Kagame a rendu Mme Ingabire à jamais célèbre — Rwandinfo_FR
Tribune d'Information sur le Rwanda

Kagame a rendu Mme Ingabire à jamais célèbre

Même avec les pires humiliations, dignes d’un autre âge, Paul Kagame et sa clique ne peuvent pas faire fléchir la détermination de Victoire Ingabire, présidente du parti politique FDU-Inkingi, emprisonnée au Rwanda, pour son idéal démocratique.
Pour beaucoup de non-Rwandais qui suivent avec distance, l’acharnement du – puissant – régime de Kigali contre Mme Ingabire est inattendu, déplacé et incompréhensible.

Contrairement à Aung San Suu Kyi l’opposante birmane qui a récemment recouvré la liberté, Mme Ingabire n’a pas été placée en résidence surveillée aussi stricte mais elle n’a plus le droit aujourd’hui de comparaître avec plus de dignité qu’un(e) vulgaire criminel(le) de droit commun et un(e) génocidaire confirmé(e)s… malgré qu’elle est toujours présumée innocente ! Un peu comme le Christ crucifié entre deux bandits!

Après Paul Kagame, Paul Rusesabagina et peut-être Corneille (Nyungura), Victoire Ingabire est probablement l’enfant du Rwanda le plus connu au monde. Actuellement c’est même celui dont on parle le plus dans les médias.

Et ce n’est pas son arrestation à Kigali, le 14 octobre par la police rwandaise qui va atténuer son aura médiatique.

Pour beaucoup de non-Rwandais qui suivent avec distance, l’acharnement du – puissant – régime de Kigali contre Mme Ingabire est inattendu, déplacé et incompréhensible.

Pourquoi, un homme d’Etat de la trempe de Kagame à qui tout réussit perd son temps et celui de son administration à persécuter une femme qui n’a pas pas grand à lui opposer si ce n’est sa présence au Rwanda et la parole.

Ces non-Rwandais n’avaient jamais entendu parler de Mme Victoire et ils n’en auraient pratiquement pas entendu parler si le général l’avait ignorée et qu’il l’avait défait à la régulière dans les élections présidentielles d’août 2010.

Mais Kagame et le système qu’il gèrent depuis 1994 pouvaient-ils laisser parler celle qui avait été parachutée sur Kigali quelques mois avant les élections ?

Difficilement ! Parce qu’en quelques jours, elle a mis la main sur des endroits sensibles qui font extrêmement mal. L’un d’eux ce sont les crimes commis par le FPR avant pendant et après sa conquête du pouvoir. Le Front/Armée patriotique rwandaise entendent toujours que cette question ne soit pas traitée par personnes d’autres qu’eux-mêmes. Et si elle est doit l’être, il faut tenir compte du contexte de guerre et de génocide en 1994. Et pour ce qui s’est passé au Congo/Zaïre, il faut faire attention de ne pas le comparer au génocide des Tutsi ou que cela ne relativise celui-ci.

Depuis le retour spectaculaire de Mme Ingabire au Rwanda, en janvier les autorités n’ont épargné aucun effort pour contrecarrer son action politique et ce harcèlement a été couvert par les médias internationaux et les ONG des droits de l’homme qui ont dû y voir un test de l’ouverture (de la fermeture) du “modèle rwandais”.

«Ce qui m’effraie, ce n’est pas l’oppression des méchants ; c’est l’indifférence des bons.»

«A la fin, nous nous souviendrons non pas des mots de nos ennemis, ma…is des silences de nos amis

[ Martin Luther King ]

Campagne anti-Ingabire dans les médias officiels et semi-officiels, arrestation d’un proche collaborateur fort opportunément accusé de génocide, blocage de la reconnaissance du parti de Mme Ingabire, entraves à des manifestations publiques, violences “spontanées” dans des lieux publics, interdiction de déplacement à l’étranger, difficulté d’accès à un logement, etc.

Cette guérilla menée contre qui est devenue entretemps l’opposante numéro un a été très largement médiatisée aussi bien dans les organes de presse qui s’intéressait habituellement au Rwanda – ceux de la Francophonie – que dans les grands médias audiovisuels mondiaux – anglosaxons – comme CNN et la BBC.

C’est peut-être pour cela qu’il a fallu plus de 9 mois avant que Mme Ingabire soit jetée dans une cellule d’un poste de police de Kigali et qu’elle soit accusé non plus des très controversés négationnisme, révisionnisme et autres idéologie génocidaire mais de constitution d’une milice et de trafic d’armes en vue de faire la guerre au Rwanda.

Pour parvenir à un procès et pour juger Mme Ingabire, cela prendra du temps et même si les la justice rwandaise avoue qu’elle n’a pas grand chose contre elle, l’objectif aura été atteint : Mme Ingabire ne pourra plus accorder d’interview pendant de longs mois et sa libération sera une preuve que la justice fonctionne au Rwanda !

[Nouvelles de Kigali a Bruxelles]

0 comments

There are no comments yet...

Kick things off by filling out the form below.

Leave a Comment