Tribune d'Information sur le Rwanda

Rwanda: Un Tribunal Militaire d’exception pour Victoire Ingabire!

Victoire Ingabire, Président de FDU-Inkingi

Victoire Ingabire, Présidente de FDU-Inkingi

LA FONDATION IBUKABOSE DEMANDE LA FIN DES HARCELEMENTS DONT EST VICTIME LA PRESIDENTE DES FDU-INKINGI.

Communiqué n° IB/0310/

APPEL URGENT A UNE MOBILISATION GENERALE

Victoire Ingabire Umuhoza bientôt devant un tribunal militaire d’exception!

De sources concordantes et bien informées, la Fondation Ibukabose vient d’apprendre qu’un complot diabolique est en cours à Kigali pour arrêter et faire juger Madame Victoire Ingabire Umuhoza par un tribunal militaire d’exception pour des faits montés de toutes pièces, notamment pour conspiration, terrorisme et soutien matériel au terrorisme. La présidente des Forces Démocratiques Unifiées, FDU-Inkingi, par ailleurs candidate aux élections présidentielles prévues en août 2010, est accusée d’avoir créé un groupe armé fantomatique dénommé Coalition Democratic Forces (CDF) qui n’existe que dans l’imagination du régime rwandais.

L’objectif est d’établir que Madame Ingabire serait une dangereuse terroriste rentrée au Rwanda en vue de renverser les institutions légales du Rwanda par la force.

Pour donner une forme de crédibilité à ce montage grossier, les services de renseignements militaires du président Kagame auraient recruté six anciens membres des FDLR (Forces Démocratiques pour la Libération du Rwanda) récemment rapatriés de RDC pour témoigner contre la présidente des FDU-Inkingi.

Ces anciens « génocidaires repentis » ont reçu pour mission de dire que Madame Victoire Ingabire Umuhoza se serait rendue à plusieurs reprises en République Démocratique du Congo où elle aurait établi le commandement de sa soi-disant armée CDF et rencontré les six drôles de « témoins » censés en faire partie.

L’ancien commandant des FDLR (Forces Démocratiques pour la Libération du Rwanda), le général hutu Paul Rwarakabije, lui-même considéré comme un génocidaire repenti, a été désigné par Paul Kagame pour encadrer les «faux témoins » et coordonner toute cette mascarade.

– La Fondation ‘Ibukabose-Mémoire Pour Tous’ dénonce et condamne ces pratiques maffieuses et criminelles dignes de l’époque stalinienne destinées à terroriser les opposants politiques et à brimer toute liberté d’expression et d’opinion au Rwanda.

– La Fondation ‘Ibukabose-Mémoire Pour Tous’ condamne énergiquement le harcèlement moral et physique dont Madame Victoire Ingabire Umuhoza et tous les opposants au régime de Paul Kagame sont sans cesse victimes, en particulier depuis le retour en janvier dernier de la présidente des FDU-Inkingi au Rwanda pour participer à la reconstruction pacifique du pays.

– La Fondation ‘Ibukabose-Mémoire Pour Tous’ attire l’attention de la Communauté internationale sur les dangers d’élimination physique que court Madame Ingabire si la machination judiciaire en cours contre la candidate aux élections présidentielles n’était pas contrée à temps.

– La Fondation ‘Ibukabose-Mémoire Pour Tous’ demande instamment aux gouvernements des pays démocratiques, en particulier aux puissances membres du Conseil de sécurité de l’ONU, d’exercer des pressions politiques et diplomatiques sur le régime du président Paul Kagame afin qu’il mette fin aux harcèlements judiciaires, aux intimidations et aux violences physiques qu’il fait subir à l’opposition démocratique pour l’empêcher de participer librement aux élections présidentielles prévues en août 2010.

Fait à Paris le 29 mars 2010

Pour la FONDATION IBUKABOSE-MEMOIRE POUR TOUS

Ambassadeur Jean-Marie Vianney Ndagijimana

March 29, 2010   No Comments

Appel pour sauver le processus démocratique au Rwanda

Le Réseau International des Femmes pour la Démocratie et la Paix (RifDP) lance depuis Laval (Canada) un ‘appel pour sauver le processus démocratique au Rwanda’. Voici le contenu de cet appel:

Excellence Madame la Chancelière,
Excellence Madame la Présidente,
Excellence Monsieur le Président,
Excellence Monsieur le Premier Ministre,
Mesdames les Députées, Mesdames, Messieurs,

Objet: Appel pour sauver le processus démocratique au Rwanda.

Mesdames,
Messieurs,

Les récents événements survenus au Rwanda obligent le RIFDP (Réseau International des Femmes pour la Démocratie et la Paix) à s’adresser encore à Vous pour solliciter votre intervention, afin de sauver la paix et la démocratie au Rwanda.
Si nous nous adressons encore à Vous aujourd’hui, c’est que nous sommes confiantes en votre engagement en faveur de ces valeurs qui, si rien n’est entrepris risquent d’être entravées à jamais au Rwanda.

Excellences Mesdames,
Excellences Messieurs,

Ces événements dont vous êtes sans doute sans ignorer sont jusqu’aujourd’hui encore marqués par l’intensification d’une campagne de diabolisation, de harcèlement et d’emprisonnements des opposants politiques ainsi que du verrouillage de l’espace politique par le régime en place.
Le paroxysme fut atteint le 23 mars 2010, lorsque la police rwandaise a empêché Madame Victoire Ingabire Umuhoza à prendre son avion à l’aéroport international de Kanombe prétextant qu’elle avait encore des interrogatoires à subir.
Cet acte inacceptable qui prive Madame Victoire Ingabire Umuhoza de la liberté de mouvement la place de facto en résidence surveillée et la prive également de son droit inaliénable, à savoir rendre visite à sa famille.
Il conviendrait également de rappeler que quelques semaines auparavant, le régime de Paul Kagame lui avait refusé la tenue de l’assemblée constituante de son parti.

Toutes ces privations de droits à une opposante politique voulant se préparer aux élections et qui est rentrée dans son pays sans kalachnikov à la main sont incompréhensibles et inacceptables, surtout quand elles sont perpétrées par un régime qui a lui-même annoncé la tenue des dites élections.
D’aucuns pensent qu’elles constituent une preuve de plus, pour qui doutait encore, que le dit régime n’est pas prêt à accepter aucun opposant politique et que, tout concurrent politique est déjà candidat à la mort ou à la prison.
Nous, Réseau International des Femmes pour la Démocratie et la Paix (RIFDP), nous restons confiantes en votre humanisme et surtout en votre attachement à la Démocratie et à la Paix et nous osons espérer que vous n’allez pas permettre une telle gabegie.

Nous ne cesserons pas de le dire, les Rwandais, comme tous les autres peuples opprimés à travers le monde, aspirent à se voir gouvernés dans la dignité par des personnes qu’ils auront démocratiquement élues, sans oppressions ni peur du lendemain.

C’est pourquoi, il est dans l’intérêt de l’ordre et de la paix publics, que les partis politiques dans le cadre d’une démocratie pluraliste exercent leurs droits et autonomie de parole et de mouvement.
Nous sollicitons votre intervention pour promouvoir et soutenir le processus démocratique au Rwanda.

La promotion et le soutien démocratique se feront par l’injonction au régime en place à Kigali de libérer tous les leaders politiques emprisonnés comme Déogratias Mushayidi et autres, de laisser les partis d’opposition faire librement leur campagne, de cesser les campagnes d’intimidation et de harcèlement par des interrogatoires incessants infligés injustement à Madame Victoire Ingabire Umuhoza et de rétablir sans délais sa liberté de mouvement.

Convaincues de votre intervention, nous vous prions d’agréer Excellences Mesdames Messieurs, l’expression de nos sentiments respectueux.

Pour le Réseau International des Femmes pour la Démocratie et la Paix (RIFDP)

Perpétue Muramutse,
Anne-Marie Mukamugema,
Clémence Uwimana.

C.I. :
– Secrétaire Général de l’ONU
New York- USA,

– Président du Conseil Européen
Bruxelles- Belgique,

– Aux membres du corps diplomatique accrédités à Kigali,
Kigali-Rwanda,

– Amnesty International,

– Human Right Watch,

– Représentants des ONG,

– Tous les médias.

RifDP: Réseau international des femmes pour la démocratie et la paix
125, rue des Alpes – Laval, Québec – H7G 3V1
Courriel : info@rifdp.org – Téléphone : 514 376-6322

March 29, 2010   1 Comment

La RDC salue la décision du Rwanda de renvoyer l’affaire Nkunda devant les juridictions militaires

Laurent Nkunda

Laurent Nkunda

Kinshasa : Le gouvernement de la République démocratique du Congo (RDC) a salué la décision de la Cour suprême de justice du Rwanda de renvoyer au tribunal militaire, l’affaire Nkunda, ex-chef de la principale rébellion congolaise à l’est de la RDC, l’ex-mouvement armé le Congrès national pour la défense du peuple (CNDP) .

“Le gouvernement congolais a pris acte de la décision souveraine d’un pays souverain et nous attendons la réponse à la requête d’extradition en RDC de Laurent Nkunda que nous avons introduite pour qu’il soit jugé de ces actes au Nord et Sud Kivu”, a déclaré le ministre congolais de la Communication et porte- parole du gouvernement, Lambert Mende Omalanga, en réaction vendredi à la presse à l’annonce de cette décision.

Le ministre Mende a affirmé qu’on n’est pas encore à cette étape, dire si oui ou non il y a une accusation contre Nkunda, parce que la procédure n’a pas encore commencé, avant d’ajouter qu’ils sont en train de débattre avec le ministre de la Justice rwandaise pour son extradition en RDC.

En effet, la Cour suprême de justice du Rwanda s’est déclaré incompétente pour juger la requête de l’avocat de Nkunda, Stéphane Bourgon (de nationalité canadienne), concernant sa mise en liberté et a renvoyé l’affaire au tribunal militaire.

Pour son avocat, qui s’est aussi réjoui de cette décision, il n’y a pas de mandat d’arrestation ni d’accusation contre Nkunda.

Nkunda avait été arrêté au Rwanda en janvier 2009, à la suite d’une opération militaire conjointe lancée par les armées rwandaises et congolaises pour traquer les combattants du mouvement rebelle Hutu rwandais des Forces Démocratiques pour la Libération du Rwanda (FDLR) opérant dans les zones transfrontalières entre les deux pays.

Le chef de l’Etat rwandais Paul Kagame avait, dans une conférence de presse, répondu aux journalistes que Nkunda était détenu à Gisenyi (Rwanda), en vue de faciliter les relations ” entre nos deux pays” et pour pouvoir gérer, primo, les problèmes causés par les FDLR, secundo, les opérations conjointes contre les FDLR, tertio, le processus de solution des problèmes entre le gouvernement congolais et le CNDP et enfin pour la stabilité.

“L’affaire Nkunda est une affaire purement congolaise, ce sont les Congolais qui la résoudront avant quiconque”, avait-il souligné.

March 29, 2010   No Comments

La France aide le Rwanda pour l’électrification rurale

Contini & Rwangombwa

Le Ministre John Rwangombwa (à droite) et l’Ambassadeur Laurent Contini échangent les documents après signature de l’accord

Le Ministre John Rwangombwa (à droite) et l’Ambassadeur Laurent Contini échangent les documents après signature de l’accord

Kigali: La France a converti le remboursement de la dette que le Rwanda lui doit sur trois ans en un don destiné à des projets ruraux de développement liés à l’électrification rurale, a établi ARI.

La signature de cet accord de coopération a été paraphée par le Ministre John Rwangombwa du côté rwandais, et l’Ambassadeur de la France à Kigali, Laurent Contini.

« Le remboursement se fera par les autorités rwandaises. Et ce don sera affecté au programme d’appui au développement en énergie en milieu rural », a indiqué l’Ambassadeur Contini, lors d’un entretien avec la presse.

Le diplomate a ajouté qu’il est entrain d’identifier en accord avec les responsables rwandais des secteurs où son pays pourra intervenir.

« Il n’y a que deux mois que nos deux pays ont relancé leurs relations diplomatiques et politiques. Nous sommes entrain d’étudier les stratégies de développement de notre intervention », a-t-il dit.

Le Ministre Rwangombwa a saisi l’occasion pour annoncer que le produit national brut par habitant au Rwanda a atteint 296 000 Frw, soit $US 520. Il représente un total de 2 992 milliards Frw pour une population estimée à 10,1 millions d’âmes.

Les activités d’agriculture, de forêts et de pêche ont rapporté 34% du produit national brut ; les industries, 14 % ; et les services, 46 %. Les taxes sur les produits ont généré 6%.

En 2008, le pays a enregistré une croissance de 11,6%. Un record. En 2009, la croissance a diminué pour se situer autour de 6% à cause de la crise financière mondiale. Bien mieux que la plupart d’autres pays.

Le Rwanda doit sa croissance de 2009 au progrès de la croissance en agriculture qui s’est élevée à 8%, grâce à une augmentation de la production alimentaire équivalente à 9%, pendant que le secteur des services a atteint 6%. Le secteur des transports a augmenté de 9%. Le secteur industriel, lui, n’a rapporté que 1%.

Selon le Ministre des Finances, le Rwanda avait investi un budget pour avoir une croissance de 5,3%. Et il est arrivé à 6%, un résultat qui est satisfaisant.

« Au niveau de la balance commerciale, nous avons enregistré un recul dans les recettes issues des exportations du café et des mines. Le tourisme a aussi régressé puisque ces revenus ont baissé de 6% alors qu’auparavant il (le tourisme) connaissait une croissance annuelle de 20%. C’est un signe des conséquences de la crise financière mondiale », a-t-il relevé.

Rwangombwa a reconnu que la forte poussée démographique est un obstacle à l’amélioration des conditions de vie des citoyens en général selon la Vision 2020 du pays. Mais des stratégies ont été prises pour contrôler les naissances.

« Au niveau de la santé, 40% de la population appliquaient en 2008 les stratégies de réduction des naissances. Il y a espoir que cette mesure aura un impact sur la démographie », a-t-il poursuivi.

L’autre mesure prise est la promotion de l’éducation surtout de la jeune fille afin qu’elle sache faire face aux défis majeurs d’avenir. Dans l’ensemble, le pays aidera la population à renforcer ses capacités pour faire face à divers obstacles de son développement.

[ARI-RNA]

March 29, 2010   1 Comment