┐Ż mardi ´┐Ż l’agence Hirondelle, le pr´┐Żsident d’Ibuka (souviens-toi, en langue rwandaise), Th´┐Żodore Simburudali.

´┐Ż Nous avons ´┐Żcrit le 6 mars ; nous attendons des actions concr´┐Żtes de la part du parlement qui a d´┐Żj´┐Ż pris acte de nos dol´┐Żances ´┐Ż, a-t-il poursuivi.

Les menaces visant les rescap´┐Żs du g´┐Żnocide ont par ailleurs ´┐Żt´┐Ż au centre du onzi´┐Żme congr´┐Żs ordinaire d’Ibuka qui s’est tenu dimanche ´┐Ż Kigali.

Selon le pr´┐Żsident de l’organisation, les personnes vis´┐Żes avaient, pour la plupart d’entre elles, t´┐Żmoign´┐Ż ´┐Ż charge ou si´┐Żg´┐Ż comme juges dans les proc´┐Żs gacacas.

Inspir´┐Żes de la tradition rwandaise, les juridictions gacacas (prononcer gatchatcha) sont charg´┐Żes de juger la presque totalit´┐Ż les auteurs pr´┐Żsum´┐Żs du g´┐Żnocide.

Les assassinats de rescap´┐Żs sont, selon M.Simburudali, la cons´┐Żquence de ´┐Ż la haine contre les Tutsis enseign´┐Że depuis les ann´┐Żes 1959, de l’id´┐Żologie du g´┐Żnocide trop ancr´┐Że dans certains esprits, et des propagandes orchestr´┐Żes de l’ext´┐Żrieur par des g´┐Żnocidaires, comme les Forces d´┐Żmocratiques de lib´┐Żration du Rwanda (FDLR) bas´┐Żes dans l’est de la R´┐Żpublique d´┐Żmocratique du Congo ´┐Ż.

Les assises d’Ibuka ont ´┐Żgalement planch´┐Ż sur le bilan des gacacas qui doivent clore leurs travaux ´┐Ż la fin du mois. Pour cette organisation, le contentieux du g´┐Żnocide est loin d’´┐Żtre vid´┐Ż, car plusieurs g´┐Żnocidaires circulent toujours impun´┐Żment.

Ibuka rel´┐Żve par ailleurs que plusieurs milliers de condamn´┐Żs aux Travaux d’int´┐Żr´┐Żt g´┐Żn´┐Żral (TIG) se sont volatilis´┐Żs dans la nature et ne purgent donc pas leur peine.

Le congr´┐Żs a ´┐Żgalement d´┐Żplor´┐Ż ´┐Żdes acquittements de g´┐Żnocidaires notoires, des proc´┐Żs de r´┐Żglement de compte contre des rescap´┐Żs du g´┐Żnocide, la non ex´┐Żcution de certains jugements li´┐Żs aux pillages ou aux biens d´┐Żtruits, la corruption de certains juges gacacas et de certains t´┐Żmoins, m´┐Żme parmi les survivants ´┐Ż.

Les d´┐Żl´┐Żgu´┐Żs ont aussi fait remarquer que beaucoup de rescap´┐Żs restent sans logement, sans soins m´┐Żdicaux, ou sans frais de scolarit´┐Ż, 16 ans apr´┐Żs le g´┐Żnocide, en d´┐Żpit de l’existence du Fonds d’assistance aux rescap´┐Żs du g´┐Żnocide les plus d´┐Żmunis (FARG) mis en place par le gouvernement.

´┐Ż Le nombre des b´┐Żn´┐Żficiaires cro´┐Żt chaque ann´┐Że au lieu de d´┐Żcro´┐Żtre, parce que m´┐Żme des non rescap´┐Żs du g´┐Żnocide se font enregistrer sur nos listes´┐Ż, s’est indign´┐Ż Ildephonse Niyonsenga, secr´┐Żtaire ex´┐Żcutif du fonds.

Enfin, Ibuka a salu´┐Ż la condamnation par Tribunal p´┐Żnal international pour le Rwanda (TPIR), du Premier ministre du gouvernement en place pendant le g´┐Żnocide, Jean Kambanda, une preuve, selon cette organisation, que le g´┐Żnocide des Tutsis a ´┐Żt´┐Ż planifi´┐Ż par le pouvoir de l’´┐Żpoque.

[Agence Hirondelle]

mars 25, 2010   No Comments

Victoire Ingabire s’adresse directement au Pr´┐Żsident Paul Kagame


Victoire Ingabire interpelle le PrÚsident Paul Kagame

Victoire Ingabire interpelle le Pr´┐Żsident Paul Kagame

Madame Victoire Ingabire, Pr´┐Żsidente du FDU-Inkingi, s’adresse au Pr´┐Żsident du Rwanda Paul Kagame en ces termes:

Kigali, le 22 mars 2010

Lettre ouverte

Son Excellence Monsieur Paul KAGAME
Pr´┐Żsident de la R´┐Żpublique Rwandaise
KIGALI

Son Excellence Monsieur le Pr´┐Żsident,

J’ai l’honneur de m’adresser ´┐Ż Votre haute autorit´┐Ż, afin que vous mettiez tout en oeuvre pour que tous les partis politiques d´┐Żsirant participer aux prochaines ´┐Żlections pr´┐Żvues en ao´┐Żt 2010 puissent le faire, et ainsi jouir de leurs droits constitutionnels.

Mon parti politique, FDU-INKINGI, a d´┐Żcid´┐Ż de participer ´┐Ż ces ´┐Żlections, afin de prouver ´┐Ż toutes et ´┐Ż tous, que le changement politique est possible au Rwanda sans forc´┐Żment recourir ´┐Ż la violence, comme ´┐Ża a ´┐Żt´┐Ż le cas dans le pass´┐Ż.

Le Front Patriotique Rwandais, votre parti politique, ne devrait pas se soustraire ´┐Ż une comp´┐Żtition politique libre, apr´┐Żs 16 ans de pouvoir sans partage, alors qu´┐Żil affirme avoir instaur´┐Ż l’unit´┐Ż et la r´┐Żconciliation nationales et r´┐Żalis´┐Ż un d´┐Żveloppement ´┐Żconomique sans pr´┐Żc´┐Żdent.

Les FDU se sont engag´┐Żs ´┐Ż suivre scrupuleusement toutes les dispositions l´┐Żgales relatives ´┐Ż l’enregistrement des partis politiques au Rwanda.

Il est important que nos droits soient respect´┐Żs et notamment ceux garantis par la constitution et en particulier dans ses articles 11, 16, 33, 35, 36, ainsi que les d´┐Żclarations contenues dans la charte onusienne du 26 janvier 1945, la D´┐Żclaration Universelle des Droits de l’homme du 10 d´┐Żcembre 1948, la convention internationale sur les droits civiques du 19 d´┐Żcembre 1966, la Charte Africaine sur la D´┐Żmocratie, les ´┐Żlections et la Gouvernance du 30 janvier 2007, auxquelles le Rwanda a adh´┐Żr´┐Ż de bonne foi.

Depuis mon retour au pays, je suis constamment victime d’une campagne de diabolisation, de harc´┐Żlement et d’intimidation orchestr´┐Że par les media publics et partisans, les services administratifs et certains membres du gouvernement.

Vous ´┐Żtes sans doute au courant de l´┐Żattaque dont j´┐Żai ´┐Żt´┐Ż l´┐Żobjet en plein jour dans les locaux du secteur administratif de Kinyinya en date du 03 f´┐Żvrier 2010.
Jusqu’´┐Ż date, aucune poursuite n’a ´┐Żt´┐Ż engag´┐Że contre les auteurs, que la police pr´┐Żtendait pourtant avoir arr´┐Żt´┐Żs.

J’ai ´┐Żt´┐Ż plusieurs fois auditionn´┐Że par le d´┐Żpartement des enqu´┐Żtes criminelles (CID) pour “activit´┐Żs politiques ill´┐Żgales, id´┐Żologie g´┐Żnocidaire et intelligence avec les rebelles des FDLR”.

En d´┐Żpit de toutes ces menaces, je reste d´┐Żtermin´┐Że ´┐Ż d´┐Żfendre mes droits politiques, ainsi que le droit de chaque Rwandais, sp´┐Żcialement quand ces droits sont garantis par la Constitution.

Je condamne sans r´┐Żserve le g´┐Żnocide contre les Tutsi et tous les autres crimes contre l’humanit´┐Ż commis au Rwanda.
Je pense fermement que sans compassion et r´┐Żhabilitation de toutes les victimes, sans jugement des auteurs de ces horribles crimes, il n y a aucune chance de d´┐Żraciner l’impunit´┐Ż et d’arriver ´┐Ż une v´┐Żritable r´┐Żconciliation.

L´┐Żunique preuve exhib´┐Że pour ´┐Żtayer les accusations de complicit´┐Ż avec l´┐Żennemi, s´┐Żappuie sur le rapport d’un groupe d’experts de l’ONU sur la RDC dat´┐Ż du 23 Novembre 2009.
Il est inutile de r´┐Żaffirmer que les informateurs des experts de l’ONU ont d´┐Żlib´┐Żr´┐Żment induit en erreur ces derniers, affirmant notamment que j’ai des liens de parent´┐Ż avec le commandant en chef de ce groupe arm´┐Ż, ce qui est absurde.
Il est ind´┐Żcent d’exploiter ma participation ´┐Ż une session du Dialogue Inter Rwandais et de la transformer en une collaboration avec le groupe rebelle.
J’ai ´┐Żt´┐Ż invit´┐Że au m´┐Żme titre que tous les autres participants de diff´┐Żrentes organisations rwandaises, y compris des repr´┐Żsentants de votre parti, le FPR que le rapport a soigneusement ´┐Żvit´┐Ż de mentionner sur la liste dles participants.
Le communiqu´┐Ż final de cette r´┐Żunion demandant une solution pacifique et politique de la crise rwandaise fut lu par un des survivants du g´┐Żnocide participant ´┐Ż la r´┐Żunion.
Voir http://www.veritasrwandaforum.org/dialeg/COMMUNIQUE_FINAL_DIALOGUE_INTRA.pdf.

Par ailleurs, on peut s’interroger sur l’opportunit´┐Ż d’une telle accusation au moment o´┐Ż le gouvernement lui-m´┐Żme a multipli´┐Ż les contacts avec ces rebelles et a m´┐Żme incorpor´┐Ż dans son arm´┐Że certains de ses g´┐Żn´┐Żraux.

S’agissant des aspects l´┐Żgaux en rapport avec ma demande de tenir le congr´┐Żs constitutif de mon parti, la position de l’administration de me refuser cette autorisation est sans fondement.

En effet, l’alin´┐Ża 18, 19 e 20 de la Constitution ne laisse aucune ombre de doute. Je ne peux pas ´┐Żtre d´┐Żchue de mes droits civiques sur simples all´┐Żgations pour lesquelles je n’ai ´┐Żt´┐Ż ni inculp´┐Że, ni condamn´┐Że (Article 19). C’est inhabituel dans un ´┐Żtat de droit, qu’un repr´┐Żsentant du gouvernement, en l’occurrence le ministre de l’administration local, M. Musoni Protais, viole publiquement la loi, par des remarques diffus´┐Żes sur la VOA le 15 mars 2010, affirmant qu’aussi longtemps que la police continue ses investigations, il n y aura pas d’autorisation pour les FDU, de tenir leur congr´┐Żs n’importe o´┐Ż au Rwanda.
Encore que ce ministre s’arroge le droit d’autoriser des r´┐Żunions politiques, alors que la loi organique 16/2003 en son article 5 ne requiert qu’une notice par ´┐Żcrit aux autorit´┐Żs administratives. L’autorisation administrative n’est requise qu’en cas de manifestations politiques publiques (art 5, paragraphe 4).

Dans une interview avec la radio nationale, diffus´┐Że le 12 mars 2010, le maire de Nyarugenge (Kigali) ajouta que “nous ne pouvons pas autoriser la r´┐Żunion, par ce que nous ne savons pas ce qu’ils vont d´┐Żclarer au public”. Le maire r´┐Żit´┐Żra cette position dans une interview ´┐Ż la BBC Kinyarwanda-Kirundi du 15 mars 2010. Ceci constitue une violation flagrante de la libert´┐Ż d’expression et d’association garantie par la constitution ainsi que d’autres instruments et dispositions internationaux.

La controvers´┐Że Loi organique n´┐Ż 19/2007 du 04/05/2007 modifiant et compl´┐Żtant la Loi Organique 16/2003 du 27/06/2003 r´┐Żgissant les organisations politiques et politiciens conf´┐Żre au ministre de
l’administration locale la comp´┐Żtence d’enregistrer les partis politiques. C’est l’autorit´┐Ż supr´┐Żme dans la hi´┐Żrarchie et la d´┐Żcision finale lui appartient. En refusant aux FDU l’autorisation de tenir leur assembl´┐Że constituante, le ministre bloque par la m´┐Żme occasion toute chance d´┐Żenregistrement du parti qui, ne pourra de ce fait prouver qu’il a ´┐Żt´┐Ż l´┐Żgalement constitu´┐Ż.
Nous d´┐Żnon´┐Żons cet abus de pouvoir qui viole la constitution.

Son Excellence Monsieur le Pr´┐Żsident,

Tous ces d´┐Żveloppements montrent clairement que sans Votre intervention, tout le processus politique conduisant aux prochaines ´┐Żlections est vici´┐Ż et va d´┐Żrailler. Il est de Votre responsabilit´┐Ż, en tant que Chef de l’Etat, et garant de la Constitution, de prendre les mesures qui s’imposent, afin:

- que le gouvernement, ses administrations et ses institutions restent neutres et respectent la constitution et en particulier l’article 29 de la Loi organique n´┐Ż16/2003 du27/06/2003;

- que tous les rwandais jouissent de leurs droits politiques;

- que les parties politiques exercent leurs droits d’expression et d’association (article 1 de la Loi Organique n´┐Ż16/2003 of 27/06/2003

- que le syst´┐Żme multipartite soit instaur´┐Ż. Le multipartisme reconnu dans le M´┐Żmorandum sur l’Etat de droit sign´┐Ż par le FPR ´┐Ż Arusha en 1993 implique la reconnaissance, l’existence d’une opposition d´┐Żmocratique, et consid´┐Żre les aspirations l´┐Żgitimes de tous les rwandais ´┐Ż acc´┐Żder au pouvoir par les moyens d´┐Żmocratiques.

- que l’opposition politique ait un espace politique n´┐Żcessaire et soit libre d´┐Żexposer ´┐Ż la population rwandaise son projet politique;

- que le parti FDU INKINGI soit autoris´┐Ż ´┐Ż tenir son congr´┐Żs constitutif en accord avec les dispositions l´┐Żgales et sans autres obstacles de la part de votre gouvernement.

Veuillez agr´┐Żer, Excellence Monsieur le Pr´┐Żsident, l’assurance de ma tr´┐Żs haute distinction.

Madame Victoire Ingabire Umuhoza
Pr´┐Żsidente des FDU-Inkingi
Tel : (+250) 0785836000 [email protected]
http://www.fdu-rwanda.org ´┐Ż http://www.victoire2010.com

mars 25, 2010   2 Comments