La FIDH exige une enquête indépendante sur les assassinats d’opposants et journalistes au Rwanda — Rwandinfo_FR
Tribune d'Information sur le Rwanda

La FIDH exige une enquête indépendante sur les assassinats d’opposants et journalistes au Rwanda

par la Fédération Internationale des Ligues des Droits de l’Homme (FIDH).

Rwanda: La FIDH appelle à mettre un terme à l’actuelle vague de violence et demande une enquête indépendante et impartiale sur les assassinats d’opposants politiques et de journalistes.

La FIDH condamne avec la plus grande fermeté la vague de violence qui sévit au Rwanda à l’approche de l’élection présidentielle prévue le 9 août 2010. Les assassinats, arrestations et détentions arbitraires, menaces, actes de harcèlement et d’intimidation à l’encontre d’opposants politiques et de journalistes ne cessent de se multiplier, ce qui ne laisse en rien présager de la tenue d’un scrutin libre, transparent et surtout sécurisé.
Le 14 juillet 2010, André Kagwa Rwisereka, Vice-Président du Parti Démocratique Vert qui, selon les membres de son parti, avait récemment fait l’objet de menaces, a été retrouvé mort dans le sud du pays. Le 24 juin 2010, c’est Jean-Léonard Rugambage, Rédacteur en chef adjoint du bimensuel Umuvugizi et correspondant au Rwanda de Journalistes en Danger (JED), qui a été abattu devant son domicile à Kigali. Le 19 juin 2010, Faustin Kayumba Nyamwasa, ancien chef d’état major de l’armée rwandaise et ancien proche du Président Paul Kagame, a quant à lui échappé à une tentative d’assassinat en Afrique du Sud où il est réfugié depuis février 2010. Ces récents assassinats et tentative d’assassinat sont le reflet d’une dégradation générale de la situation des droits de l’Homme au Rwanda, caractérisée par une répression accrue à l’encontre de toutes les voix contestataires.

L’État du Rwanda, dont le rapport périodique a été examiné en mai 2010 par la Commission Africaine des Droits de l’Homme et des Peuples (CADHP), avait été interpellé par les nombreuses ONG présentes, dont la FIDH, mais également par certains Commissaires, sur la nécessité de garantir les libertés individuelles d’expression, d’opinion et de réunion, de même que la sécurité de tous les citoyens en amont, pendant et après l’élection présidentielle. Aujourd’hui, la FIDH réitère cette interpellation.

« Le Rwanda se félicite souvent des progrès qu’il a réalisés en matière de démocratie et de bonne gouvernance. L’escalade de la violence et de la répression que connaît le pays à l’approche de l’élection présidentielle démontre au contraire qu’il y a encore très peu de place pour le respect des libertés individuelles des citoyens rwandais » a déclaré Souhayr Belhassen, Présidente de la FIDH.

La FIDH appelle les autorités rwandaises à :

* Faire toute la lumière, par le biais d’une enquête indépendante et impartiale, sur les circonstances des assassinats de André Kagwa Rwisereka et Jean-Léonard Rugambage ; à poursuivre et punir les auteurs de ces crimes ;

* Prendre toutes les mesures nécessaires, dans le respect des normes régionales et internationales de protection des droits de l’Homme, pour mettre un terme aux actes de harcèlement et d’intimidation à l’encontre des opposants politiques, des journalistes et des défenseurs des droits de l’Homme ;

* Se conformer aux dispositions de la Résolution adoptée en mai 2010 par la CADHP sur les élections en Afrique, en particulier celles appelant les États parties à « veiller à ce que toutes les parties concernées, en particulier les partis d’opposition, puissent mener leur campagne librement, sans violence, ni intimidation », et à « veiller à protéger, avant, pendant et après les élections, les journalistes, les défenseurs des droits de l’Homme, les observateurs et superviseurs électoraux des intimidations et autres abus des droits humains ».

* Ratifier la Charte africaine de la démocratie, des élections et de la gouvernance et à en respecter l’ensemble des dispositions.

La FIDH appelle en outre les Chefs d’État et de Gouvernement de l’Union africaine, réunis à Kampala, Ouganda, du 19 au 27 juillet 2010, à l’occasion de leur 15ème Sommet, à condamner publiquement et avec la plus grande fermeté les assassinats de André Kagwa Rwisereka et de Jean-Léonard Rugambage et à appeler les autorités rwandaises à prendre toutes les mesures nécessaires pour mettre un terme immédiat aux actes de harcèlement et d’intimidation à l’encontre des opposants politiques, des journalistes et des défenseurs des droits de l’Homme et pour garantir l’intégrité physique de l’ensemble des citoyens lors du prochain scrutin.

Contacts presse :
FIDH : Karine Appy/Fabien Maitre : + 33 1 43 55 14 12/ + 33 1 43 55 90 19 / + 33 6 48 05 91 57

Egalement:
Les partis rwandais d’opposition exigent une enquête internationale sur les récents assassinats et tortures des opposants politiques et journalistes Rwandais

– Si vous voulez recevoir par email les articles paraissant sur Rwandinfo Français, cliquez ici.
– Si vous voulez recevoir des articles de Rwandinfo en Francais dans votre Lecteur RSS, cliquez ici

0 comments

There are no comments yet...

Kick things off by filling out the form below.

Leave a Comment