Tribune d'Information sur le Rwanda

Jean Bosco Barayagwiza appelle au secours

Jean Bosco Barayagwiza

Jean Bosco Barayagwiza

Condamné pour une peine de 35 ans par le Tribunal Pénal International pour le Rwanda (TPIR) pour son implication dans le génocide rwandais, M. Jean Bosco Barayagwiza est détenu à la prison civile de Cotonou (Bénin). Depuis plusieurs mois, il est gravement malade et a été à maintes reprises admis à l’hôpital.

Le diagnostic des médecins est sans appel : une hépatite C chronique doublée de détection de nodules au niveau du foie et des caillots dans la veine porte, selon le journal « LA NOUVELLE TRIBUNE »

C’est dire que l’intéressé peut passer à tout moment de vie à trépas. Sauf si, selon les médecins qui l’ont consulté à l’hôpital militaire de Cotonou, il était évacué à l’extérieur où les équipements et la technologie médicale sont au point. Car, au niveau local, il y a un manque d’équipements adéquats.

Face à cette situation, les parents de l’intéressé ont envoyé plusieurs requêtes au TPIR qui sont restées lettres mortes, a indiqué mardi le quotidien.

Au finish, ce tribunal prétend que l’intéressé n’est pas malade alors qu’un dossier médical en bonne et due forme lui a été transmis par les médecins. Or, de jour en jour, M. Jean Bosco Barayagwiza s’affaiblit.

Aujourd’hui, il n’a plus que la peau sur les os et son état est assez critique. Ne sachant plus à quel saint se vouer, lui et ses parents lancent un appel pressant aux autorités béninoise afin qu’elles intercèdent en sa faveur.

Ses proches considèrent d’ailleurs que l’attitude du TPIR est contraire au principe d’assistance à personne en danger. Par conséquent, ils tiennent pour responsable cette institution internationale tout malheur qui adviendrait à leur parent.

April 14, 2010   8 Comments

Rwanda: Umuseso et Umuvugizi suspendus pour 6 mois

L’hebdommadaires indépendant Umuseso et le bimensuel Umuvugizi ont été suspendus pour une période de 6 mois par les autorités rwandaises.

Ils sont accusés de “diffamation et d’immixtion dans la vie privée”, pouvant porter atteinte à la sécurité et au bien-être des Rwandais.

Umuseso avait révélé l’existence d’une liaison entre le ministre de l’intérieur, Protais Musoni, et la maire de la ville de Kigali, madame Aisa Kirabo Kakira.

Le conseil supérieur de la presse a demandé aux responsables de ce journal de présenter des excuses au ministre de l’intérieur.

Le journal Umuvugizi avait également publié un article sur une liaison entre le procureur général du parquet de Kigali, Jean Bosco Mutangana, et madame le Dr Diane Gashumba, présidente du conseil national des femmes.

Imprimé en Ouganda, le journal très populaire Umuseso qui publie des articles croustillants sur les coulisses du pouvoir, va désormais être lu sous le manteau.

[irwanda1.com]

Articles similaires:
Campaigners plead for suspended UMUSESO and UMUVUGIZI newspapers

President Kagame vows to stop newspapers who sell rumours

April 14, 2010   No Comments