Justice pour Matthieu Ngirumpatse‏ — Rwandinfo_FR
Tribune d'Information sur le Rwanda

Justice pour Matthieu Ngirumpatse‏

Ngirumpatse Mathieu

Ngirumpatse Mathieu

Bonjour,

Je voudrais attirer votre attention sur un sujet qui me tient à coeur.

Si vous aussi vous y êtes sensible je vous encourage à aller signer la pétition et à faire suivre cet Email à vos contacts.

Adresse de la pétition : https://www.lapetition.be/petition.php?petid=13823Pétition : Justice pour Matthieu Ngirumpatse
Parce que la lutte contre l’impunité ne peut justifier l’instauration d’une présomption de responsabilité puis de culpabilité, ni légitimer une condamnation fondée sur la fabrication de preuves et de faux témoignages, une dénaturation de la preuve, une méconnaissance des droits de la Défense ainsi que du droit à un procès équitable ;

Parce que le crédit de la Justice Pénale Internationale est gravement affecté par une décision de culpabilité rendue en méconnaissance de la Défense, de ses moyens et arguments, des témoignages à décharge, dans une démarche de sauvetage par principe d’une accusation défaillante, dans une crédibilité aveuglément reconnue à des témoins achetés par l’accusation, à des témoignages tardivement fabriqués, concertés, rémunérés, par des détenus que même la justice rwandaise qualifie de faux témoins professionnels ;

Parce que l’instauration d’une juridiction d’exception chargée de juger les « présumés responsables d’actes de génocide » n’autorise aucun compromis dans l’application de principes universels, ni ne justifie que ceux qui sont déférés à ces juridictions soient déchus de ces protections dues à quiconque est présumé innocent tant que sa culpabilité n’a pas été établie par l’accusation, à qui incombe la charge de la prouver, parce que toute atteinte à ces principes ne constituerait que des précédents auxquels quiconque serait demain exposé ;

Parce que la réconciliation du Peuple Rwandais est l’un des objectifs assigné au Tribunal International pour le Rwanda, et qu’elle ne peut passer ni par la stigmatisation de l’une de ses composantes ethniques, ni par la condamnation de ceux qui en son sein ont cru devoir œuvrer autant qu’ils le pouvaient à sauver tous ceux qui étaient menacés, sans exclusive ni discrimination, et qu’il est consternant qu’un jugement puisse condamner l’auteur d’un appel pour « que les tueurs cessent de tuer » jugé « ambigu et trop général » en érigeant en crime le fait de n’avoir pas appelé « les Interahamwe à cesser de tuer les tutsis » ;

Parce que ce jugement ruine toute perspective de réconciliation en condamnant un homme pour ce qu’il est et non pour ce qu’il aurait fait et, tout en lui reconnaissant ses qualités humaines unanimement reconnues, sa personnalité, sa ligne de conduite délibérée ayant systématiquement privilégié le dialogue, le respect de l’autre, l’action en faveur de la paix et contre toutes formes de discrimination, en refusant d’en déduire les seules conclusions tenant à l’exclusion de toute intention génocidaire ;

J’appelle

•tous ceux qui, de toutes origines sociales, nationales, ethniques, de toutes confessions et de toutes opinions politiques, restent bouleversés par la tragédie rwandaise et se veulent attentifs au sort du peuple rwandais, dans toutes ses composantes, et ne peuvent que redouter les effets d’une condamnation injuste frappant des personnalités reconnues pour leur engagement et leurs actions en faveur de la paix et de la démocratie ;

•toutes les organisations de défense des Droits de l’Homme, et tous ceux qui sont attachés au respect des droits de l’Homme et à la sauvegarde des principes essentiels du droit à un procès équitable, de la présomption d’innocence, de l’individualité de la responsabilité pénale, de la non discrimination dans l’administration de la justice pénale ;

•tous ceux qui considèrent que la préservation du crédit de la Justice Pénale Internationale passe par son administration impartiale, équitable, juste et loyale ;

•tous les professionnels du droit, avocats, professeurs de droit, experts qui, connaissance prise du jugement et des actes du procès, ne peuvent que s’offusquer d’une décision dont les motifs et les conclusions se traduisent par un déni de justice ;

•tous ceux, témoins, experts, qui épris de vérité, ne peuvent admettre que la parole des témoins ne soient entendue qu’à condition qu’ils accusent, pour être ignorée, méprisée quand ils innocentent,

à exprimer leur soutien à M. Ngirumpatse, et leur attente que la Chambre d’appel du TPIR, au terme d’une analyse impartiale des éléments qui lui sont soumis, prononce l’acquittement qui mettra fin à une détention provisoire de plus de quinze années

Merci à vous.

Justice NGIRUMPATSE

https://www.lapetition.be/petition.php?petid=13823

1 comment

1 Augustin Basebya { 01.05.14 at 19:11 }

Je temoigne que Monsieur Matthieu Ngirumpatse est une personne paisible et innocente. Il a toujours dans toute sa vie ignorer faire du mal. Il est pur et sans malice. Il faut le libérer.

Leave a Comment