SOS pour Bernard Ntaganda, Président du parti rwandais d’opposition PS Imberakuri — Rwandinfo_FR
Tribune d'Information sur le Rwanda

SOS pour Bernard Ntaganda, Président du parti rwandais d’opposition PS Imberakuri

by Theobald MUTARAMBIRWA,
Secrétaire Général du Parti PS IMBERAKURI

COMMUNIQUE DE PRESSE No 017/P.S. IMB/010

Suite aux actes de tortures qui continuent d’être infligés au Président du parti PS IMBERAKURI, Me Bernard NTAGANDA, dont notamment la détention en isolation totale dans un trou-cachot sans lumière et l’interdiction de recevoir sa ratio alimentaire de la part de sa famille et amis. Il est maintenu apparu au grand jour que le gouvernement de Kigali n’a d’autres visées que de le tuer par la faim, la torture physique et le désespoir.

Le parti PS IMBERAKURI porte à la connaissance du peuple rwandais en général, aux pays amis du Rwanda, aux diplomates accrédités à Kigali et aux Imberakuri en particulier, ce qui suit :

1.- Depuis le 4 Octobre 2010, Me Bernard NTAGANDA fait une grève de la faim comme moyen de dénoncer des traitements de tortures inhumains et dégradants dont il fait l’objet, notamment les détentions répétées en isolement total dans un cachot sans lumière, les cruelles bastonnades au quotidien, la contrainte de dormir dans un lieu non conforme à son état de santé fragile, les simulations de noyade ainsi que l’interdiction de recevoir sa ratio alimentaire de la part de sa famille et amis.

2.- Depuis le 9 Juillet 2010, premier jour de sa détention dans la prison centrale de Kigali (1930), Me Bernard NTAGANDA n’a pas cessé d’être soumis à un traitement inhumain et dégradant y compris des actes de tortures physiques. On peut citer l’interdiction de recevoir sa ratio alimentaire de la part de sa famille ou des adhérents de son parti mais plutôt contraint de s’alimenter dans un restaurant à l’intérieur de la prison dit «  Nyirangarama, l’obligation de dormir dans un trou non aéré, avec chaleur excessive et sans lumière, les enfermements répétés en isolement total dans les cachots de la prison, ou encore les séances répétées de supplices corporelles comme celles du 1er  Octobre 2010 au cours de laquelle il a été roué de coups puis placé dans une cuve d’eau, ce qui a causé la paralysie de ses membres inférieurs

3.- Tous ces actes de tortures sont bien connus des autorités pénitentielles de la prison centrale de Kigali, de la Commissaire Général des prisons ainsi que du Ministre de la Sécurité, mais personne n’a manifesté la volonté d’y mettre fin.

4.- Le Parti PS IMBERAKURI est profondément attristé par le fait que tous ces traitements inhumains visent particulièrement Me. Bernard NTAGANDA dans un plan machiavélique des autorités de l’assassiner et de blâmer par la suite sa mort à de potentielles causes naturelles.

5.- Le parti PS IMBERAKURI lance un cri d’alarme en faveur de Me Bernard NTAGANDA qui vient de passer plusieurs jours sans manger et ne survit que grâce à une quantité très limitée d’eau. Un appel est lancé aux organisations des droits de l’homme, aux diplomates accrédités à Kigali pour qu’ils viennent en aide à Me Bernard NTAGANDA dont la vie est en danger imminent, sans quoi ils seront accusés de complicité avec le gouvernement de Kigali dans son assassinat.

Le parti PS IMBERAKURI continue de lancer un cri d’alarme en faveur d’autres détenus membres du parti ou pas, politiciens et autres prisonniers qui sont torturés quotidiennement dans leurs cellules. Il est opportun de rappeler qu’un grand nombre de détenus continuent d’être maltraités et beaucoup meurent suite à ces actes inhumains dont notamment la consommation de la bouillie a base de farine augmentée de sable et autres objets tranchants qui endommagent irréversiblement le système digestif. Même ceux qui arrivent à terminer leurs peines meurent aussitôt après leur libération.

AINSI VOUS SEREZ DE VERITABLES IMBERAKURI

Fait à Kigali le 10 Octobre 2010

Secrétaire Général du Parti PS IMBERAKURI
Theobald MUTARAMBIRWA (Sé)
PARTI SOCIAL  IMBERAKURI
NYAMIRAMBO – NYARUGENGE
KIGALI- RWANDA
Tel :+250-722-435-264

1 comment

1 Rwanda: les autorités carcérales accusées de torture et mauvais traitements - Jambonews, actualités sur la région des Grands Lacs d'Afrique (Rwanda, Burundi, RDC (Congo), Ouganda, Kenya & Tanzanie) { 11.09.11 at 04:19 }

[…] Les prisonniers politiques, nombreux dans les prisons rwandaises, ne sont pas non plus épargnés par ces traitements inhumains et tortures, selon plusieurs sources. C’est le cas entre autres de NTAGANDA Bernard Président du parti PS Imberakuri. Son parti ne cesse de déplorer les tortures dont fait l’objet leur président, condamné le 11 février dernier par la Haute cour de Kigali à quatre ans de prison ferme. Arrêté en juin dernier, l’opposant a toujours clamé son innocence, affirmant que les poursuites engagées contre lui étaient politiquement motivées.  Ce dernier est emprisonné dans des conditions inhumaines : il est gardé en isolation totale dans un trou-cachot sans lumière et l’interdiction de recevoir sa ratio alimentaire de la part de sa famille et amis. Son parti soupçonne sérieusement le gouvernement de Kigali de chercher à « tuer Ntaganda par la…. […]

Leave a Comment