Tribune d'Information sur le Rwanda

Les arrestations de leaders des FDLR (Forces Démocratiques de Libération du Rwanda) n’ont pas eu l’impact attendu

Considérées comme l’un des principaux fauteurs d’insécurité dans l’est de la RDC, les Forces démocratiques de libération du Rwanda (FDLR) n’ont pas été affaiblies par l’arrestation en Europe de leurs chefs, estiment les rapporteurs de l’ONU.

Ignace Murwanashyaka et Straton Musoni, président et vice-président des FDLR, ont été arrêtés en Allemagne en novembre 2009. Callixte Mbarushimana, nouveau vice-président, a été interpellé le 11 octobre dernier à Paris sur la base d’un mandat d’arrêt de la Cour pénale internationale.

Mais « l’impact de ces arrestations sur le moral des combattants et sur leurs chefs militaires a été plus limité que cela n’était attendu », écrivent les rapporteurs.

Laurent d’ERSU
[La Croix]

0 comments

There are no comments yet...

Kick things off by filling out the form below.

Leave a Comment