Tribune d'Information sur le Rwanda

Juge Alice Rulisa montre ses couleurs dans le procès de Victoire Ingabire

Aujourd’hui le 26 Septembre 2011 dans le procès de Mme Ingabire Victoire la présidente des juges Mme Alice Rulisa a montré sa couleur et perdu ses pédales. Elle est même allée jusqu’à insulter l’équipe de défense de Mme Ingabire en disant que cette équipe est composée de « barbares » .

Victoire Ingabire en menottes, exhortant au courage

Victoire Ingabire en menottes, exhortant au courage

L’équipe de défense venait d’expliquer que le dossier de Mme Ingabire comprendrait beaucoup d’éléments qui violent la loi rwandaise. A titre d’exemple ils disaient que c’est illégal de poursuivre quelqu’un de l’idéologie du génocide en se basant sur des évidences, preuves ou indices datant de 2000 alors que la loi régissant ce crime a été promulguée en 2008.

En plus, la loi régissant le terrorisme est en vigueur depuis 2009 et le ministère public se sert des preuves d’avant cette date et même de 2000 pour accuser Madame Ingabire de terrorisme. Selon cette équipe de défense la loi n’est pas rétroactive.

Cette équipe aussi a soulevé le tribunal ne peut accepter des accusations sur lesquelles l’inculpé n’a jamais été interrogé au cours de l’instruction ni par la police judiciaire ni par le bureau du procureur.

Par ailleurs selon l’équipe de défense a soulevé le problème d’extraterritorialité de certains crimes en relevant le fait que le ministère public rwandais se sert des actes et discours que Mme Ingabire aurait faits ou prononcés en dehors du territoire rwandais.

Cette équipe de défense demandait aux juges de prendre une décision d’enlever dans le dossier des preuves du ministère public qui datent d’avant la promulgation des lois.

Après cet exposé, la présidente des Juges Alice Rulisa s’est montrée très surprise et est devenue furieuse contre l’équipe de défense. Sur demande du Ministère public qui avoua sa surprise et demanda du temps pour faire des recherches sur les allégations de l’équipe de défense, la cour a décidé d’ajourner les séances jusqu’à Mardi 5 Octobre.

September 26, 2011   No Comments

Gérald Gahima nie vouloir remplacer une « élite » tutsi par une autre « élite » tutsi au Rwanda

Gérald Gahima, d’ethnie tutsi, est un ancien proche de Paul Kagame, un ancien procureur général du Rwanda sous le regime du FPR et un des fondateurs du Congrès National du Rwanda. Il vit en exil aux Etats-Unis d’Amérique.
Régis Soubrouillard de Marianne2.fr lui a posé la question suivante:

Question:

Certains observateurs rappellent votre ascension politique rapide au sein du FPR et estiment que votre organisation n’est intéressée que par la chute de Kagame. Ils s’interrogent sur la pertinence politique qu’il y aurait à remplacer une « élite » tutsi par une autre « élite » tutsi. Que répondez-vous à cela ?

Gerald Gahima, Procureur du Rwanda sous le régime FPR

Réponse de Gérald Gahima:

Je répète que je n’ai personnellement aucune ambition politique. Quant au RNC, ce n’est pas un groupe tutsi. La majorité de nos membres sont des Hutus et notre organisation n’a cessé de croître depuis dix mois. Notre stratégie est de présenter une opposition unie. Mais nous sommes une organisation en exil. Nous cherchons à nous ouvrir et à débattre, à travailler avec d’autres groupes d’opposition. Mais dans le même temps, Kagame dépense beaucoup d’argent pour sa propre propagande dans la diaspora. Il organise des réunions, encore à Paris cette semaine, pour expliquer que ce que nous disons est faux. S’il fait cela, c’est que nous avons quand même un impact. Le changement ne viendra que du compromis, pas des Hutus, des Tutsis ou de la diaspora. C’est pour cela que nous sommes favorables à l’ouverture de négociations sur une transition démocratique qui inclurait toutes les tendances politiques, ethniques, etc.
Aucun groupe ethnique ne doit dominer un autre groupe, cela vaudrait également si les Hutus accédaient au pouvoir durablement, sans le partager. C’est ce que font les Tutsis aujourd’hui, mais malheureusement dire ça aujourd’hui est impossible, sinon à passer vingt ans en prison.

[Marianne2.fr]

September 26, 2011   No Comments