Tribune d'Information sur le Rwanda

Rwanda: Kagame, un président hanté par la dictature

Paul Kagame, un président aux abois!

Paul Kagame, un président aux abois!

Paul Kagame est connu pour être intransigeant, voire carré dans ses convictions.

Après les douloureux événements de 1994, l’ex-chef de la rébellion du Front patriotique rwandais (FPR) a pu se hisser au pouvoir et au fil des années, il a réussi à imposer à certains l’image d’un chef d’Etat éclairé, qui affiche clairement ce qu’il veut pour son peuple. Mais plus le temps passe, plus il donne l’impression de vouloir régner sans partage.

Du moins, l’arrestation de son opposante Victoire Ingabire pousse à croire que Kagame ne supporte pas la contradiction, encore moins la moindre opposition à son pouvoir.

En accusant l’opposante de «collaboration avec une organisation terroriste» et «négation du génocide», le président rwandais ne s’inscrit-il pas dans la lignée de ces dictateurs africains qui avaient tous les moyens d’inventer des complots fictifs pour se maintenir éternellement au pouvoir?

Le moins que l’on puisse dire c’est que cette histoire n’est pas à l’honneur de Kagame qui doit, en principe, remettre son mandat en jeu en août prochain.

Embastiller une opposante à la veille d’une élection présidentielle est un signe qui ne trompe pas les observateurs avisés de la mare politique africaine. Affaire donc à suivre.

[d’après commentaire de Bark Biiga – AllAfrica]

April 22, 2010   3 Comments

Rwanda: Le Tribunal de Gasabo accorde la liberté provisoire à Victoire Ingabire

Victoire Ingabire imbere y'abacamanzaVictoire Ingabire devant le juge de Gasabo

Kigali – Victoire Ingabire, Présidente du parti FDU-Inkingi non encore agréé au Rwanda, a comparu aujourd’hui devant le vice-président du Tribunal de Gasabo, Maurice Mbishibishi qui, comme promis hier, devait lui signifier sa décision sur une détention provisoire ou pas.

Le juge Mbishimbishi a décidé qu’Ingabire pouvait comparaître tout en rentrant chez elle.
Son passeport a été confisqué jusqu’à nouvel ordre.
Il lui est interdit désormais de dépasser le périmètre de la capitale Kigali.
Ingabire doit se présenter au dit tribunal deux fois par mois.
Victoire Ingabire a 5 jours pour interjeter appel si elle veut.

«Je suis satisfaite, » a-t-elle dit à la sortie du tribunal, escortée par un policier qui l’emmenait au lieu de détention à Kicukiro, en attendant qu’on lui remette ses biens.

Le procureur, Richard Muhumuza, qui représentait le ministère public a de son côté dit: «Je ne suis pas satisfait de la décision du juge.»

Et d’ajouter : «Mais, est-il que malgré la gravité des faits qui sont reprochés à l’accusée, le juge a le droit de prendre une décision quelle qu’elle soit ; et ceci en conformité au droit pénal rwandais.»

Et d’ajouter que le juge s’était auparavant concerté avec Ingabire et son avocat Protais Mutembe sur les conditionnalités de sa liberté provisoire. Ce qui, selon le procureur, aurait influencé la décision du juge.

Muhumuza, qui n’était pas content de la décision du juge, a tenu à préciser que le ministère public avait également cinq jours pour interjeter appel : «Nous allons y réfléchir», a-t-il dit.

April 22, 2010   No Comments

Mme Victoire Ingabire Umuhoza, symbole de la lutte pour la liberté, la démocratie et la justice au Rwanda a été arrêtée

Victoire Ingabire, Chair of FDU-InkingiVictoire Ingabire, Chair of FDU-Inkingi

Le Comité de Soutien des FDU-Inkingi condamne dans les termes les plus vigoureux l’arrestation intervenue ce matin de la Présidente des FDU-Inkingi, Mme Victoire Ingabire Umuhoza, à cause de ses opinions politiques sur la façon d’aboutir à une véritable réconciliation nationale et à la paix, par l’établissement d’un état de droit garantissant les mêmes chances pour tous ainsi que sur la façon de mettre fin à la violence politique par une compétition démocratique non violente pour l’exercice du pouvoir.

Nous savons que cette violente arrestation ne brisera pas sa détermination ; elle contribuera bien au contraire, à porter la lutte engagée par ce symbole de la liberté à son plus haut niveau.

C’est tragique pour le Rwanda qu’un appel à une justice équitable pour tous les Rwandais indistinctement de leur appartenance politique ou ethnique et pour un dialogue national inclusif, pour que tous les Rwandais donnent leurs avis sur la façon de mettre en place les institutions qui rassurent chaque Rwandais, soit transformé en accusations d’ idéologie de génocide, divisionnisme et collaboration avec une organisation terroriste, les FDLR.

Cet acte barbare et illégal contre une mère paisible qui a bravé le système pour montrer qu’il y a une autre façon d’aboutir à la paix et au développement du Rwanda, est un défi non seulement à la conscience et à la dignité de tout le peuple rwandais, mais aussi à la communauté internationale, en particulier les gouvernements étrangers qui soutiennent celui du Rwanda.

L’ironie du sort et défi à la communauté internationale est que cela arrive pendant que la Gouverneure Générale du Canada, une dame elle-même de surcroît, et dont le gouvernement était au premier rang des pays qui ont soutenu le Rwanda pour devenir membre du Commonwealth en arguant que cela encourage le Rwanda à respecter des normes démocratiques et d’autres valeurs de cette organisation, est en visite au Rwanda. Pendant cette visite il est prévu qu’elle rencontre les femmes et les hommes de Kibirizi et participe à une discussion sur la participation croissante des femmes dans la société Rwandaise.

Nous lançons un appel aux gouvernements et aux peuples et organisations épris de paix afin qu’ils fassent pression sur le gouvernement rwandais pour l’obtention d’une libération immédiate et sans conditions de la Présidente des FDU-Inkingi.

Fait à Bruxelles, le 21 Avril 2010

Pour le Comité de Soutien des FDU-Inkingi

Eugene Ndahayo, Président.

April 22, 2010   No Comments