Le parti P.S. IMBERAKURI dénonce les actes d’intimidation entretenus par le régime de Kigali — Rwandinfo_FR
Tribune d'Information sur le Rwanda

Le parti P.S. IMBERAKURI dénonce les actes d’intimidation entretenus par le régime de Kigali

par Alexis Bakunzibake,
P.S. Imberakuri

Suite aux multiples actes de harcèlement et d’intimidation que le FPR continue d’infliger au parti PS IMBERAKURI et à ses membres ;

Rappelant les persécutions et les traitements inhumains et dégradants que le régime de Kigali continue à entretenir à l’égard des responsables et membres du parti, le parti social-P.S IMBERAKURI tient à informer les rwandaises et les rwandais, la communauté internationale et les amis du Rwanda en général, mais aussi les IMBERAKURI en particulier ses préoccupations sur les points suivants :

1. Le parti P.S IMBERAKURI dénonce vigoureusement les actes d’intimidation que le gouvernement de Kigali continue à entretenir et proférer à l’encontre de ses opposants politiques et particulièrement aux responsables et militants du parti P.S IMBERAKURI. En effet, depuis le 07 mai 2011, le Secrétaire Général chargé de la Jeunesse, Mr Alexis BAKUNZIBAKE, qui par ailleurs assure la coordination des activités du parti est pisté dans tous ses mouvements 24 heures sur 24. Ceci nous rappelle les moments qui ont précédé l’enlèvement par la police et la disparition le 13 juin 2010 de Mr Aimable SIBOMANA RUSANGWA, secrétaire particulier du Président – Fondateur du parti P S IMBERAKURI, Me Bernard NTAGANDA, qui lui aussi a été arrêté et emprisonné depuis le 24 juin 2010 à l’aube, prétendument qu’il s’apprêtait à organiser ce jour même la manifestation pour réclamer l’élargissement de la commission électorale aux partis politiques d’opposition en vue des présidentielles du 09 août 2010.

Ces actes de harcèlement et d’intimidation sont étendus non seulement aux seuls responsables du parti, mais aussi, à la plupart de nos militants. Sans être exhaustifs, de sources concordantes et de bonne foi, la police du CID (Criminal Investigation Department) s’accélère actuellement pour identifier les résidences des militants d’opposition qui figurent sur les différentes listes de personnes qui ont rendu visité au Président – Fondateur du PS IMBERAKURI et à ses collègues politiciens emprisonnés à la prison de haute sécurité de Kigali (1930).

Dans ce même cadre, les menaces ouvertes sont proférées à travers les meetings publiques à l’encontre de nos militants, les sommant de quitter le parti, sans quoi ils n’auront plus droits à un quelconque service public. Ces actes ignobles ont été observés notamment dans les régions de MUSANZE, NYAGATARE, RUSIZI et ailleurs.

2. L’intimidation et le harcèlement perpétuels sont des armes redoutables et délibérées déployées par le gouvernement de Kigali pour tenter de faire taire l’opposition politique. Et quand cela ne marche pas à son guise, le FPR n’hésite pas à recourir à son soi-disant système judiciaire. En effet, vous vous souviendrez que dernièrement nous vous faisions par de nos préoccupations sur le fait que le gouvernement de Kigali refuse depuis le 18 mars denier à Me Bernard NTAGANDA le transfert de la vente d’une de ses voitures immobilisées depuis son arrestation et emprisonnement pour des raisons politiques.

Par ailleurs, dans le procès de trois de nos compatriotes (Dominique SHYIRAMBERE, Célestin YUMVIHOZE et Donatien HABIYAREMYE) détenus illégalement à la prison de KIMIRONKO depuis le 23/06/2010, les avocats de la défense ont démonté un à un tous les arguments du procureur justifiant leur détention provisoire. Au tribunal, le juge en personne a reconnu que cette détention est bien illégale. Mais, pour répondre à la volonté du FPR, le même juge a ordonné le maintien en détention provisoire de nos militants, selon lui, en se basant sur l’article 19 du code pénal qui l’autoriserait selon lui, de les maintenir en détention malgré l’illégalité de la détention.

Les avocats de la défense ont fait appel de la décision, mais, ont préféré boycotté la séance de comparution en appel du 09/05/2011, car, ils ont donné suffisamment d’arguments contre cette détention illégale disent-ils, laissant ainsi au juge la possibilité de faire examen de sa conscience pour montrer son indépendance.

3. Le parti P.S IMBERAKURI s’inquiète toujours de l’isolement que le gouvernement de Kigali continue d’infliger aux responsables politiques d’opposition en leur privant de leur droit de visite. Vous vous souviendrez que le Ministre de la Sécurité Intérieur, Mr Mussa Fazil HARERIMANA a interdit ces visites prétextant que ces femmes et hommes politiques sont perturbés dans leur sieste, leur lecture ou le suivi de leurs programmes TV par les visites de leurs militants. Quelle pitié !!!!

Nul n’ignore plutôt que l’objectif visé est de couper le cordon ombilical entre ces responsables et leurs familles respectives d’une part et avec leurs partis politiques d’autre part afin qu’ils soient emportés par le chagrin et la dépression car, les autres moyens utilisés restent jusque là inefficaces. Le gouvernement du FPR doit savoir qu’il n’a pas le monopole sur le Rwanda, c’est pour nous tous notre mère patrie.

4. Comme toujours, le parti P.S. IMBERAKURI, lance encore une fois de plus, un appel urgent à la communauté internationale et à toutes les âmes de bonne volonté pour venir à la rescousse du peuple Rwandais. Le Rwanda a comptabilisé tant de victimes tellement qu’il est grand temps d’épargner ceux qui survivent encore. Rappelez-vous toujours que ne pas secourir une personne en danger est interprété comme un signe de complicité avec le bourreau.

AINSI VOUS SEREZ IMBERAKURI !!!

Fait à Kigali, le 10 mai 2011
Alexis BAKUNZIBAKE
Secrétaire Général Chargé de la Jeunesse

[COMMUNIQUÉ DE PRESSE N° 007/P.S. IMB/011]

0 comments

There are no comments yet...

Kick things off by filling out the form below.

Leave a Comment